Région du Tigré en Éthiopie : une situation humanitaire alarmante

Instable depuis des années, la région du Tigré en Éthiopie connaît depuis fin 2020 de nouveaux affrontements entre le gouvernement et les rebelles tigréens. Selon l’ONU, la situation humanitaire dans la région est de plus en plus préoccupante pour la population locale, les réfugiés, et les déplacés internes. Les Tigréens vivent dans des conditions très difficiles, les poussant à fuir le pays. Dans une région où l’aide humanitaire peine à intervenir, plus de 5 millions de personnes ont pourtant besoin d’assistance.

Éthiopie : une crise politico-ethnique qui dure

La crise du Tigré, qui a éclaté en novembre 2020 entre le Front de libération des peuples du Tigré (TPLF) et le gouvernement éthiopien, prend ses racines au cœur de fortes divisions historiques, ethniques et politiques. La situation, compliquée depuis plusieurs années, s’est envenimée en septembre dernier lorsque le parti du TPLF a décidé d’organiser ses propres élections, contre l’avis des autorités fédérales d’Éthiopie qui avaient repoussé les élections en raison de la Covid-19.

La situation en Éthiopie a pris de l’ampleur mi-novembre avec plusieurs attaques des forces tigréennes contre l’Érythrée, accusée d’aider les autorités éthiopiennes. Les affrontements entre les deux parties du conflit se propagent peu à peu dans toute la région, commettant des crimes de guerre et menacent l’ensemble de la population locale, mais aussi les milliers d’Érythréens venus trouver refuge au Tigré.

Depuis novembre 2020, les populations du Tigré vivent dans des conditions précaires, parfois privées de services de base et d’assistance. Certaines parties du Tigré sont dépourvues d’électricité et la sécurité demeure très instable dans l’ensemble de la région, en particulier dans les zones rurales. L’aide humanitaire peine à arriver jusqu’aux habitants. Selon l’ONU, 2 millions de personnes se sont déplacées à l’intérieur du pays ou ont migré vers le Soudan.

Les conséquences humanitaires de la crise du Tigré

Alors que plus de 70 % du système de santé n’est plus fonctionnel, l'UNICEF estime que 33 000 enfants du Tigré souffrent de malnutrition grave et risquent de mourir si aucun accès à la région n’est assuré pour les convois humanitaires. Le manque de nourriture prive également les femmes enceintes et allaitantes des ressources essentielles à la vie des jeunes enfants. Cette situation pourrait entraîner la mort de nombreux enfants de moins de cinq ans.

Les impacts socio-économiques du conflit et ceux de la COVID-19 menacent les populations de famine et la fermeture des écoles ne fait qu’aggraver les violences faites aux enfants. En plus d’un manque alarmant de ressources et de nourriture, les enfants souffrent du manque d’accès au logement, et à l’éducation. Plus d’un million d’enfants sont privés de scolarité. Éloignés des bancs de l’école, les enfants de la région du Tigré et ceux présents dans les camps de réfugiés alentours, sont particulièrement exposés aux violences, notamment les jeunes filles, souvent victimes d’abus et de violences sexuelles.

L’insécurité et les déplacements de populations rendent la région instable et les besoins humanitaires sont de plus en plus importants. L’ONU estime que plus de 400 000 personnes sont en situation de malnutrition aigüe, et près de 2 millions de personnes pourraient bientôt être dans la même situation. Alors que de nombreuses familles fuient la crise du Tigré, les conditions de vie dans les camps de réfugiés restent très précaires.

La réponse de Vision du Monde, association humanitaire, face à la crise du Tigré

Présent en Éthiopie depuis plusieurs années, Vision du Monde, via le partenariat World Vision, a apporté une aide humanitaire à des centaines de milliers de personnes touchées par le conflit dans la région du Tigré dès le mois de décembre 2020, répondant aux besoins immédiats des populations impactées par le conflit. Jusqu’à présent, cette aide a bénéficié à plus de 460 000 personnes grâce à la mise en place d’abris d’urgence, d’une assistance médicale, des systèmes d’assainissement et d’accès à l’eau potable et de distributions alimentaires.

Les discussions sur un possible « cessez-le-feu » laissent entrevoir un espoir pour que les équipes humanitaires puissent rejoindre et aider les populations locales, les déplacés internes et les réfugiés. L’aide humanitaire doit continuer d’être acheminée auprès des populations du Tigré afin de protéger au mieux les victimes de ce conflit. Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) appelle tous les acteurs à garantir un accès routier sûr afin d’apporter l’aide nécessaire aux populations.

Vision du Monde, association humanitaire, continue d’apporter son aide aux populations déplacées. Soutenez, vous aussi, les victimes de ce conflit.

Vous pourriez aussi être intéressé par...

Iréne et Joseph, enfants soldats victimes des conflits armés

Iréne et Joseph font partie des 300 000 enfants soldats référencés dans le monde, découvrez leur quotidien et les actions de notre ONG humanitaire pour réhabiliter les enfants soldats.

Crise humanitaire au Yémen : nous intervenons

Zoom sur la plus grande crise humanitaire au monde : le Yémen où Vision du Monde apporte son aide en 2019.

Syrie : comment gérer la crise humanitaire ?

Depuis plusieurs mois, la situation en Syrie ne cesse de s’aggraver dans la région d’Idleb, au nord-ouest du pays. Entre bombardements et affrontements armés, la population est une nouvelle fois obligée de fuir.