enfant qui tient son cahier d ecriture

Comment lutter contre l’analphabétisme ?

La journée internationale de l’alphabétisation, le 8 septembre, est l’occasion de revenir sur un défi qui est au cœur des Objectifs de développement durable des Nations Unis à l'horizon 2030 : « que tous les jeunes et une proportion considérable d'adultes, hommes et femmes, sachent lire, écrire et compter. » Faire progresser le taux d’alphabétisation dans le monde est essentiel pour améliorer les conditions de vie de communautés entières. Via ses programmes de parrainage, Vision du Monde s’engage dans la lutte contre l’analphabétisme.

L’analphabétisme dans le monde

Le droit à l’éducation est l’un des droits fondamentaux établis par la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Pourtant, aujourd’hui encore, 16 % de la population mondiale, soit près de 800 millions d’adultes ne savent ni lire, ni écrire, ni compter. On parle alors d’analphabétisme. 

Le nombre de personnes analphabètes est plus ou moins importants selon les régions du monde : 410 millions d’habitants en Asie et 190 millions en Afrique subsaharienne. Plus de la moitié des personnes analphabètes se trouvent donc dans les deux régions les plus pauvres du monde : le taux d’analphabétisme des adultes atteint 28 % au Maroc, ou encore 48 % en Mauritanie, contre 1 % en France.

Les adultes ne sont pas les seuls touchés par l’incapacité de lire ou compter : 617 millions de jeunes manquent de compétences de base en alphabétisation et en mathématiques. Sans ces compétences, les enfants ne peuvent se projeter professionnellement et penser à un avenir serein.

Le manque d’accès à l’éducation : grande cause de l’analphabétisme

L’accès à l’éducation est compliqué dans de nombreuses régions du monde en raison de la pauvreté ou des situations de conflits. Les infrastructures scolaires manquent ou sont détruites par les guerres civiles. Les personnels enseignants quittent les régions pauvres ou en guerre et ceux qui restent ne sont pas toujours suffisamment formés pour répondre aux besoins éducatifs de la population.

Certaines familles ne peuvent pas envoyer leurs enfants à l’école. Le coût des uniformes et des fournitures scolaires est parfois trop élevé. Un problème économique d’autant plus présent au sein des familles nombreuses : les parents doivent faire un choix et envoyer seulement certains de leurs enfants à l’école.

Le manque de ressources oblige alors beaucoup d’enfants à rester à la maison pour aider leurs parents dans les tâches quotidiennes (aller chercher l’eau, surveiller le bétail) ou à trouver un emploi afin de participer financièrement au foyer.

La récente crise du Covid-19 est un frein de plus à l’accès à l’éducation pour tous et à la lutte contre l’analphabétisme. Les enfants manquent l’école et les ateliers de lecture mis en place pour aider les adultes analphabètes ont dû être stoppés. Alors que l’on comptait plus de 262 millions d’enfants non scolarisés en 2019, 12 millions de jeunes enfants de plus risquent de ne jamais aller à l'école à cause des conséquences de la pandémie selon l’UNESCO.

Au micro de RTL, Raphaële Vauconsant, Responsable des relations extérieures de Vision du Monde, revient sur les freins liés à l’éducation des enfants."

Vous aussi participez à un monde où tous les enfants peuvent aller à l'école et rêver d'un avenir meilleur.

Nos articles sur l'éducation