femmes indiennes vendant du poisson a poonthura

Formation et autonomisation des mères isolées

Poonthura, Inde

Le contexte

Poonthura est un village côtier densément peuplé du district de Thiruvananthapuram. La principale activité génératrice de revenus est liée à la pêche et aux activités associées. Chaque année, les risques de la pêche en pleine mer privent la communauté d’une dizaine d’hommes.

On dénombre 568 veuves dans le village de Poonthura. Malheureusement la société ne leur accorde ni protection, ni statut une fois sorties de l’institution maritale ou de la tutelle d’un homme. Au quotidien, elles sont traitées différemment par la communauté qui ne les admet que difficilement.

Elles occupent différents petits emplois comme, la vente directe de poissons frais ou séchés, la vente de riz et la fabrication de savon. Elles gèrent également des petits commerces de produits de consommation basiques ou des ateliers de couture. Les mères seules perçoivent des salaires très bas et pâtissent d’une employabilité irrégulière. Elles luttent pour satisfaire les besoins fondamentaux quotidiens de leurs enfants. Beaucoup d'entre elles souffrent de problèmes de santé ou de handicap, ce qui entrave leur capacité à se déplacer hors de leur domicile pour gagner leur vie.

Souvent, ces mères célibataires n’ont d’autres choix que de vendre leurs biens pour répondre à leurs besoins imprévus immédiats.

Seuls 2 % d’entre elles ont suivi une formation professionnelle. Face à la survie, l’éducation cède vite la place au travail. Ignorées ou fragilisées au sein de cette communauté, les mères célibataires ne sont pas en mesure d'envoyer leurs enfants à l’école faute de pouvoir s’acquitter des frais de scolarité et des frais de pension. La majorité des enfants de femmes célibataires ont arrêté leurs études en raison de problèmes financiers de leur famille.

Vous avez une question ?

Anne-Marie Chanal

Anne-Marie Chanal

Responsable Philanthropie

Découvrir les autres projets prioritaires