Getacher en Ethiopie | Vision du Monde

Getacher, ancien enfant parrainé devenu professeur en Ethiopie

Getacher ancien enfant parrainé devenu professeur

Portrait d’un enfant parrainé en Ethiopie

Getacher, ancien enfant parrainé, est aujourd'hui professeur de sciences en école primaire. Il raconte comment Vision du Monde et le parrainage lui ont permis de grandir en bonne santé, de suivre des études et de se construire un avenir. Il témoigne de l'aide qu'il veut apporter, à son tour, à ses élèves afin qu'ils aient la même chance que lui.

 

En 1984, Getacher Beyene avait seulement trois ans quand la famine a décimé des millions de vies en Ethiopie. Plus de 20 ans se sont écoulés et Getacher est aujourd’hui professeur de sciences dans une école élémentaire au Nord de l’Ethiopie. 

Il se souvient de la faim persistante, des files d'attente pour obtenir de la nourriture et de ses cheveux qui tombaient à cause de la malnutrition.
« Quand vous n’avez pas accès à des ressources fondamentales, vous perdez l’envie de vivre et vous n'avez pas le temps de penser à demain. Vous ne pouvez ni parler, ni marcher. Vous ne pouvez penser à rien sauf à trouver de quoi manger. » 

Ses parents, fermiers, cultivaient une parcelle de terre et dépendaient de la saison des pluies pour maintenir leurs cultures. Suite à trois années de sécheresse, des pénuries alimentaires graves surgissent. Vision du Monde envoie alors des vivres et des médicaments dans les régions touchées. Un programme de parrainage d’enfants voit le jour en Ethiopie.

 

 

À six ans, Getacher Beyene a eu la chance d'être parrainé.

J'ai reçu un traitement nutritionnel et des cures de vitamines. J'avais des carences qui causaient la chute de mes cheveux. Sans l’aide de Vision du Monde, je n’aurais peut-être pas survécu à la famine et je ne serais pas devenu professeur.
Gatacher ancien enfant parrainé avec vision du monde

A l'école primaire, Vision du Monde a pris en charge les frais de scolarité et la distribution de fournitures scolaires. Adolescent, le parrainage a couvert ses frais de transport jusqu’au collège situé à 20 kilomètres de chez lui. 

Si je n'avais pas été parrainé, je n’aurais pas pu terminer mes études et suivre ma formation d'enseignant.
Ancien enfant parrainé avec vision du monde

La plupart de ses élèves sont des enfants de familles démunies. « Mes élèves sont comme mes enfants. Je ne veux pas qu’ils rencontrent les mêmes difficultés que moi. Je veux les aider à surmonter les obstacles pour qu’ils puissent devenir autonomes.»  


Vous souhaitez vous aussi parrainer un enfant et changer sa vie ?