enfant soldat en rdc avec une arme a feu en jouet

Témoignage d'un enfant soldat en RDC

Mike Dragon a 17 ans et depuis ses 11 ans il a été enfant soldat dans différents groupes armés en République Démocratique du Congo (RDC).

Aujourd’hui, il espère se construire une vie meilleure et participe au programme de réinsertion de Vision du Monde. Mike était en primaire quand il a rencontré pour la première fois les rebelles. Ils sont arrivés et lui ont promis un bon salaire et une vie meilleure. Naturellement, une fois recruté dans le groupe rebelle, rien ne s’est passé comme ils l’avaient promis.

Dans l’Est de la RDC, les rebelles continuent de recruter des enfants dans leurs conflits, tant que la guerre continue contre le gouvernement. Durant ces 20 ans de conflits, on estime à 5 millions le nombre de personnes tuées et à plus de 1,7 million le nombre de personnes ayant fui ce territoire.

 

 « J’ai 17 ans et je suis un ancien enfant soldat. En 2003, pendant le conflit j’ai fait partie du groupe armé FPRM (Groupe de Milice RDC). J’avais 11 ans. 3 ans plus tard, ils nous ont demandé d’intégrer l’armée, c’est ce que j’ai fait. Ils nous ont entraînés, mais je n’ai pas supporté et il n’a pas fallu longtemps avant que je m’enfuie. Après cela, j’ai encore rejoint 2 autres groupes rebelles où j’ai été nommé commandant de zone grâce à mon expérience et à mon courage. Là-bas, je contrôlais les patrouilles jour et nuit, et toutes les atrocités commises m’étaient rapportées. Je n’aime pas parler de ces atrocités, parce que je suis sûr que vous êtes au courant de tout cela… J’étais au courant de tout. Quand j’étais dans les groupes armés j’ai commis toutes les formes de violence et de délits que vous pouvez imaginer. J’ai été démobilisé 3 fois.

La première fois, j’ai été aidé par une organisation internationale mais après quelques temps je suis retourné dans des groupes rebelles car j’étais recherché. Ma communauté ne m’acceptait pas à ce moment-là, j’ai eu l’impression que ma place était à la guerre avec les soldats. La deuxième fois, j’ai quitté les combats rejoindre ma famille mais je ne l'ai pas retrouvée. Ils avaient été forcés de partir, car ils étaient menacés à cause de mes crimes. Après quelques semaines, j’ai appris que ma mère était à Goma et je l’ai rejointe. Mon père avait fui en Ouganda où il vit maintenant dans un camp de réfugiés. La troisième fois, quand j’ai rendu visite à ma famille, ma mère m’a supplié de ne pas retourner à la guerre. Elle a fait tout ce qu’elle a pu pour me convaincre et j’ai accepté. Je suis resté avec elle, elle s’est occupée de moi alors qu’elle n’avait plus rien.

Je remercie Vision du Monde et ses partenaires pour m’avoir accepté dans ce centre et pour m’aider, je suis sûr que cet emploi va m’aider dans ma vie. J’ai maintenant l’impression que ma vie est ici. A la guerre, la vie est difficile, on essaye de survivre, ce n’est pas une vie pour les enfants. Nous ne sommes pas en sécurité, nous ne sommes pas protégés, notre vie est en danger. J’ai toujours peur. Je ne suis pas libre de mes  mouvements parce que les gens me voient comme une personne mauvaise et ça me fait me sentir coupable.

Mais je rêve de devenir un bon chauffeur. Aujourd’hui, j’ai toujours peur qu’un groupe armé revienne me chercher et m’emmène de force à la guerre. Je n’ai pas les documents de démobilisation, j’ai donc besoin de protection. »

 

Mike Dragon est un des 30 000 enfants qui a été recruté dans les groupes rebelles en RDC. Vision du Monde a mis en place depuis 1984, 28 programmes de développement, et intervient sur place à travers des actions humanitaires et de réhabilitation. Vision du Monde et ses partenaires sur le terrain proposent des formations de mécanique, menuiserie, coiffure, ou encore tailleur. L’association tente d’obtenir des documents de réintégration pour les enfants et de les aider à redevenir libres.

Soutenez nos projets de lutte pour la protection des enfants en parrainant un enfant.

En savoir plus sur les enfants soldats