Kenya Big Dream

Lutter contre les mutilations génitales féminines et le mariage précoce

Projet Kenya MGF

Les besoins

  • 4 millions de filles excisées chaque année dans le monde
  • 3/4 des Kenyanes subissent au quotidien les conséquences de leur excision
  • Au Kenya les filles se marient à l'âge de 15 ans en moyenne

Dans de nombreuses cultures, les mutilations génitales féminines (MGF), également appelées excisions, symbolisent la transition de la jeune fille à la femme. Il s'agit d'une pratique traditionnelle courante mais néfaste qui a des effets physiques et psychologiques dévastateurs sur les filles, certains à court terme et d'autres à vie (santé, éducation, avenir).

On estime que 200 millions de femmes et de filles, vivant aujourd'hui dans 31 pays, ont subi des mutilations (ablation d'une partie ou de la totalité des organes génitaux féminins externes). Bien que des progrès significatifs aient été réalisés pour mettre fin aux mariages précoces dans le monde, environ 650 millions de filles et de femmes dans le monde étaient mariées avant leur 18ème anniversaire.

Au Kenya, les mutilations génitales féminines, pratiquées juste avant ou après la puberté, sont un préalable indispensable au bon mariage des enfants. Souvent, les filles ne sont pas considérées comme éligibles tant qu'elles n'ont pas été excisées.

De plus, certaines familles considèrent le mariage comme le seul moyen pour leurs filles d'avoir un revenu financier et un avenir stable. La dot versée aux parents par le mari d'une fille peut signifier beaucoup pour une famille vivant dans l'extrême pauvreté.

La déscolarisation et l'analphabétisme sont des conséquences immédiates des mutilations génitales féminines et du mariage des enfants. Cela empêche les filles de réaliser leurs rêves et leur potentiel, et de contribuer à améliorer l’existence de leur famille et leur communauté.

Le projet

Education

Etudiantes Kenyanes

Soutenir la scolarisation des filles pour changer les habitudes culturelles et assurer un meilleur avenir économique

Autonomie financière

Grand-mère et ses deux petites filles

Rendre les familles, vulnérables économiquement, autonomes pour que le mariage et les mutilations ne soient plus un moyen de sortir de la pauvreté

Protection des enfants

Discussion entre femmes Kenyanes

Plaidoyer et dialoguer au niveau communautaire et national pour faire évoluer les mentalités

Depuis 10 ans, World Vision intervient au Kenya région par région, d'abord dans la région de West Pokot puis celle de Baringo... En 1999, le taux de prévalence des Mutilations Génitales Féminines était supérieur à 95 % dans la région de Chepareria à West Pokot. Aujourd'hui, le taux est inférieur à 10 %. Vision du Monde a décidé de rejoindre le projet Big Dream pour obtenir un impact à l’échelle nationale sur cette question vitale. C’est désormais dans la région de Samburu que nous portons tous nos efforts pour une deuxième phase de 5 ans.

Les actions mises en œuvre

  • Eduquer les filles pour leur permettre d’être autonomes en leur donnant les compétences et connaissances nécessaires à leur développement personnel et professionnel. Elles deviennent alors un élément actif essentiel dans la vie de leur famille et communauté
  • Encourager les autorités à investir dans des écoles locales de qualité
  • Encourager, en collaboration avec la communauté, des cérémonies de rite de passage alternatif pour les filles et les garçons
  • Aider à changer les comportements, des hommes et des familles, pour une meilleure perception des filles n’ayant subi de mutilations
  • Lutter durablement contre la vulnérabilité des familles par la mise en place de groupes d'épargne et de crédit pour renforcer les revenus et aider les famille à les gérer durablement ; d'ateliers sur la parentalité positive et sur la protection contre toute forme d’abus et de violence envers les enfants et par la mise en place d'échanges avec les exciseuses pour leur proposer des formes de revenus alternatifs
  • Mobiliser et impliquer les leaders communautaires et religieux dont la parole est respectée pour sensibiliser à la protection des enfants
  • Promouvoir le dialogue et l’étendre par le biais d’émissions radio
  • Plaidoyer auprès des instances gouvernementales et des communautés

Aidez-nous à poursuivre notre action pour les filles et les femmes au Kenya.

Rejoignez la communauté de Kenya Big Dream. Faites un don !