Tout savoir sur l’accès à l’eau potable dans le monde

Les réponses du quizz !

Combien de litres d'eau est-il conseillé de boire par jour ?

  • 1 litre
  • 1,5 litre
  • 3 litres

Diverses études démontrent qu'il faudrait boire environ 1,5 litre d'eau par jour, soit 8 verres quotidiens. Chaque jour, notre métabolisme utilise environ 2,5 litres d'eau par la digestion, l'élimination par l'urine et les selles, la sudation et la respiration. Il faut, chaque jour, remplacer cette eau utilisée. Cela passe par l’eau contenue dans les aliments mais pas seulement. L'eau est un besoin essentiel pour le corps, sa consommation est donc indispensable pour notre santé et notre développement.
 

Combien de litres d'eau consomme en moyenne un Français par jour ?

  • 20 litres
  • 70 litres
  • 148 litres

En France, chacun d'entre nous consomme en moyenne 148 litres d'eau par jour, tous usages confondus, soit 54 750 litres sur l'année.
 

Combien de personnes sont-elles privées d'accès à l'eau potable ?

  • 850 millions
  • 550 millions
  • 295 millions


Près de 850 millions de personnes ne bénéficient pas de service élémentaire d'approvisionnement en eau potable.

Que signifie ne pas avoir accès à l'eau potable dans les pays en développement ?

  • Ne pas avoir accès à un point d’eau facilement
  • Boire une eau boueuse, pleine de bactéries
  • Tomber malade plus facilement
  • Les 3 à la fois 

En moyenne, les personnes n’ayant pas accès à l’eau potable à côté de chez elles doivent parcourir 6km par jour pour aller au point d’eau le plus proche. Parmi les 850 millions de personnes n’ayant pas accès à l’eau potable, 263 millions vivent à plus de 30 minutes du premier point d’eau et 159 millions continuent à boire l’eau de surface non traitée, puisée dans des cours d’eau ou dans des lacs. Cette eau impropre à la consommation est responsable de nombreuses maladies, pouvant conduire jusqu’à la mort.
 

Y a-t-il un lien entre les problématiques d’accès à l’eau potable et les toilettes ?

  • Vrai
  • Faux

La question de l’accès à l’eau potable est étroitement liée à l’assainissement. Les populations les plus pauvres, ne peuvent construire des toilettes. Elles se voient contraintes de pratiquer la défécation à l’air libre, qui favorise la pollution des cours d’eau, parfois seule ressource d’eau qu’elles trouvent près de chez elles. Cela favorise la propagation de maladies telles que le choléra.

Combien d’heures par jour passent en moyenne les femmes et les jeunes filles en Afrique pour collecter de l’eau ?

  • 3 heures
  • 6 heures
  • 8 heures

Aller chercher de l’eau est malheureusement une affaire d’enfants mais aussi de femmes. 
Femmes et enfants parcourent quotidiennement des kilomètres à pied pour s’approvisionner en eau douce, cette corvée peut les occuper jusqu’à 6 heures par jour ! 
La corvée de l’eau prend un temps considérable aux femmes car elles mettent souvent des heures à aller au point d’eau le plus proche et énormément de temps pour puiser les seaux qui couvrent les besoins en eau du village. Quand elles s’occupent de ces tâches, elles n’ont pas le temps pour travailler, ou être auprès de leurs enfants en bas âge, quant aux enfants cette corvée réduit fortement leurs chances d’accéder à l’éducation. Alléger cette tâche domestique, c’est améliorer les conditions de vies de millions de femmes et d’enfants tout en soutenant l’égalité de genre.
 

Grâce au parrainage, toutes les 10 secondes ?

  • Une famille dans le besoin accède à l’eau potable
  • Une bouteille d’eau est distribuée
  • Un puits est construit

Parce que l’accès à l’eau potable est un droit humain fondamental, un besoin vital et qu’il est à la source du développement des communautés, au sein de nos programmes de parrainage, nous concentrons nos actions autour de ce domaine en permettant à une personne de plus d’accéder à l’eau potable toutes les 10 secondes. Nous basons notre approche sur le transfert de compétences qui permet, non seulement, d’assurer la construction de puits mais également, de former les populations pour qu’elles puissent à leur tour en prendre soin. De même, nous ne nous contentons pas seulement de construire des installations et de fournier un accès à l’eau potable, nous formons les communautés aux questions d’hygiène et de santé pour que l’eau ne soit plus un problème.