L'eau, source de vie !

L'eau source de vie

Alors qu’ouvrir le robinet est un geste anodin que nous répétons tout au long de la journée, cette réalité est parfois toute autre à l’autre bout du monde. Encore aujourd’hui 844 millions de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau potable. Parmi elles, des femmes et des enfants parcourent en moyenne 6km par jour pour aller chercher de l’eau. Une eau de surface bien souvent impropre à la consommation qui n’est pas sans risque pour la santé des plus jeunes. L’accès à l’eau potable a un impact direct sur l’éducation des enfants, la santé, l’alimentation et la production agricole.

Grâce à cette première étape du challenge Global 6K For Water, vous allez vous mettre en jambes sur le chemin de l’eau et découvrir tous les domaines essentiels à la vie des enfants que nous pouvons améliorer concrètement grâce à un meilleur accès à l’eau. Parce que l’eau est source de vie, agissons ensemble pour faire respecter ce droit fondamental !  

Favoriser l’accès à l’eau potable pour lutter contre la mortalité infantile

Au cœur de ses programmes de développement, Vision du Monde vient en aide aux enfants les plus vulnérables en leur apportant notamment un meilleur accès à l’eau potable. Ces populations vivent bien souvent dans des zones rurales et doivent alors marcher en moyenne 6km chaque jour pour se rendre à un point d’eau. Une eau souvent impropre à la consommation et porteuse de bactéries qui rend les enfants malades et les éloignent des bancs de l’école.  

Dans le monde, chaque jour, plus de 800 enfants de moins de 5 ans meurent de maladies liées à l’eau. De nombreux ménages, centres de santé et écoles, ne disposent toujours pas d’eau, ni de savon pour le lavage des mains, constituant ainsi un facteur aggravant quant à la propagation d’épidémies. La situation est alarmante et creuse les inégalités non seulement entre les pays mais également au sein et entre les régions, les villages et les communautés.  

enfant qui se lave les mains grâce à une fontaine à eau

Face à la pandémie dans laquelle le monde est plongée depuis plus d’un an, ces personnes privées d’eau potable se retrouvent d’autant plus vulnérables. Comment se laver les mains pour se protéger de la COVID-19 lorsqu’on n’a pas accès à un point d’eau chez soi ? Comment respecter les mesures de confinement et de distanciations sociales, lorsque la première source d’eau est à plusieurs kilomètres et qu’on se trouve agglutinés pour remplir des bidons ? Des questions qui ne devraient pas se poser, car l’accès à l’eau potable est un droit humain fondamental. 

Favoriser l’accès à l’eau potable pour permettre l’éducation des filles

La corvée d’eau est bien souvent une affaire de filles et de femmes. Ce sont elles qui supportent en grande majorité l’essentiel de la chargée liée à la collecte de l’eau. Elles y consacrent plus d’1h par jour au détriment de leur éducation. Ainsi, il est souvent impensable de vouloir régler la question de l’éducation des enfants et plus particulièrement des filles par la simple construction d’une école dans un village. Si ce dernier ne dispose toujours pas d’un accès facilité à l’eau potable, alors les écoles seront vides en raison des corvées d’eau qui pèsent toujours sur le quotidien des enfants.  

Le manque d’eau potable dans les écoles est également un important frein à l’éducation des filles et des garçons. Qui dit pas d’eau dit bien souvent pas de toilettes. Ce manque d’infrastructures va à l’encontre des mesures d’hygiène et d’un environnement propice à l’apprentissage. Les filles, quant à elles, une fois arrivées à la puberté se voient fortement discriminées. Elles ne peuvent se changer sereinement lorsqu’elles ont leurs règles et préfèrent ne pas se rendre en classe. Une contrainte qui les entraînent petit à petit vers un décrochage scolaire de longue durée.  

Favoriser l’accès à l’eau potable pour permettre le développement de tout un village

L’accès à l’eau potable a un impact positif et direct sur tous les domaines essentiels à la vie. Bien plus encore il permet d’améliorer durablement les conditions de vie de générations entières. En plus d’éliminer les maladies hydriques et ainsi toutes formes de mortalité infantile évitables, cette eau améliore durablement l’alimentation, l’éducation, la production agricole, l’activité économique du village et donc permet aux familles de sortir durablement du cercle vicieux de la pauvreté.  

Une fois libérées de la corvée d’eau, les femmes peuvent être intégrées aux activités génératrices de revenus et ainsi s’émanciper et retrouver leur dignité humaine.  

En participant à ce challenge Global 6K For Water, les 6km de l’eau, vous contribuez concrètement à changer la vie des enfants et de leur famille au Vietnam, au Cambodge et au Sénégal.