Ici, les enfants jouent avec des soldats, là-bas ils partent à la guerre

Le vendredi 12 février a lieu la journée internationale des enfants soldats. A cette occasion, l’ONG internationale Vision du Monde, association humanitaire qui vient en aide aux enfants les plus vulnérables, souhaite alerter sur l’intensification des conflits à travers le monde dont les premières victimes sont les enfants. Pour la première fois en 4 ans, le nombre de conflits très violents a augmenté et on dénombre sur ces dernières années pas moins de 18 conflits à travers le monde dans lesquels les enfants ont été directement impliqués.

Ici, les enfants ont cours de judo. Là-bas, ils chargent des AK47.

enfants soldats

Ces dix dernières années, le nombre d’enfants vivant dans des zones affectées par des conflits a augmenté de 74 %. Cette instabilité met en danger les enfants qui se retrouvent déplacés, isolés, victimes de violences, ou bien même enrôlés en tant qu’enfants soldats. La guerre viole bon nombre de leurs droits ! Les enfants soldats sont aussi bien des filles que des garçons, et certains ont à peine 7 ans. Ils sont utilisés comme combattants mais aussi espions, soigneurs, porteurs, cuisiniers, messagers ou encore esclaves sexuels.

Bien que les enfants soldats soient souvent recrutés de force, ce n’est pas la principale façon dont les enfants sont impliqués dans les conflits armés. Entre absence d’opportunités et recherche d’une vie meilleure, certains enfants décident de rejoindre des groupes armés de leur propre gré.

Mike, ancien enfant soldat

« J’ai 26 ans et je suis un ancien enfant soldat. En 2003, pendant le conflit j’ai fait partie du groupe armé FPRM (Groupe de Milice RDC). J’avais 11 ans. 3 ans plus tard, ils nous ont demandé d’intégrer l’armée, c’est ce que j’ai fait... Là-bas, je contrôlais les patrouilles jour et nuit, et toutes les atrocités commises m’étaient rapportées. Je n’aime pas parler de ces atrocités, parce que je suis sûr que vous êtes au courant de tout cela… J’étais au courant de tout. Quand j’étais dans les groupes armés j’ai commis toutes les formes de violence et de délits que vous pouvez imaginer. J’ai été démobilisé 3 fois.  

 A la guerre, la vie est difficile, on essaye de survivre, ce n’est pas une vie pour les enfants. Nous ne sommes pas en sécurité, nous ne sommes pas protégés, notre vie est en dangerAujourd’hui, j’ai toujours peur qu’un groupe armé revienne me chercher et m’emmène de force à la guerre. Je n’ai pas les documents de démobilisation, j’ai donc besoin de protection. »

mike enfant soldat

Vision du Monde agit pour la réinsertion des enfants soldats

Via le Partenariat international World Vision, Vision du Monde répond aux besoins immédiats et de long terme des anciens enfants soldats par l’intermédiaire de centres de réhabilitation.

L’association fournit un accompagnement psychosocial, une formation aux métiers manuels et aux différentes compétences de vie, et accompagne la réinsertion socioprofessionnelle des jeunes. Ces derniers sont formés chacun selon leur choix dans l’un des domaines de formation proposés au sein du centre d’apprentissage : menuiserie, cordonnerie, couture, coiffure et mécanique.

En parallèle, les équipes de Vision du Monde travaillent en lien avec les familles pour favoriser l’acceptation et la reconstruction des liens familiaux pour que chaque ancien enfant soldat puisse être réintégré au sein de sa famille.

Ici, vous pouvez aider en parrainant un enfant.

Là-bas, nous pourrons agir en protégeant les enfants de ce fléau.