« Aujourd’hui, comme 258 millions d’enfants, je n’irai pas à l’école ! »

« Je dois aller chercher de l’eau 3 fois par jour. »

Assama Sagara a 8 ans et il vit au Mali. Ses rêves d’enfants se sont effondrés le jour où il était en âge de pouvoir aller chercher de l'eau potable pour toute sa famille. Il parcourt environ 6 km par jour pour aller puiser de l'eau. Assama Sagara ne peut donc en aucun cas trouver du temps pour aller à l'école. Sans accès au savoir, Assama Sagara ne pourra pas sortir de la pauvreté, s’émanciper et accéder à un avenir meilleur. Son quotidien est rythmé par une autre priorité : parcourir plusieurs kilomètres par jour pour permettre à sa famille de boire de l'eau potable tous les jours.

L'accès à l'eau potable, un frein à l'éducation

Dans les familles les plus vulnérables, beaucoup d'enfants marchent plusieurs kilomètres tous les jours pour aller au puits le plus proche pour chercher de l'eau ; une eau souvent impropre à la consommation et porteuse de bactéries qui rend les enfants malades et les éloignent des bancs de l’école. On estime à 227 millions le nombre de jours d’école perdus chaque année pour cause de maladies liées à l’eau. Certains enfants consacrent également une bonne partie de leur journée à cette tâche et sont donc privés d'école faute de temps. 

En moyenne, les enfants des pays en voie de développement parcourent 6 km chaque jour pour aller chercher de l’eau. Lorsque ces enfants vont chercher de l’eau, ils ne vont pas à l’école. Ils ne savent donc pas lire, écrire, ni même compter. Ils ne peuvent pas se construire un avenir. Ils ne peuvent pas voir leur rêve se réaliser. Ils prennent même des risques puisque parcourir 6 km n’est pas sans danger pour eux. Quand les enfants d’une communauté ne peuvent pas se rendre à l’école, le cercle vicieux de la pauvreté continue. 

Quand parrainage d'enfants rime avec eau potable et éducation

Assama Sagara va chercher de l'eau

Toutes les 10 secondes, Vision du Monde apporte de l’eau potable à une nouvelle personne.

Dans ses programmes de parrainage, l'une des missions principales de l'association est d'apporter de l’eau potable à tous d’ici 2030. Faciliter l'accès à l'eau potable permet aux communautés de consacrer davantage de temps à leur famille. Les parents peuvent travailler, et les enfants peuvent profiter d'une éducation de qualité et ainsi espérer un avenir meilleur. Grâce à un accès facilité à l'eau potable, les enfants ne sont donc plus contraints de parcourir des kilomètres pour aller chercher de l'eau, ce qui leur laisse donc le temps d'aller à l'école.

Vision du Monde ne fait pas qu’apporter de l’eau en construisant des infrastructures. L'association travaille main dans la main avec les communautés et les forme pour qu’elles puissent à leur tour forer des puits et en prendre soin. Des études prouvent que les puits construits par Vision du Monde sont toujours en état de marche 20 ans après. 

 

Beaucoup d'enfants comme Assama Sagara ont besoin d'un parrain ou d'une marraine pour profiter d'un point d'accès à l'eau potable proche de chez eux. Etre parrainé est la clé d'un avenir meilleur pour ces enfants. Ils auront accès à une éducation de qualité, ils pourront étudier et exercer un métier qu'ils aiment. La pauvreté ne sera plus qu'un lointain souvenir pour eux. 

 

Ils sont 258 millions à ne pas aller à l'école, découvrez pourquoi...