La relance verte pour sortir de la crise de la COVID-19

La relance verte après la crise de la COVID-19

En plus de faire des millions de victimes, la pandémie de COVID-19 a bouleversé le système économique et social mondial et plongé de nombreuses personnes dans la pauvreté. Apporter une aide d’urgence pour répondre aux premières conséquences de la crise semble insuffisant. Il est aujourd’hui essentiel de repenser notre modèle économique, agricole et social pour mener la relance économique vers un modèle de transition écologique.

Il est de notre responsabilité collective de s’attaquer aux principales causes sous-jacentes de la pandémie : un développement économique non durable, et un mépris collectif pour la préservation de l’environnement. Face à ces nombreux défis, Vision du Monde encourage le développement d’une économie verte pour créer un monde plus inclusif et résilient dès à présent et pour les générations futures.

Le rôle du changement climatique dans la crise sanitaire, sociale et économique actuelle

Bien que les causes de l’apparition du coronavirus n’aient pas encore été révélées, de nombreux scientifiques n’hésitent pas à pointer du doigt le rôle de la destruction de l’environnement dans la propagation de nouveaux virus dans le monde. 

Pour une partie de la communauté scientifique, la déforestation massive et l’élevage intensif sont deux des causes majeures de la pandémie. En détruisant l’habitat naturel des espèces sauvages, l’Homme ne fait que rapprocher les animaux sauvages des habitations humaines. Or, il a été établi que la majorité des virus se transmet via les animaux, comme les insectes ou les mammifères. 

Selon une recherche menée par l'EcoHealth Alliance, 30 % des propagations de maladies infectieuses sont liées au changement d'affectation des terres, comme la déforestation, et 15 % aux transformation des terres agricoles. Il a par exemple été observé que le virus Ebola est particulièrement virulent dans des zones lourdement impactées par la déforestation en Afrique de l'Ouest et en l'Afrique centrale.

Mais la destruction de l’environnement et le modèle agricole intensif mondialisé ont des effets dépassant largement les conséquences de la circulation du coronavirus. Depuis des décennies, les changements climatiques provoquent guerres civiles, déplacement de population et pauvreté dans de nombreuses régions du monde :

  • En Éthiopie, l'un des pays les plus touchés par la sécheresse au monde, l'insécurité alimentaire a contraint des millions de personnes des zones rurales à migrer vers les villes à la recherche de nourriture et de travail.
  • À Sumba, en Indonésie, les effets combinés de la sécheresse, la déforestation et les pratiques agricoles destructrices comme l’agriculture sur brûlis ont considérablement dégradé les paysages et conduit à l'insécurité alimentaire et à une malnutrition importante au sein des foyers les plus vulnérables.
  • Sur les îles et atolls de Papouasie-Nouvelle-Guinée, l'élévation du niveau de la mer détruit les cultures de base, conduisant à l'insécurité alimentaire et à la migration des communautés vers le continent à la recherche de travail.
  • En Amazonie, déforestation, incendies et changement climatique menacent les moyens de subsistance et les cultures uniques des peuples autochtones, des sociétés et des communautés qui sauvegardent pourtant environ 80 % de la biodiversité de la planète, alors qu'elles ne représentent que 6 % de la population mondiale.

 

Changer de mode de vie pour sortir de la crise

Depuis sa création, Vision du Monde travaille aux côtés des enfants, des familles et des communautés les plus vulnérables pour surmonter la pauvreté et l’injustice sociale. Et bien que le coronavirus plonge les habitants dans une extrême pauvreté, le virus n’a fait que révéler des problématiques bien plus profondes comme la dépendance des populations à des systèmes agricoles non viables sur le long terme. 

Des modes de vie durables doivent être mis en place pour répondre aux crises actuelles mais aussi celles à venir, et développer la résilience des populations face à ce genre d’événements. 

En savoir plus sur l'environnement