Ating Ai au Vietnam - Grâce au parrainage, il a vu sa vie s'améliorer

Temoignage-de-Ating-Ai-parrainage-vision-du-monde

 

Sa marraine lui a permis de croire en l’avenir

Vision du Monde, 1ère ONG de parrainage d’enfants au monde est présente au Vietnam pour venir en aide aux enfants comme Ating Ai, faire respecter les droits de l’enfant, les faire grandir en bonne santé et leur permettre d’avoir accès à l’éducation.

 

La correspondance filleul - parrain : un lien indispensable


Ating Ai se souvient encore de la première lettre qu'il a reçue de sa marraine au début de son parrainage. "C'était une carte d'anniversaire. Je la porte toujours avec moi. Je me souviens encore combien j'étais heureux quand je l'ai eue ! Pour la première fois j'ai tenu une si belle carte dans mes mains. Mon nom y figurait, ainsi que les noms de ma marraine, de son mari et de ses enfants. Jamais dans ma vie je n'avais célébré mon anniversaire, mais ma marraine avait pensé à moi."
Pour Ai, c'était la toute première fois de sa vie qu'il recevait du courrier. Dans les années qui suivirent, une correspondance animée s’est mise en place. Sa marraine a demandé des nouvelles de sa famille et de l'école, et Ai lui a raconté la vie de son village, de ses amis et de sa famille. Il lui parlait de ses rêves.

Famille-de-Ating-Ai-parrainge-vision-du-monde
Enfants-qui-jouent-parrainage-vision-du-monde

Grâce au parrainage, il a vu sa vie s’améliorer…


Ai est le plus jeune des quatre enfants d'une famille paysanne pauvre. Sa famille appartient aux Co-tu, une minorité ethnique dans la province de Quang Nam au centre du Vietnam. Dans cette région, l’ONG de parrainage d’enfants Vision du Monde a lancé un programme de développement pour venir en aide aux communautés.


"La faim a forcé mes parents à négliger l'éducation de leurs enfants et nous n'avions régulièrement pas assez de nourriture pendant trois ou quatre mois de l’année. Alors ils m'ont souvent emmené avec eux pour que je puisse les aider à cultiver nos champs. Ils cultivaient le manioc que nous devions manger tous les jours. Ils ont défriché les zones forestières avec du feu pour cultiver du riz. Et sans le savoir, ils ont détruit les forêts et provoqué l'érosion des sols… Pendant des années, ma famille n’arrivait pas à sortir du cercle vicieux de la pauvreté."


Alors lorsque Vision du Monde a commencé à travailler dans la région, la vie d'Ai et de sa famille s'est améliorée : "Mes parents ont participé à une formation sur la riziculture humide et le bétail. Par la suite, ils ont reçu des engrais, des graines de riz et des semis d'arbres fruitiers. Plus tard, ils ont commencé à élever du bétail et à planter des acacias pour la fabrication de papier. Ils ont donc gagné plus d'argent et pouvaient financer mes études."

 

J'avais neuf ans quand je suis allé à l'école pour la première fois.
Ai

 

"Je devrais être aujourd'hui analphabète, si les enseignants n’avaient pas conseillé à mes parents de m’envoyer à l'école. Ce fut quand Vision du Monde est venu dans mon village", se rappelle-t-il.
Ai se souvient précisément quand il a reçu un prix pour ses bons résultats scolaires. "J'ai couru à la maison pour montrer le prix à mes parents", dit-il avec un sourire. "J'étais si fier de pouvoir suivre les autres enfants à l'école ! Tous les jours, j'attendais avec impatience les cours, même si la plupart des camarades étaient plus jeunes que moi."

Aujourd'hui, Ating Ai a 22 ans et vient de terminer le programme d’action forestière au Collège Quang Nam. Il veut maintenant travailler pour la protection des forêts et de l'environnement au Vietnam.

 

Ating-veut-travailler-pour-la-protection-de-lenvironnement-parrainage-vision-du-monde

 

"J'espère qu’il y a de nombreux parrains et marraines pour aider les enfants dans le besoin. Pour ma part, le soutien de ma marraine m'a encouragé à croire en l’avenir."

 

Vous souhaitez vous aussi parrainer un enfant et changer sa vie ?