L’eau, source de vie

Fille et garçon près d'un robinet d'eau potable

L’eau potable est rare dans beaucoup de pays : pour plus de 844 millions de personnes dans le monde, c’est encore aujourd’hui un bien précieux. 
Les enfants, parce qu’ils sont les plus vulnérables, sont les premières victimes. La diarrhée est la plus fréquente des maladies liées au manque d’accès à l’eau potable, à l’hygiène et l’assainissement. Chaque jour, plus de 1 000 enfants de moins de 5 ans meurent des effets de l’eau polluée.

La diarrhée, en affaiblissant l’organisme, entraîne aussi l’augmentation de la mortalité infantile causée par d’autres maladies, comme des infections respiratoires aiguës. Infections respiratoires aiguës et diarrhée contribuent ensemble à deux tiers du total des décès d’enfants dans le monde.

Le manque d'eau potable : un frein au développement des communautés

Le manque d’eau potable a donc un impact majeur sur la santé des enfants, mais c’est également un frein au développement des communautés. 

Comme ce sont souvent les femmes et les enfants (particulièrement les filles) qui sont chargés des corvées d’eau, ils doivent parcourir chaque jour de longues distances à la recherche d’un point d’eau potable. Les enfants ne peuvent donc pas aller à l’école pendant ce temps-là, et les femmes ne peuvent pas travailler pour apporter une source supplémentaire de revenus à la famille.

De même, les enfants malades et affaiblis à cause du manque d’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement, ne peuvent aller à l’école pour apprendre un métier et construire leur avenir. 
 

Notre approche

L’eau propre est l’un des facteurs nécessaires à l’épanouissement d’un enfant et de sa famille, ainsi qu’au développement des communautés.

Notre approche est basée sur le transfert de compétences qui permet non seulement d’assurer la construction de puits mais également de former les populations pour qu’elles puissent à leur tour en prendre soin. Nos études prouvent que les puits construits par Vision du Monde sont toujours en état de marche 20 ans après.

De même, nous ne nous contentons pas seulement de construire des installations et de fournir un accès à l’eau potable, nous formons les communautés aux questions d’hygiène et de santé pour que l’eau ne soit plus source de problèmes.

En 2017, Vision du Monde a apporté un accès à l'eau potable à une nouvelle personne toutes les 10 secondes via le Partenariat World Vision, faisant de l'ONG internationale le premier fournisseur d'eau potable au monde. 

Enfants qui jouent avec une source d'eau

La Global 6K, les 6 kilomètres pour l’eau

Vision du Monde a lancé un mouvement mondial : la Global 6K for Water. Notre course solidaire a lieu simultanément dans près de 20 pays et permet d’apporter de l’eau potable à plus de 35 000 personnes.

Lors de l’édition 2019, 3 200 personnes se sont réunies dans 29 villes partout en France pour la deuxième édition de la Global 6K for Water en France. Grâce aux nombreux participants, nous avons pu collecter plus de 50 000 € qui serviront à financer des projets en faveur de l'accès à l'eau potable au Vietnam, en Mongolie, au Liban et en Ethiopie (puits, filtres à eau, installations sanitaires...).

La problématique de l’eau à Monteagudo, en Bolivie

A Monteagudo, en Bolivie, 52% des habitants n’ont pas de sanitaires, ce qui engendre des problèmes de santé et de sécurité pour les enfants. Par ailleurs, le taux de mortalité infantile y est 40 % supérieur à la moyenne nationale, les causes principales de mortalité des enfants de moins de 5 ans sont la malnutrition et les maladies liées aux mauvaises pratiques d’hygiène.

Afin de remédier aux problèmes liés au manque d’eau potable et aux mauvaises conditions d’hygiène, nous avons mis en place divers projets :

  • Campagnes de sensibilisations sur la préservation de l’eau, l’hygiène y compris le lavage de mains, dans les écoles et dans les communautés.
  • Amélioration des systèmes d’approvisionnement en eau. 
  • Soutien à la construction de latrines familiales et de lavabos et formation des familles à l’entretien des latrines. 
  • Création et accompagnement de Comités de gestion de l’eau : ils assurent la maintenance et les éventuelles réparations du système d’eau et continue de sensibiliser la communauté à sa bonne utilisation.

Grâce aux moyens mis en place à Monteagudo, la mortalité infantile due aux diarrhées est en baisse. De plus en plus de familles ont maintenant accès à des latrines avec lavabos au sein de leur domicile et bénéficient d’un nouveau système d’eau.