On parle de Vision du Monde dans les médias

Notre revue de presse

On parle de nous dans les médias

  • « L’ONG Vision du Monde propose notamment une aide alimentaire immédiate afin de répondre aux besoins urgents des populations lors de catastrophes naturelles ou autres crises majeures. L’association humanitaire, via ses programmes de parrainage, accompagne également les populations sur le long terme afin que celles-ci puissent atteindre une autonomie alimentaire. »

    > Lire l'article

  • « Chez Vision du Monde, le parrainage d’enfants représente un levier formidable pour engager les donateurs à travers un don incarné et bien réel, mais c’est aussi un formidable outil de développement : les enfants et leurs familles sont tous impliqués et les projets sont pleinement appropriés par les bénéficiaires. »

    > Lire l'article

  • « Vision du Monde met en place des clubs de lecture dans les écoles pour permettre aux enfants de développer des compétences clefs : savoir écrire les lettres, les reconnaître, les prononcer ou encore développer son vocabulaire ».

    > Ecouter le podcast

  • « Notre programme Unlock Literacy a pour objectif d’aider les enfants à améliorer les compétences fondamentales dans l’acquisition de la lecture. C’est une approche qui implique tout l’univers de l’enfant, c’est-à-dire les professeurs mais aussi la famille, les parents, parfois les grands-parents pour faire en sorte que la lecture soit un projet collectif ».

    > Ecouter le podcast

  • « J’ai pu découvrir comment Vision du Monde apprend aux jeunes mères à bien nourrir leurs enfants avec des cours de cuisine qui leur sont proposés avec tous les produits facilement accessibles qu’elles peuvent trouver dans la nature autour de chez elles ». « Ce voyage m’a chamboulée. Nos dons et notre parrainage peuvent changer leurs vies et il n’y a rien de plus beau que de le voir dans leurs yeux ».

    > Lire l'article

  • Vision du Monde a immédiatement répondu à l’appel de l’association Paul Guinot pour permettre l’évacuation en France de l'équipe de natation junior handisport de Kyiv/Kiev débutée le 1er avril. Nous soutenons les 15 sportifs de haut niveau, leurs mamans et leur coach Yana Sytnikova en participant au financement des frais d’équipement, de transport, d’encadrement et d’apprentissage du français.

    > Voir la vidéo

  • « Le changement de comportement est essentiel, cela passe par les adultes mais aussi par les enfants. Avec Vision du Monde, nous mettons en place des clubs d’enfants où l’on apprend à un petit groupe d’une quinzaine d’enfants à bien se laver les mains, à observer les bonnes règles d’hygiène dans les toilettes. Ces enfants vont pouvoir l’apprendre aux autres enfants ».

    > Ecouter le podcast

  • « J’ai trop hâte de la rencontrer, de voir où elle habite, de faire connaissance avec ses parents. Je vous montrerai tout ce qui a été fait ici, et surtout rendre visibles, les "invisibles" ici. Si on est aussi loin, c’est parce que c’est dans cette partie reculée du Bangladesh que les gens sont les plus vulnérables», avait-elle confié visiblement émue. « Dans cette école, Vision du Monde a construit des sanitaires, des toilettes filles séparées des hommes car la plupart d'entre elles n'allaient plus à l'école après avoir eu leurs premières règles, faute de toilettes à l'école».

    > Lire l'article

  • « Récemment, Vision du Monde, grâce au réseau World Vision International, a pu aider plus de 6,5 millions d'enfants en Turquie, en Jordanie, au Liban en Irak et en Syrie. Nous avons déployé des opérations d’urgence et des programmes de développement dans 14 des 26 provinces de la République Démocratique du Congo et nous continuons d’apporter un soutien à près de 500 000 réfugiés Rohingyas dans 34 camps au Bangladesh. »

    > Lire l'article

  • « Un millefeuille de crises à la fois politiques, sécuritaires, climatiques et économiques poussent aujourd'hui des millions de personnes à travers le monde à tout quitter. »

    > Ecouter le podcast

  • « Vision du Monde met en place un travail de long terme pour favoriser la scolarisation des enfants dès le plus jeune âge, par un soutien aux familles les plus vulnérables à travers des programmes de renforcement des moyens de subsistance. Il s’agit de projets agricoles, d’accès à l’eau potable mais également de projets qui vont permettre l’accès à l’éducation. »

    > Ecouter le podcast

  • « Le travail des enfants rime souvent avec exploitation et exploitation rime avec violences psychologiques, verbales ainsi qu’exploitation sexuelle pour les filles. Ce volet est aussi pris en compte par Vision du Monde. L’association met tout en œuvre pour éviter que les enfants aient à passer par cette expérience. »

    > Ecouter le podcast

  • « Avec Vision du Monde, nous essayons de faire un travail en profondeur qui puisse avoir un impact positif pour changer les choses. Le spectre est donc large et va de l’enregistrement des naissances au renforcement des capacités économiques des parents et enfin lobbying auprès des Etats . »

    > Lire l'article

  • « Cette journée mondiale est l’occasion pour nous de rappeler que le changement climatique et les dégradations de l’environnement ont dès aujourd’hui des conséquences gravissimes sur les enfants les plus vulnérables. Nous voulons alerter sur la situation et montrer qu’il y a des solutions (…) . »

    > Ecouter le podcast

  • « Inondations, sécheresse… Tous ces phénomènes vont avoir un impact sur la production agricole, sur l’accès à la nourriture et ce sont les enfants qui, par leur fragilité, sont les plus exposés, les plus vulnérables et qui se retrouvent le plus rapidement en situation de malnutrition . »

    > Ecouter le podcast

  • « Vision du Monde met en place énormément de projets pour préserver les villages, les forêts, l’environnement, le sol et l’eau pour faire en sorte que l’enfant puisse grandir dans de bonnes conditions (…) . »

    > Ecouter le podcast

  • Il est encore temps de rejoindre les « 6 km pour l'eau », un challenge solidaire proposé par World Vision International. En France, l'ONG Vision du monde est le relais de l'opération.

    > Lire l'article

  • « Nous partageons les bonnes pratiques et nous allons tous dans la même direction, à savoir le bien-être des enfants, tout en gardant notre indépendance et notre propre gouvernance »

    > Lire l'article

  • « Pour lutter contre le paludisme, Vision du Monde va mettre en place des campagnes de sensibilisation, de prévention. On va distribuer des moustiquaires imprégnées et on va également travailler sur des choses de fond, notamment en aidant à renforcer les systèmes de santé. »

    > Ecouter le podcast

  • « Les problématiques d'accès à l'eau potable et les problématiques hydriques en général sont toujours les points de départ de tous les programmes de développement de Vision du Monde. »

    > Voir la vidéo

  • « Ce que Vision du Monde a toujours eu en tête dans notre approche de l'eau, c'est l'idée de pouvoir la capter mais également de la protéger, à la fois dans les forages que l'on va faire et dans le rejet dans la nature. La question de l'assainissement est essentielle. »

    > Ecouter le podcast

  • « Beaucoup d’écoles et de magasins ont dû fermer, notamment dans les villes les plus touchées par les bombardements, comme Kyiv, la capitale, ou Marioupol, sur la côte sud-est. »

    > Lire l'article

  • « Juste après le début du conflit, jeudi dernier, Vision du Monde, qui fait partie de l’ONG World Vision, présents dans plus de 100 pays, a décidé d’établir un camp de base et de déployer une réponse d’urgence à Siret, au nord de la Roumanie, ville frontalière avec l’Ukraine. »

    > Lire l'article

  • « Les associations comme Vision du Monde font de la prévention, notamment dans les zones dans lesquelles les enfants sont les plus à risque. Notre enjeu c’est l’éducation et le renforcement de toutes les structures de protection de l’enfance. »

    > Voir la vidéo

  • « Ce sont 40% des enfants soldats qui sont des filles, parfois être très jeunes, dès l’âge de 5-6 ans. Elles peuvent combattre comme les garçons, mais elles sont aussi utilisées comme espionnes, boucliers humains, bombes humaines, et aussi malheureusement comme « épouses de guerre » qui est une forme d’esclavage sexuel. »

    > Ecouter le podcast

  • « On a 30 000 correspondants à travers le monde et des centres de réhabilitation, notamment au Soudan du Sud, où on leur donne des éléments d'éducation et de formation professionnelle. Mais les dégâts psychologiques sont terribles. Ces centres sont essentiels mais on doit faire face à des enfants qui ont été drogués, violentés, mutilés en sautant sur des mines... Notre but est de parvenir à construire la paix, par la prévention, par l'aide aux parents. »

    > Lire l'article

  • « Ça reste un sujet tabou mais au contraire il faut en parler, il faut comprendre et expliquer. Pour lutter contre les mutilations génitales féminines, on doit en parler mais on peut aussi aider via des associations comme Vision du Monde qui organise des groupes de parole partout dans le monde et s’occupe également de trouver des formations et des nouveaux jobs aux exciseuses. »

    > Ecouter le podcast

  • « Avec notre projet Big Dream au Kenya par exemple, les jeunes garçons apprennent à changer leur regard sur les jeunes filles qui ne sont pas excisées et à rejeter ces pratiques dangereuses. En dix ans, plus de 5 000 enfants ont été sensibilisés à l’importance de lutter contre les mutilations sexuelles dans la région de West Pokot. »

    > Lire l'article

  • « Ma bonne résolution de 2022, c’est de m’accomplir différemment, de consacrer plus de temps à mon association Vision du monde et d’aller à la rencontre de la petite fille que j’ai parrainée. »

    > Lire l'article

  • L’ONG Vision du Monde, spécialiste du parrainage d’enfants vulnérables en Afrique, Amérique latine et Asie, profite de l’imminence de la Saint-Valentin pour lancer une tombola solidaire en ligne.

    > Lire l'article

  • Pour la première fois dans l'histoire du parrainage, Vision du Monde donne la possibilité aux enfants vulnérables de choisir le parrain qui changera leur vie.

    > Lire l'article

  • « Pour la 3ème année consécutive, l'agence Steve accompagne l’ONG Vision du Monde dans sa campagne d’appel aux parrainages. Une prise de parole ayant pour objectif d'inverser les rôles en faveur du bien-être des enfants. Si jusqu’à présent chaque futur marraine ou parrain pouvait choisir son ou sa filleule, ou laisser l'association lui en proposer un/une, c'est l'enfant qui choisit désormais son parrain ou sa marraine. Un dispositif intitulé "#Chosen" leur permettant d’agir sur leur destin, en faisant leur propre choix. »

    > Lire l'article

  • « J'ai la chance d'être ambassadrice de l'association Vision du Monde, qui permet à des milliers d'enfants dans le monde d'être parrainés. L'association lance désormais une excellente initiative. Avant, pour parrainer un enfant, il vous suffisait de vous rendre sur le site et de choisir l'enfant que vous souhaitez parrainer. Avec #Chosen, pour une fois, la décision est entre les mains des enfants. Ce sont désormais les enfants qui pourront choisir leurs marraines ou parrains. J'ai décidé de me lancer dans l'aventure Chosen et j'ai hâte de savoir qui sera la petite fille ou le petit garçon qui me choisira ! »

    > Ecouter le podcast

  • « Le journaliste Patrick Chêne, sa fille Juliette, comédienne, et le chef Guillaume Gomez se sont mobilisés pour l’association Vision du Monde. Au cours de la soirée, ils ont récolté I60 000 euros pour un meilleur accès à l'eau dans les pays en développement. »

    > Lire l'article

  • « Près de la grande ville du Nord, Tamale, à Savelugu, l’infirmière Najat Abdullai réunit, comme elle le fait une fois par mois, un groupe de parole de mères de famille. L’objectif de cette réunion entre femmes, organisée sous l’égide de l’ONG de développement Vision du monde, est d’aborder librement toutes les questions de santé qui les préoccupent. »

    > Lire l'article

  • « L'ONG Vision du Monde rappelle que, dans le monde, "une école sur trois ne dispose pas de toilettes adéquates et non-mixtes" et "deux écoles sur cinq ne possèdent toujours pas de services d'hygiène de base, privant ainsi 818 millions d’enfants d’infrastructures, notamment pour se laver les mains". »

    > Lire l'article

  • « "Cette journée peut faire sourire mais, en réalité, elle parle de problèmes très graves." À l’occasion de la Journée mondiale des toilettes, qui a lieu le 19 novembre, Camille Romain des Boscs, directrice générale chez Vision du monde, explique l’urgence qu’il y a à œuvrer pour l’accès à des toilettes dignes pour tous. »

    > Lire l'article

  • « Pour la directrice générale de Vision du Monde, Camille Romain Des Boscs, "il est plus que jamais urgent que les gouvernements prennent conscience que l’eau et l’assainissement sont une priorité." Car le chantier reste titanesque pour que d'ici 2030, la totalité de la population mondiale ait enfin accès à des infrastructures sanitaires décentes. »

    > Lire l'article

  • « La moitié de la population mondiale n'a pas accès à des toilettes dignes et deux milliards de personnes boivent de l'eau provenant de sources contaminées par des matières fécales. Pour lutter contre ce problème, Vision du Monde agit en faveur de l'accès à l'eau potable et la mise à disposition d'installations sanitaires dans les écoles. »

    > Ecouter le podcast

  • « En tant que membre du réseau international World Vision, qui est présent dans une centaine de pays, nous proposons aux communautés de définir avec elles leurs besoins en les formant aux bonnes pratiques d'hygiène et en construisant des toilettes pour les filles et les garçons dans les écoles, les ménages et les centres de santé. »

    > Ecouter le podcast

  • « La lutte contre la pauvreté et l'extrême pauvreté est le premier mandat de Vision du Monde, parce que nous savons que c'est la première cause des mariages précoces. Le développement économique, et notamment celui des femmes, est un moyen important pour lutter contre les mariages précoces. »

    > Voir la vidéo

  • « Près d’un millier de villageois du district de Talensi ont été formés aux techniques de régénération naturelle par Vision du monde. Depuis le lancement du programme il y a dix ans dans la région, 600 hectares de terres ont été restaurés. »

    > Lire l'article

  • « Chaque année, Vision du Monde apporte une aide alimentaire à sept millions d’enfants. Depuis 2010, 89% des enfants soignés pour malnutrition sévère par l’ONG ont pu être sauvés. »

    > Lire l'article

  • « Ce sont les populations déjà fragiles qui se retrouvent aujourd’hui exposées à la faim, en particulier les populations paysannes et agricultrices en Afrique, en Amérique latine, en Afghanistan, ou encore au Yémen. »

    > Ecouter le podcast

  • « La conjugaison de la pandémie, des chocs politiques, des conflits internes et des dérèglements climatiques de ces deux dernières années met 811 millions de personnes dans une situation de très grande faim. »

    > Ecouter le podcast

  • « La pandémie de Covid-19 et toutes ses conséquences indirectes (économiques, sociales, migratoires…), ajoutées aux crises de la faim et tourments politiques, font de 2021 une année noire pour les droits des enfants et en particulier des jeunes filles. En exacerbant la fragilité de populations déjà vulnérables, la pandémie vient stopper les progrès réalisés en matière de protection de l’enfance. C’est le constat alarmant que dressent les équipes du réseau World Vision, auquel appartient Vision du Monde. »

    > Lire l'article

  • « Vision du Monde est une ONG que j’accompagne depuis une dizaine d’années. Je parraine deux petites filles : l’une au Sénégal et l’autre en Birmanie. Quand on travaille dans de beaux établissements, c’est facile de perdre le nord et de prendre la grosse tête. Au contraire, j’essaye de toujours rester en lien avec ces personnes qui s’investissent au quotidien et se battent pour l’éducation des jeunes filles partout dans le monde. »

    > Lire l'article

  • « Nous sommes axées sur l’hygiène des filles au Vietnam. Notre projet aide 800 filles dans l’amélioration de leurs conditions de vie et de tout ce qui relève des toilettes et de l’hygiène intime. »

    > Voir la vidéo

  • « Chez Vision du Monde, nous favorisons dans un premier temps l’accès pour tous les enfants, les garçons comme les petites filles, à un premier niveau d’éducation, donc l’alphabétisation, et notre combat derrière est de pouvoir permettre à chaque enfant d’avoir une éducation et une scolarisation de qualité. »

    > Ecouter le podcast

  • « Selon l’ONG Vision du Monde, 156 millions d’élèves n’ont toujours pas accès à l’école du fait du confinement encore maintenu dans 19 pays. »

    > Lire l'article

  • « Camille Lacourt, Iris Mittenaere et Lola Dubini plongent dans le grand bain du Fort ce 21 août. Ensemble, ils joueront pour l'association Vision du Monde. Une association de solidarité internationale qui vient en aide aux enfants les plus vulnérables. »

    > Lire l'article

  • « Nous avons dû arrêter nos actions de développement pour nous focaliser sur l’aide d’urgence. Ceux qui ont le “luxe” d’avoir un travail ont un salaire qui ne vaut plus rien. Les conséquences de tout cela sur la santé mentale des familles sont vertigineuses. »

    > Lire l'article

  • « J’ai rejoint le programme de journalisme de Vision du Monde. J’ai développé mes connaissances en journalisme de proximité pour avoir une voix contre le mariage précoce et autres violences contre les enfants. »

    > Voir la vidéo

  • « Ce sont les violences domestiques, physiques et morales sur les enfants qui reprennent, et les mariages précoces – Vision du Monde l’a observé dans sces programmes – ont doublé en trois mois par rapport à l’année dernière.»

    > Ecouter le podcast

  • « Vision du Monde prévoit pour 2030 une augmentation de 10 millions de mariages précoces qui s’ajoutent à une précédente projection de 100 millions, et ce dans l’ensemble des pays en développement. C’est la première fois que ça repart à la hausse depuis 25 ans. En effet, entre mars et décembre 2020, on a pu constater que le nombre de mariages précoces avait plus que doublé par rapport à 2019.»

    > Lire l'article

  • « "À elle seule, l’année 2020 a marqué la hausse la plus importante des mariages d’enfants au cours des 25 dernières années", abonde Vision du monde dans un communiqué de presse. [...] "La hausse de l’extrême pauvreté et les fermetures d’écoles provoquées par la pandémie Covid-19 sont les principales raisons de cette importante reprise des mariages précoces." »

    > Lire l'article

  • « Ma famille était si pauvre que j’ai dû trouver du travail quand j’étais enfant. Quand je travaillais dans le magasin automobile […] je regardais les autres enfants aller à l’école mais moi je ne pouvais pas. Je ne pouvais même pas jouer avec des amis. »

    > Voir la vidéo

  • « Ce sont les enfants qui sont les grandes victimes de ces déplacements : ils se voient empêchés d’accéder à l’éducation et à une alimentation suffisante en qualité et en qualité. »

    > Ecouter le podcast

  • « La pandémie vient exacerber toutes les formes de violence faites aux enfants […] Toutefois, les associations et en particulier Vision du Monde et le réseau World Vision, grâce à sa présence au sein des villages, a déjà mis en place des actions pour prévenir cette augmentation du travail des enfants et faire en sorte que les enfants qui malheureusement doivent aider leurs familles puissent avoir accès à une forme d’éducation et voir leurs droits protégés. »

    > Voir la vidéo

  • « Vision du Monde est présent à l'international, et voit déjà les conséquences du réchauffement climatique. Des millions de personnes souffrent de la faim à cause de l'intensification des phénomènes climatiques, que ce soit des ouragans, des sécheresses, des glissements de terrain. »

    > Lire l'article

  • « Chez Vision du Monde, on agit au plus près des populations et on voit tous les jours les conséquences de la dégradation des terres. Nous sommes témoins de l’urgence à permettre aux agriculteurs et aux familles de mettre en place des systèmes agricoles respectueux de leur environnement qui vont conserver l’eau et permettre à chaque enfant de grandir dans des conditions sereines et pleines d’espoir là où il est né. »

    > Voir la vidéo

  • « En Afrique de l’Est, la conjonction de températures élevées et d’humidité favorise la prolifération des criquets pèlerins qui sont venus saccager les récoltes et qui ont un impact sur les céréales disponibles pour les familles dans la zone. Ce sont alors des millions de personnes qui sont à deux doigts de sombrer dans la famine. »

    > Ecouter le podcast

  • « En Afrique, les enfants, plus particulièrement les petites filles, parcourent 6 kilomètres en moyenne tous les jours pour aller chercher de l’eau potable […] Vision du Monde propose depuis trois ans un évènement qui s’appelle « Les 6 kilomètres pour l’eau » dont l’idée est d’inviter les Français à parcourir 6 kilomètres ici pour que les enfants n’aient plus à le faire là-bas. »

    > Ecouter le podcast

  • « La pandémie vient très fortement perturber toutes les actions qui sont prévues par les associations pour lutter contre la propagation du paludisme. Il y a également des conséquences indirectes, c’est-à-dire que les conséquences économiques entraînent une très forte hausse de la malnutrition chez les enfants, et on sait que, du fait de la malnutrition, les enfants de moins de cinq ans sont beaucoup plus faibles et vulnérables en cas de paludisme. »

    > Ecouter le podcast

  • « Vision du Monde, en tant qu’ONG de solidarité internationale qui vient en aide aux enfants, tire la sonnette d’alarme, puisque la pandémie vient ralentir les mesures de prévention et aujourd’hui, rappelons-le, c’est un enfant qui meurt du paludisme toutes les deux minutes. »

    > Voir la vidéo

  • « Il y a eu des progrès réalisés mais il y a encore des familles qui n’ont pas accès aux moustiquaires. Il y a encore des besoins de distribution : Vision du Monde, à travers notre réseau international, a pu distribuer plusieurs millions de moustiquaires, mais il y a encore des zones où les familles ont besoin et attendent leurs moustiquaires. »

    > Voir la vidéo

  • « Vision du Monde, association de solidarité internationale venant en aide aux enfants les plus vulnérables, s’est trouvé une ambassadrice de choix en la personne d’Iris Mittenaere. Également égérie de Morgan, la Miss France et Miss Univers 2016 a réalisé un tee-shirt en collaboration avec la marque, dont la totalité des bénéfices sera reversée à l’association. »

    > Lire l'article

  • « La situation s’est dégradée avec des tensions sur l’accès aux points d’eau et une impossibilité à pouvoir respecter les gestes barrières quand on se retrouve autour du puits assez nombreux et que les distances de plus d’un mètre sont bien évidemment très compliquées à respecter. »

    > Ecouter le podcast

  • « Dans les régions occupées, contrôlées par des groupes armés, ce sont les ONG et l'ONU qui fournissent l'éducation. S'il y a de l'argent nous pouvons le faire, quand ce n'est pas le cas nous ne pouvons pas. Nous avions un gros programme financé par l'UNICEF, mais l’UNICEF n’avait plus l’argent, c'est terminé. Nous pouvons toujours avoir de l'argent ici et là, des enseignants sont d'accord pour faire classe sans être payés... Il y a des choses qui donnent espoir, mais des millions d'enfants n'ont pas accès à l'éducation. »

    > Lire l'article

  • « 130 millions de filles sont exclues du système scolaire dans le monde et, en raison du COVID-19, ce sont des millions de filles supplémentaires qui n’iront plus à l’école même après la pandémie. C’est une catastrophe à laquelle il faut remédier. »

    > Voir la vidéo

  • « J’avais un besoin de m’engager mais de m’engager concrètement et de faire de vrais projets avec Vision du Monde et c’est ce qu’on est en train de faire. […] De voir finalement la vie d’une personne qui change, c’est ça qui pousse à toujours faire plus. »

    > Ecouter le podcast

  • « Avec Vision du Monde on se bat pour les droits des femmes partout dans le monde et notamment contre les mariages précoces qui sont malheureusement davantage une réalité avec la COVID-19. »

    > Ecouter le podcast

  • « Avec la pandémie de COVID-19, il y a eu une augmentation des violences faites aux filles : féminicides, mutilations génitales...Il y a des millions de filles qui sont exclues du système scolaire […] J’étais déterminée à ce que 100% des bénéfices du t-shirt "The Universe Needs Girls" soient reversés à Vision du Monde. »

    > Ecouter le podcast

  • « Aujourd’hui, je suis content de ma vie parce que j’ai eu la chance de croiser la route de l’association Vision du Monde. Elle m’a appris des métiers manuels et comme ça, je peux être un peu autonome. (…) Grâce aux cours que j’ai reçus à l’association Vision du Monde, j’ai pu renouer avec l’humanité que j’avais perdue en devant enfant-soldat. »

    > Voir la vidéo

  • « Jeudi 18 février 2021, Vision du Monde, association de solidarité internationale qui vient en aide aux enfants les plus vulnérables, a annoncé dans un communiqué de presse son nouveau partenariat avec celle qui a été élue Miss France et Miss Univers 2016. La mannequin de 28 ans, également animatrice de radio pour Chérie FM, devient ainsi l'ambassadrice de cet organisme qui est par ailleurs la première ONG de parrainage d'enfants dans le monde. »

    > Lire l'article

  • “J'étais très jeune. Un jour, je revenais du champ, j'étais avec mon papa et ma maman et nous avons été pris dans une embuscade tendue par un groupe armé appelé Maï-Maï. Ils ont menacé mes parents, les ont battus. Et ils m'ont emmené loin de mes parents dans la forêt”, explique Pablo, ancien enfant soldat accompagné par Vision du Monde.

    Il a passé deux ans aux mains de milices en République Démocratique du Congo, pays où les enfants sont souvent utilisés comme boucliers humains pendant les conflits.

    > Voir la vidéo

  • "On dit enfants soldats, mais si on fait faire des choses horribles et terribles à ces enfants, il ne faut pas oublier qu’avant tout effectivement ce sont eux les victimes. Ce sont les enfants que l’on prive de leur enfance, qui vont se retrouver broyer physiquement et psychologiquement pendant des années. Et donc Vision du Monde va prendre soin de ces enfants en faisant en sorte, dans un premier temps, qu’ils ne rejoignent pas ces groupes armés, et une fois qu’ils ont quitté ces groupes, Vision du Monde va les aider à se reconstruire et à réintégrer la société."

    Voir la vidéo

  • "En république Démocratique du Congo (Afrique), l’association Vision du Monde a créé un lieu où, chaque année depuis 2012, elle accueille 75 anciens enfants soldats. Des psychologues les aident à raconter tout ce qu’ils ont vécu, à exprimer leurs souffrances. Et puis, chacun a la liberté de choisir le métier qu’il souhaite apprendre : menuisier, cordonnier, couturier, coiffeur ou mécanicien."

    Lire l'article

  • "La pandémie vient complètement mettre à plat des années de progrès en faveur de la lutte contre les violences faites aux enfants, et la pandémie vient en particulier favoriser la reprise des mutilations génitales, puisque qui dit pandémie, dit fermeture des écoles. Les filles restent dans les villages et vont être mariées. Les mutilations génitales font partie de la préparation de ces jeunes filles pour qu’elles soient de bonnes épouses.

    Voir la vidéo

  • Conséquence de la pandémie de Covid, ces pratiques reviennent au galop comme l’explique Camille Romain des Boscs de l’association Vision du Monde qui travaille sur le sujet "On considère vraiment que ça vient mettre un coup d’arrêt à des années de progrès qui avaient été faits dans la lutte contre les mutilations génitales féminines."

    Ecouter le podcast

  • Cette sensibilisation a subi un coup d’arrêt avec la pandémie ce qui inquiète les associations comme Vision du Monde, Camille Romain des Boscs, directrice générale de l’association, l'explique ainsi "La pandémie va en fait sortir les filles des écoles et les filles qui sont à la maison vont se retrouver sujettes à tout un tas de violences dont la mutilation. Ces jeunes filles n’ont plus la possibilité d’échanger avec les acteurs de la protection de l’enfance."

    > Ecouter le podcast

  • Chaque année, la journée du 6 février est ainsi consacrée à la lutte contre les mutilations génitales féminines, mais Vision du monde, association de solidarité internationale qui vient en aide aux enfants les plus vulnérables de la planète, mène ce combat 365 jours par an. Au-delà du travail d’information et de prévention, plusieurs actions concrètes sont menées pour tenter de résoudre ce problème mondial.

    > Lire l'article

  • À l'approche de la Journée internationale de tolérance zéro à l'égard des mutilations génitales féminines, le 6 février prochain, Camille Romain des Boscs, directrice de Vision du Monde, dresse un état des lieux inquiétant pour l'année 2020. "C'est un retour en arrière. Confinées, les jeunes filles se sont retrouvées à la merci des violences intrafamiliales, physiques et psychologiques. Les mutilations génitales sont considérées comme des rituels de passage, avant le mariage. Il y a d'ailleurs eu une hausse de 30 % des mariages forcés d'enfants en 2020, à l'échelle mondiale. Ce sont des phénomènes de violences qui se cumulent."

    > Lire l'article

  • "Chez Vision du Monde, on suit régulièrement votre filleul pour connaitre son état de santé, pour savoir comment va sa famille et s’assurer qu’il bénéficie bien de tous les projets qu’on met en place grâce à votre don de 30 euros."

    > Ecouter le podcast

  • Mélinda, 48 ans, juriste pour une association d'enfants Vision du Monde, qui est le bureau français de l'ONG internationale World Vision qui repose sur le parrainage d'enfants. Les dons financent des programmes de développement à travers le monde (éducation, santé, alimentation, eau potable...), ainsi que des aides d'urgence. "C'est une de mes amies, bénévole dans l'association, qui m'en a parlé. Je voulais depuis un moment aider les autres mais, entre mon boulot et mes quatre enfants, je manquais de temps."

    > Lire l'article

  • "Chaque année, 35 000 donateurs nous font confiance et soutiennent nos actions, dont 25 000 parrains et marraines qui contribuent à améliorer les conditions de vie de leur filleul. Bien plus qu’un don mensuel, le parrainage d ’enfants est une aventure humaine. Les parrains et marraines échangent des courriers avec leurs filleuls et peuvent même aller les rencontrer chez eux, dans leur pays."

    > Lire l'article

  • "63 % des adultes analphabètes dans le monde sont des femmes. Vision du Monde se mobilise pour faire respecter les droits des filles et leur permettre de devenir des femmes fortes et indépendantes."

    > Lire l'article

  • "On sait que les enfants sont moins touchés que les adultes ou les personnes âgées par les conséquences directes de la COVID-19 sur la santé, mais les conséquences indirectes et invisibles sont extrêmement graves et mettent à mal les progrès qui ont été fait toutes ces années en termes de scolarisation des enfants et de prévention des pratiques comme les mariages précoces ou les grossesses précoces."

    > Ecouter le podcast

  • Vision du Monde veut interpeller le grand public pour expliquer la situation mais surtout évaluer les pistes concrètes d'actions qui peuvent être mises en œuvre pour aider tous ces enfants et leur permettre de vivre pleinement leur vie.

    > Ecouter le podcast

  • « L'association de solidarité internationale Vision du Monde rappelle que malgré les nombreux progrès constatés ces trente dernières années, "des millions d'enfants restent encore sur la touche et sont victimes de violences" ».

    > Lire l'article

  • « Vendredi 20 novembre a lieu la Journée Internationale des Droits de l’Enfant. L’ONG Vision du Monde alerte sur une situation qui risque de se dégrader, malgré les progrès réalisés ces dernières années, en raison de la pandémie de Covid-19. ».

    > Lire l'article

  • « En cette journée mondiale des toilettes, Vision du Monde veut tirer la sonnette d'alarme. Nous faisons face à une crise mondiale de l'assainissement et effectivement c'est plus d'une personne sur deux qui n'a pas accès à des toilettes ni à un système d'assainissement salubre. »

    > Voir la vidéo

  • « L'association Vision du monde construit des toilettes comme celles-ci dans de nombreuses écoles au Sénégal en Afrique. Cela facilite l'accès des enfants à l'éducation. ».

    > Lire l'article

  • "En cette journée anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant, Vision du Monde qui est une ONG de solidarité internationale qui vient en aide aux enfants les plus vulnérables, dresse un constat alarmant. C'est aujourd'hui un anniversaire bien amer puisque tous les progrès qui ont été fait ces dernières années sont mis à mal par la pandémie et ce sont 71 millions de personnes qui, cette année, ont basculé dans l'extrême pauvreté avec des conséquences directes sur le respect des droits des enfants."

    Voir la vidéo

  • « Depuis deux ou trois ans, les cadeaux-parrainages se multiplient au moment des fêtes, confirme l ’ONG Vision du Monde. Certains grands-parents offrent un parrainage à leurs petits enfants, qui permet de poursuivre une correspondance, voire de partir à l ’autre bout du monde pour rencontrer son filleul. Un cadeau qui n’a pas de prix. ».

    > Lire l'article

  • « Selon l’ONG Vision du monde,258 millions d’enfants sont déscolarisés dans le monde – soit un enfant sur 6. Les filles demeurent les plus exclues des systèmes scolaires : elles sont plus de 130 millions dans le monde à ne pas être scolarisées ».

    > Lire l'article

  • « Camille des Boscs de l’ONG Vision du Monde résume : « Le Covid-19 risque d’annuler de nombreux progrès réalisés en faveur de la scolarisation des enfants et dela lutte contre la pauvreté. On estime que 9,7 millions d’enfants risquent d’abandonner l’école en raison de l’extrême pauvreté dans laquelle ils se trouvent plongés actuellement. »

    > Lire l'article

  • « L’ONG Vision du Monde souhaite mettre la lumière sur un constat alarmant : 1 enfant sur 6 ne rejoindra pas les bancs de l’école en cette rentrée scolaire. Le COVID-19 a bien sûr exacerbé les vulnérabilités et a accru le risque pour toute une génération mais les chiffres exposés ici sont ceux sans prendre en compte la pandémie. L’extrême précarité dans laquelle grand nombre de pays sont encore plongée est un des facteurs les plus pondèrent à la déscolarisation. »

    > Ecouter le podcast

  • « Rien n’est plus beau que de se dire qu ’on est utile à des enfants, qu ’on va leur permettre d ’avoir une vie meilleure», confie Nicole, retraitée charentaise, marraine depuis 2014 de la jeune Vietnamienne Tan Thao. «Elle avait 9 ans lorsque je me suis engagée auprès de Vision du Monde, en participant chaque mois financièrement mais aussi en correspondant avec elle, à Noël, pour son anniversaire... et en suivant sa scolarité et ses progrès. » Grâce au parrainage de Nicole et de son mari, Tan Thao peut continuer à aller à l’école. »

    > Lire l'article

  • « On a une relation épistolaire, on s’écrit, j’écris en espagnol, en Bolivie. […] J’avais l’impression de pouvoir donner plus, donner plus de temps, donner plus d’argent parce que c’est quand même une contribution financière. […] Aujourd’hui c’est un peu ma famille par extension, ma famille de cœur, lointaine, à l’autre bout du monde, qui pense à moi tout comme moi je pense à eux tous les jours. »

    > Voir la vidéo

  • « Il faut savoir qu’un essaim de criquets peut réduire à néant en un jour l’équivalent des besoins alimentaires de 35 000 personnes. Donc bien sûr cela a des conséquences sur tous les progrès réalisés ces dix dernières années. »

    > Ecouter le podcast

  • « Aujourd’hui dans le monde, 1 enfant sur 6 vit dans un pays en guerre. Dans ces pays en guerre, il y a évidemment beaucoup plus de risque d’enrôlement d’enfants soldats. Ces groupes armés utilisent aussi bien des filles que des garçons qui sont des fois à peine âgés de 7 ans.

    > Ecouter le podcast

  • « Le confinement a réellement eu un impact sur l’économie informelle des familles. Les mesures de distanciations sociales ont stoppé toutes formes de revenus en provenance des activités liés aux marchés. Les parents sont donc confrontés à des situations très compliquées. Ils espèrent en mariant leurs filles plus jeunes ou en faisant travailler leurs enfants pouvoir sortir de la précarité. Cela intensifie les formes de violences qui sont faites aux enfants. »

    > Ecouter le podcast

  • « Ils sont très dépendants de la météo : la saison sèche et la saison des pluies. D’une année sur l’autre soit les problèmes peuvent légèrement s’améliorer soit au contraire totalement se dégrader. Ils sont très très dépendants de l’agriculture. Suite à l’intervention de Vision du Monde sur place, les enfants sont en meilleur santé. »

    > Ecouter le podcast

  • « L’association souhaite tirer la sonnette d’alarme sur les impacts secondaires de cette pandémie, comme la faim et l’insécurité alimentaire. Aujourd’hui ce sont quand même 2 milliards de personnes dans le monde qui sont dans une situation d’insécurité alimentaire et qui risquent de ne plus du tout pouvoir subvenir aux besoins de leurs enfants, de leur familles, dans les mois qui viennent. »

    > Ecouter le podcast

  • « Des organismes humanitaires, comme Vision du Monde, ciblent, au travers du parrainage, l'aide au développement d'une communauté. Cinq secteur sont prioritaires : l'accès à l'eau potable, la santé, l'éducation, l'alimentation et le développement économique.»

    > Lire l'article

  • « Vision du Monde souhaite tirer la sonnette d’alarme sur ce constat effrayant, car en temps normal, ce sont toutes les 2 minutes, un enfant qui meurt des conséquences du paludisme. Un chiffre qui appelle à une mobilisation massive car nous savons que ce sont les moins de 5 ans qui sont les plus vulnérables et les plus exposés. […] En période de pandémie, les données ne sont pas plus rassurantes : 30 millions d’enfants sont menacés des conséquences indirectes du COVID-19. »

    > Voir la vidéo

  • « À l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le paludisme qui se tient le 25 avril, l'ONG Vision du Monde alerte sur le risque d'une hausse de la mortalité infantile liée au paludisme, conséquence indirecte de la pandémie de Covid-19.»

    > Lire l'article

  • « Avec l'arrivée de la crise du coronavirus, explique l 'ONG Vision du monde, la population exposée au paludisme - comme en Afrique subsaharienne - est encore plus fragilisée, notamment par l'insécurité alimentaire, que la pandémie décuple.»

    > Lire l'article

  • « Cette journée mondiale de l’eau c’est l’occasion de rappeler qu’il y a énormément de personnes qui meurent dans le monde parce que l’eau n’est pas potable. Les chiffres communiqués par Vision du Monde sont alarmants, 1 000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour à cause de maladies liées à l’eau. Chaque jour des familles font 6 km en moyenne à pied pour aller chercher de l’eau. »

    > Voir la vidéo

  • « Vision du Monde intervient à la fois sur le court terme dans les situations d’urgence, dans les camps de réfugiés au Bangladesh ou encore en Ouganda avec la mise à disposition de point d'eau et la mise en place de système d’évacuation des déchets. Mais surtout l’association agit pour favoriser l’accès à l’eau potable sur le long terme à travers la construction de puits et d’équipements pour gérer cette eau potable. »

    > Voir la vidéo

  • « La technique de Régénération Naturelle Assistée est devenue le combat d'un agronome australien, Tony Rinaudo, connu sous le nom de « Forest Maker ». En 1983, il en a fait l'expérimentation pour la première fois au Niger avec une dizaine d'agriculteurs. Ils ont permis à 500 000 arbres de croître cette année là. Depuis, il a formé des centaines d'agriculteurs dans 25 pays en Afrique et en Asie avec l'aide de l'ONG Vision du Monde. »

    > Voir la vidéo

  • « Transformer les zones désertiques en terres agricoles fertiles, tel est le défi de Tony Rinaudo depuis vingt-cinq ans avec sa technique agricole de «régénération naturelle assistée» (« farmer managed natural regeneration »). Cette approche a été mise en oeuvre dans 24 pays d'Afrique et d'Asie avec le support de l'organisation non gouvernementale World Vision, représentée en France par Vision du Monde.»

    > Lire l'article

  • « Vision du Monde se mobilise pour prévenir à la fois l’enrôlement de ces enfants, qui sont des filles et des garçons, dans les groupes armés, et également, après, pour les accompagner et pour les aider à se reconstruire. Nous nous attaquons, grâce à nos programmes de développement, aux causes profondes de la pauvreté qui vont générer des situations de précarité et donc derrière tenter les enfants de rejoindre ces groupes. Nous prenons en charge les anciens enfants soldats pour les réintégrer au sein de leurs communautés. »

    > Ecouter le podcast

  • « 200 millions de femmes et de jeunes filles toujours en vie ont été victimes de mutilations génitales féminines Il s’agit d’une croyance culturelle très ancrée dans les communautés. La situation est terrible mais nous pouvons changer les choses en travaillant avec les communautés main dans la main. Vision du Monde mène un travail de fond avec tous ceux qui peuvent avoir une influence dans la communauté : les femmes, les grand-mères, les chefs de village, les chefs religieux et avec les exciseuses. »

    > Voir la vidéo

  • « Une eau contaminée peut entraîner des maladies mortelles : choléra, paludisme, diarrhées ou saturnisme qui tuent 1 000 enfants de moins de 5 ans chaque jour... L'ONG Vision du Monde donne accès à l'eau potable à une nouvelle personne toutes les 10 secondes. »

    > Lire l'article

  • « Le « club des pairs éducateurs », créé dans le cadre d’un programme de l’association de solidarité internationale Vision du monde rassemble cette année vingt jeunes âgés de 12 à 18 ans. Dans une culture où la voix des enfants est passée sous silence, les membres du club de Mabo reçoivent un entraînement intensif à l’art de parler en public pour devenir les ambassadeurs de leurs droits. »

    > Lire l'article

  • « 106 100 euros. C'est la somme récoltée par l'association Vision du Monde lors de la grande soirée pour l'eau [...] en faveur de projets pour un meilleur accès à l'eau au Sénégal. »

    > Lire l'article

Les médias parlent de nos actions à travers le monde !

Pour en savoir plus, contactez Raphaële.

Raphaële Vauconsant

Raphaële Vauconsant

Responsable Relations Extérieures et Communication

Découvrez notre ADN