Le parrainage d'enfants en Asie

L'Asie, au coeur de nos programmes de parrainage

Le continent asiatique compte 4,4 milliards d’habitants et concentre une grande partie des échanges économiques mondiaux. Ce phénomène devrait s’amplifier durant les années à venir : certaines populations d’Asie vont continuer de progresser en nombre et gagner en pouvoir d’achat.

Cette urbanisation grandissante révèle d’importantes inégalités qui ne cessent de se creuser. Bien que la croissance de ces dernières années ait permis de faire reculer la pauvreté, d’améliorer la santé et l’éducation des populations, de nombreux progrès restent à faire.

En Asie, selon la Banque Mondiale, 264 millions de personnes vivent dans l'extrême pauvreté. Le nombre de personnes pauvres est quant à lui de 836 millions.

Vision du Monde, association de parrainage d’enfants est présente sur le continent asiatique pour apporter une aide durable et concrète aux enfants les plus vulnérables. Au sein de ses programmes de développement, l’association accompagne les familles pour faire face aux problématiques d’extrême pauvreté, à la malnutrition ainsi qu’à la déscolarisation des enfants. De la Mongolie, au Cambodge en passant par le Bangladesh, les contextes sont extrêmement différents. Grâce au parrainage d’enfants, l’association agit dans 4 domaines principaux pour venir en aide aux enfants et à leur communauté.

Comment faire face à la malnutrition en Asie ?

Comment faire face à la malnutrition en Asie ?

L’Asie est l’un des continents où vivent le plus de personnes souffrant de sous-alimentation chronique. Beaucoup d’enfants succombent du manque de nourriture ou d’une alimentation trop pauvre. La pauvreté, l’impossibilité d’accéder à de la nourriture, les maladies, les conflits, les changements climatiques, le manque d’eau potable sont les principaux facteurs de malnutrition.

Au Bangladesh, beaucoup d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition sévère. Au Vietnam, dans la région de Yen Binh, 37 % des enfants de moins de 5 ans ont un retard de croissance. Depuis 2019, au Cambodge, Vision du Monde vient en aide aux enfants des bidonvilles de Phnom Penh. Plongés dans une extrême précarité et faisant face à la faim, ils sont exposés aux dangers de la rue : abus, violences, maltraitance.

Pour faire face à la malnutrition, Vision du Monde, dans le cadre de ses programmes de parrainage, forme les familles aux bonnes pratiques nutritives. Les familles échangent également entre elles pour accroître leur connaissance sur l’alimentation saine et équilibrée pour réduire la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans.

Au Vietnam, dans le programme de Yen Binh, ce sont déjà 88 % des familles qui ont une alimentation diversifiée qui répond à leurs besoins. Au Bangladesh, dans le programme de parrainage de Nazirpur, 511 enfants ont retrouvé un poids normal.

Les enfants asiatiques ont le droit d’être protégés

Les enfants ont le droit d'être protégés de toute forme de violence.

Cette violence se traduit notamment par le travail forcé. Le travail forcé prive aujourd’hui 62 millions d’enfants asiatiques de leur enfance, de leur potentiel et de leur dignité, et nuit à leur scolarité, santé, développement physique et mental. Au Cambodge, dans la région du programme de parrainage de Phnom Penh, sur les 3400 enfants vulnérables identifiés, 57 % le sont à cause du travail forcé.

La violence se traduit également par les mariages précoces, une pratique courante en Asie. Dans la région de Nazirpur, 42 % des femmes de 20-24 ans sont mariées avant leur 18 ans.

Pour répondre à ces violences faites aux enfants, Vision du Monde agit sur la protection des enfants contre les abus, l’exploitation et les blessures afin de favoriser leur bien-être. L’association lutte contre le travail des enfants en favorisant l’accès à l’éducation. Vision du Monde implique également les parents dans le processus éducatif pour que l’école devienne un temps fort de la vie de leurs enfants. 

Les enfants asiatiques ont le droit d’être protégés

Au Cambodge, Vision du Monde souhaite mettre en place des clubs d’enfants et d’adolescents dans lesquels des activités seraient développées autour des droits de l’enfant pour permettre à l'enfant d'être acteur de ses droits. Au Vietnam, 700 enfants accompagnés de leurs parents ont déjà pu participer à une campagne de sensibilisation aux grandes problématiques de protection de l’enfance. Dans le cadre de la campagne "It takes a world to end violence against children", 4 514 enfants ont été mobilisés dans leurs écoles à travers différentes activités ludiques pour les sensibiliser à leurs droits.

L'éducation, au coeur des préoccupations

L'éducation au coeur de préoccupations en Asie

Beaucoup de facteurs rendent l’accès à l’éducation difficile dans certaines régions d'Asie. C'est souvent la pauvreté des familles qui représente le premier obstacle à la scolarisation des enfants. Ils doivent alors aider leurs parents à subvenir aux besoins de la famille, et s'éloignent ainsi du chemin de l'école. Dans les pays pauvres, il manque également souvent d’infrastructures scolaires adaptées et d’enseignants qualifiés. 

Dans ce contexte, Vision du Monde mène des projets permettant d’améliorer les conditions d’enseignement ainsi que l’accès à l’éducation pour les enfants. Elle favorise l’accès des enfants déscolarisés à des programmes d’éducation alternatifs.

Les actions de Vision du Monde ont permis l’aménagement de salles de classe, la formation d’enseignants ou encore la distribution de matériel scolaire gratuit pour les enfants. Au Myanmar, dans le programme de parrainage de Dagon Seikkan14 % des enfants déscolarisés ont repris le chemin de l’école. Par ailleurs, une à deux fois par mois, près de 650 enfants participent à des sessions de soutien scolaire organisés par des volontaires de Vision du Monde. Les enfants peuvent ainsi s’améliorer considérablement tout en s’amusant.

Comment aider les populations aux faibles revenus ?

Dans beaucoup de pays de la région, les populations n’ont pas de revenus stables. Certains tirent des ressources financières de la vente de produits laitiers, d’autres encore tiennent des commerces. Certains gouvernements soutiennent les familles les plus vulnérables en leur apportant une aide alimentaire. Malheureusement, il ne s’agit pas d’une aide durable permettant aux familles de retrouver leur autonomie, il est donc important d’accroître les revenus mais également d’en diversifier les sources.

La mission de Vision du Monde est donc de permettre aux familles d’acquérir et de développer des sources de revenus pour répondre à leurs besoins et à ceux de leurs enfants. Les parents reçoivent des formations (techniques, entrepreneuriat, gestion de budget…), intègrent des groupes d’épargne, reçoivent du matériel de première nécessité, organisent des groupes de partage… Petit à petit, elles peuvent ainsi quitter le cercle vicieux de la pauvreté. Vision du Monde soutient également la création et le développement de petits commerces et forme les jeunes à de nouvelles compétences pour favoriser leur intégration professionnelle.

Dans les programmes de parrainage de l'association, au Bangladesh, 700 femmes ont déjà reçu des graines de légumes pour démarrer leur propre potager. Au Vietnam, ce sont 924 agriculteurs qui ont été formés à l’élevage de bétail, à la prévention des maladies animales et à la riziculture durable. Enfin, en Birmanie, 32 nouveaux groupes d'épargne et de crédit ont été créés.

Comment aider les populations asiatiques aux faibles revenus ?

Les besoins sont encore nombreux en Asie. Mobilisez-vous en parrainant un enfant au Cambodge, au Vietnam, en Mongolie, au Myanmar ou au Bangladesh.