COP26 : lutter contre le changement climatique et la faim

Alors que les événements météorologiques extrêmes s’intensifient dans le monde et menacent les moyens de subsistance des populations, les dirigeants de 120 pays se retrouvent du 31 octobre au 12 novembre 2021 à Glasgow en Écosse pour mettre en place des mesures contre le changement climatique. La COP26, ou 26ème Conférence des parties, doit notamment permettre aux dirigeants de mettre en place des mesures pour respecter les objectifs imposés par l'Accord de Paris de 2015, encore loin d’être honorés.

Les effets du dérèglement climatique aggravent les famines

L' impact des changements climatiques sur la santé et sur les risques de famine dans le monde est significatif. L’eau se fait de plus en plus rare dans certaines régions du monde et les moyens de subsistance des populations sont régulièrement détruits par les tempêtes, les inondations et les épisodes de sécheresses de plus en plus intenses. Aujourd’hui, 41 millions de personnes sont au bord de la famine dans le monde et 26 % des enfants souffrent de malnutrition.

À Madagascar, pays en proie à d’impressionnants épisodes de sécheresse depuis plusieurs années, 30 000 personnes souffrent désormais de la famine dans le sud du pays et 110 000 enfants risquent de mourir à cause de malnutrition aiguë. Aduino Mangoni, directeur adjoint du PAM à Madagascar, affirme qu’il s’agit de la première famine liée au changement climatique sur Terre.

Chaque jour, les enfants du monde entier subissent l'impact dévastateur du changement climatique. En plus de souffrir quotidiennement de la faim, ils n'ont souvent pas d'autre choix que d'abandonner l'école et sont forcés de travailler ou de se marier précocement alors que leurs parents luttent pour faire face à la pauvreté. Il est urgent pour les enfants que les dirigeants qui participent à la COP26 respectent leurs engagements afin de limiter le réchauffement climatique et ainsi limiter les risques de famine et de pauvreté.

famille souffrant de la famine du au changement climatique

Maintenir le réchauffement sous les + 1,5°C pour limiter les famines

L’un des principaux engagements de l’Accord de Paris est la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 45% d'ici 2030 dans l’objectif de limiter le réchauffement à +1,5°C. Lors de la COP21, les États se sont également engagés à atteindre la neutralité carbone en 2050 grâce à l’abandon progressif des énergies fossiles. Des mesures qui sont encore loin d’être effectives et qui ont pourtant un véritable impact sur les populations les plus vulnérables.

Selon le GIEC, une hausse des températures au-delà d’1,5°C augmenterait considérablement les conséquences extrêmes du réchauffement climatique comme la fonte des glaces, la hausse du niveau de la mer et l’intensité des sécheresses provoquant notamment les famines.

D’après le Programme Alimentaire Mondiale, une hausse de 2°C de la température moyenne mondiale par rapport aux niveaux préindustriels entraînera une hausse de 189 millions de personnes supplémentaires souffrant de la faim.

famille dans un pays en developpement

Concrétiser l’aide financière versée aux pays en développement

Les pays en développement sont les moins responsables du changement climatique, pourtant ce sont eux qui souffrent le plus de ses effets.

Pour accompagner ces pays en difficulté, les pays développés s’étaient engagés en 2009 à dédier 100 milliards de dollars par an à partir de 2020 pour aider les pays en développement à lutter contre les changements climatiques. Seulement, en 2019 cette aide n'atteignait finalement que 79,6 milliards selon l'OCDE.

Lors de la COP26, les dirigeants doivent trouver les moyens pour que cette somme de dons soit atteinte dans les années à venir et ainsi soutenir les populations les plus vulnérables dans le financement d’une transition écologique efficace.

Alok Sharma, président de la COP26 a affirmé que « Paris a fait une promesse ; Glasgow doit la tenir ».

Il est essentiel que tous les dirigeants de la COP26 prennent la mesure du moment décisif que nous vivons pour éviter d’autres crises alimentaires dans lesquelles des dizaines de milliers d'enfants pourraient mourir.

Vous pourriez aussi être intéressé par...

Changement climatique : 6 actions pour y faire face

Le changement climatique affecte tout le monde, mais les enfants les plus vulnérables en paieront le plus lourd tribut. Vision du Monde agit !

Rapport GIEC : quelles sont les conséquences du réchauffement climatique ?

Le rapport GIEC revient sur les conséquences du réchauffements climatiques, des conséquences terribles pour les plus vulnérables.

Conséquences du changement climatique et droits des enfants

Les conséquences du changement climatique impactent directement les enfants vulnérables et les droits des enfants s'en voit bafoués. Il est temps d'agir contre le réchauffement climatique !