un membre du staff de Vision du Monde qui donne un cours à des élèves

Parrainage : la lutte contre la déscolarisation

10 faits troublants sur l'éducation

Assurer le droit à l'éducation de tous, sur un pied d'égalité, et promouvoir les possibilités d'apprentissage tout au long de la vie fait partie des 17 objectifs de développement durable fixés par l’ONU à l’horizon 2030.

L'éducation est l'un des moyens les plus puissants et les plus efficaces afin de briser le cercle vicieux de la pauvreté pour les enfants et leurs pays. Pourtant, l’école et le niveau d'éducation que les enfants reçoivent varient énormément d’un pays à l’autre.

Le parrainage d'enfants permet de lutter contre la déscolarisation en aidant les enfants à franchir les barrières vers le chemin de l'école.

Voici 10 obstacles que rencontrent fréquemment les enfants des pays en développement.

Même gratuite, l’éducation peut coûter cher

Chaque enfant a le droit à une éducation gratuite, conformément à la Déclaration universelle des droits de l'homme. Au cours des dernières décennies, les gouvernements du monde entier ont supprimé les frais de scolarité, donnant à des millions d'enfants supplémentaires la possibilité d'aller à l'école pour la première fois.

Mais malgré cette démarche, aller à l'école peut toujours coûter cher aux familles. Les uniformes, les livres ou les frais d'examen peuvent représenter jusqu'à 40% du revenu des ménages. Si un enfant est à l'école, il ne peut pas non plus travailler pour subvenir aux besoins de sa famille. En conséquence, les enfants commencent parfois l’école plus tard, s'arrêtent pendant un certain temps ou abandonnent complètement l’école si leur famille le demande.

Le parrainage d'enfants aide à scolariser les enfants et lutter contre la déscolarisation en répondant à leurs différents besoins. Il peut s'agir de fournir des uniformes ou des manuels scolaires obligatoires, de sensibiliser les parents à l’importance de l’école ou encore d'aider les familles à augmenter leurs propres revenus.

L'école est parfois très éloignée du domicile

Pour de nombreux enfants issus de pays en développement, un aller-retour à l'école peut prendre plusieurs heures de marche. Les enfants des régions reculées, comme Chengzhen dans le sud-ouest de la Chine, peuvent avoir à traverser un col de montagne juste pour se rendre en classe. Au Mali, les enfants des zones rurales parcourent en moyenne 7 km chaque jour pour se rendre à l'école.

Ces périples fatiguent les enfants qui sont alors trop épuisés pour être attentifs en classe et bien apprendre. Il arrive également que ces enfants manquent des jours d’école, ce qui ralentit leur apprentissage.

Le parrainage d'enfants aide à rapprocher les enfants des écoles. Dans certaines parties du monde, il s'agit moins de frais de scolarité que de construire de meilleures routes, de soutenir les transports ou de construire des écoles dans les communautés pour favoriser la scolarisation des enfants.

Certains parents ne veulent pas envoyer leurs enfants à l’école

Manquer des jours d’école est une réalité pour beaucoup d’enfants dans les pays en développement. Cela peut être une question d’argent ou bien de normes sociales.

Une étude récente d'Oxfam au Kenya a révélé qu'une fille issue d'une famille pauvre a une chance sur 250 de poursuivre ses études au-delà de l'école secondaire, contre une chance sur trois pour un garçon issu d'une famille riche. Plus de 130 millions de filles dans le monde ne sont pas scolarisées et une fille sur trois dans les pays en développement se marie avant l'âge de 18 ans.

Les parents peuvent considérer l’éducation comme une perte de temps et de ressources. Dans certains endroits, envoyer une fille à l'école est considéré comme un risque pour l'honneur de la famille. Là où la violence sexuelle et sexiste est répandue et où les enfants sont vulnérables à l'exploitation, l'école peut également poser de réels risques pour la sécurité des filles.

Vision du Monde travaille avec les parents pour les aider à comprendre les bienfaits de l'éducation, ainsi qu'avec le personnel de l'école, les chefs religieux et d'autres dirigeants communautaires pour aborder les normes sociales de manière culturellement appropriée et pertinente. L’association humanitaire promeut également l'égalité des sexes et sensibilise aux droits des enfants afin de renforcer leur protection.

Certains enfants ne sont pas accueillis à l’école

Alors que le droit de tous les enfants à recevoir une éducation est inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, dans certaines parties du monde, de nombreux enfants ne sont pas les bienvenus à l'école.

Jusqu'à 95 % des enfants handicapés dans les pays les plus pauvres du monde ne vont pas à l'école. Alors qu’ils se voient souvent refuser l'inscription, ce sont parfois leurs parents qui choisissent de ne pas les envoyer en raison de la stigmatisation. Les enfants de différentes classes sociales ou castes peuvent également être victimes de discrimination. Dans certains endroits, les communautés et même les écoles découragent ou empêchent aussi les filles d'aller à l'école.

Selon le PNUD, une fille sur quatre dans les pays en développement n'est pas scolarisée. Et les changements prennent du temps : un rapport de l'OCDE de 2019 a révélé qu'au rythme actuel des progrès, il faudra plus de 200 ans, soit neuf générations, pour parvenir à l'égalité des sexes dans le monde.

Le parrainage d'enfants aide les enfants, les parents et la communauté qui les entoure à connaître les droits de tous les enfants et les accompagne pour plaider en faveur du changement. Via ses programmes de parrainage, Vision du Monde aide également les communautés à construire des infrastructures adaptées aux personnes handicapées, telles que des rampes pour fauteuils roulants aux toilettes et aux points d'eau.

L’ONG humanitaire travaille aussi avec les écoles et les entreprises pour offrir des opportunités d'apprentissage et d'emploi aux personnes handicapées, et collabore avec les communautés pour lutter contre les stéréotypes négatifs envers les personnes handicapées afin que chaque enfant puisse s’épanouir pleinement.

Les écoles n'ont pas toujours les ressources dont elles ont besoin

Les établissements scolaires ont besoin de matériel pour fonctionner correctement. Des chaises, une salle de classe, l'électricité pour allumer les lumières, des stylos et des crayons, des livres et des toilettes. Dans certaines écoles, ces ressources ne sont tout simplement pas disponibles.

Une étude de l'UNESCO de 2014 a révélé que seulement 3,5 % de tous les élèves de 6e année avaient leur propre manuel de lecture, et au Tchad, seulement une école sur quatre avait des toilettes.

L’apprentissage scolaire se complique lorsqu’il faut apprendre à lire en partageant un livre avec des dizaines de camarades de classe, ou apprendre à écrire lorsque vous n'avez pas de bureau.

C'est pourquoi le parrainage d'enfants aide à fournir du matériel de lecture, des toilettes et des robinets, ainsi que d'autres ressources comme des ordinateurs et des tablettes dans les écoles où ils sont nécessaires.

Les crises qui perturbent l'école sont plus fréquentes

Partout dans le monde, la COVID-19 a prouvé qu’une crise pouvait bouleverser le quotidien. Dans de nombreux pays en développement, les perturbations dues aux catastrophes sont régulières. Un grand nombre de pays d'Afrique, d'Amérique latine et d'Asie sont géographiquement sujets à des événements tels que des cyclones, des inondations, des tsunamis et des éruptions volcaniques.

Ces pays sont très vulnérables aux catastrophes. Ils n'ont souvent pas les infrastructures, les systèmes et les ressources nécessaires pour y faire face.

Les pays en développement sont également touchés de manière disproportionnée par les conflits. La Banque mondiale estime que d'ici 2030, jusqu'à deux tiers des personnes extrêmement pauvres dans le monde pourraient vivre dans des situations de conflit. Les enfants des pays touchés par un conflit ont 30% de chances en moins d'achever l'école primaire et deux fois moins de chances de terminer le premier cycle du secondaire.

Pour les enfants, la perturbation de leur éducation est l’une des nombreuses conséquences des catastrophes naturelles, des conflits et d'autres crises. Cela peut avoir des effets dévastateurs tout au long de leur vie en réduisant leurs niveaux d'apprentissage et d'alphabétisation.

Le parrainage d'enfants est mis en place auprès des enfants les plus vulnérables et aide les communautés à renforcer leur résilience face aux catastrophes. Parrainer un enfant permet de donner la priorité à l'éducation des enfants, et ce, même en période de crise. Vision du Monde, via le réseau World Vision International, contribue également à protéger les enfants de ces préjudices en développant autour d'eux un réseau formé de membres de la communauté afin qu’ils puissent continuer à apprendre et à construire un avenir meilleur, quoi qu'il arrive.

Les règles peuvent être un handicap pour l’éducation des filles

Au moins 500 millions de femmes et de filles n'ont pas les ressources nécessaires (toilettes, eau et produits sanitaires) pour gérer leurs règles de manière hygiénique et digne. Certaines filles doivent alors rester à la maison durant leurs menstruations ou abandonnent parfois complètement l'école.

Manquer l’école peut avoir des effets dévastateurs sur l'apprentissage et l'alphabétisation des filles. Le parrainage d'enfants aide les filles à rester à l'école quelle que soit la période du mois en installant des toilettes et des robinets verrouillables dans les écoles et en enseignant aux écoliers la gestion de l'hygiène menstruelle.

Vision du Monde travaille également avec les enseignants et les écoles pour changer les perceptions et les normes sociales afin de créer un environnement propice à l'apprentissage des filles.

Être en mauvaise santé complique l’apprentissage

Les experts s'accordent à dire que les enfants en bonne santé et bien nourris sont mieux à même d'apprendre que ceux qui ne le sont pas. En effet, les enfants dont la croissance a été retardée par la sous-nutrition obtiennent un score inférieur de 7 % aux tests de mathématiques et sont 19 % moins susceptibles de savoir lire à l'âge de 8 ans.

La malnutrition et les retards de croissance impactent directement l’avenir des enfants avec une diminution de 20 % de leurs revenus à l'âge adulte et, à l'échelle d'un pays, une réduction de 11 % de l'économie du pays. De même, les enfants qui sont souvent malades manquent plus de jours d’école ce qui impacte durablement leur apprentissage ainsi que leurs opportunités futures.

Le parrainage d'enfants aide chaque enfant à être en bonne santé et apte à apprendre grâce à un soutien alimentaire et agricole pour les familles et à une éducation à la nutrition, à la santé et à l'hygiène pour les enfants et les soignants.

Vision du Monde accompagne également les populations dans la formation et l'équipement des agents de santé et des bénévoles, et équipe les villages en infrastructures d'eau potable comme des pompes, des robinets et des réservoirs pour prévenir les maladies d'origine hydrique. Donner aux enfants ces bases a un impact bénéfique majeur sur leur capacité d'apprentissage et permet à long terme de briser le cercle vicieux de la pauvreté.

Au sein des pays en développement, aller à l'école suppose de relever de nombreux défis pour les élèves.

Discrimination, manque de moyens, trajets dangereux… plusieurs obstacles viennent entraver le droit à l’éducation des enfants. Grâce au parrainage, les enfants reçoivent le soutien supplémentaire dont ils ont besoin pour construire l'avenir dont ils rêvent.

Vous aussi, parrainez un enfant et accompagnez-le dans sa scolarité.

En apprendre plus sur le parrainage d'enfants