« Aujourd’hui, comme 258 millions d’enfants, je n’irai pas à l’école ! »

« Je ne peux me changer alors que j’ai mes règles. »

Soliyana a 11 ans et elle vit en Ethiopie. Ses rêves d’enfants se sont effondrés depuis qu'elle ne peut plus aller à l'école à cause de ses règles. Elle est contrainte de rester chez elle en période de règles car son école n'est pas équipée en toilettes et sa famille n'a pas les moyens de lui acheter des serviettes hygiéniques. Ses nombreuses absences ne lui permettent plus de suivre ses cours. Elle ne va donc plus à l'école. Sans accès au savoir, Soliyana ne pourra pas sortir de la pauvreté, s’émanciper et accéder à un avenir meilleur. 

Les règles, un frein à l'éducation

Avoir ses règles est un réel frein à l'éducation des filles. Aujourd'hui, 1 fille sur 10 ne va pas à l’école quand elle a ses règles en raison du manque de toilettes ou de toilettes non mixtes dans les écoles. Pour ces jeunes filles, les produits d’hygiènes menstruelles sont difficilement accessibles dans les établissements scolaires et sont très coûteux. Elles sont donc contraintes de rester chez elles en période de règles pour éviter les situations embarrassantes et les problèmes d’hygiène qui y sont liés. Elles n’arrivent souvent plus à suivre leurs cours à cause de leur trop nombreuses absences et arrêtent ensuite complètement l’école. 

Lorsqu’elles peuvent avoir accès à des installations sanitaires décentes, 11 % des filles de plus vont à l’école. Aujourd'hui, c'est encore une école sur cinq dans le monde qui ne dispose pas de toilettes, un problème grave, mais qui l'est encore plus pour les filles pendant la période de menstruation.

Quand parrainage d'enfants rime avec droits des enfants et éducation

L'une des priorités de Vision du Monde, à travers ses programmes de parrainage, est d'agir pour que toutes les filles puissent aller à l’école. Permettre à une fille d'aller à l'école, c’est lui donner la possibilité de prendre confiance en elle, de faire ses propres choix, de faire respecter ses droits et d'avoir un métier qui lui permettra de construire son avenir.

L'association souhaite rappeler que partout dans le monde pour des millions de filles, les droits de l’enfant ne sont pas respectés. Elles sont bien souvent mises à l’écart du système scolaire.

De façon à lutter contre le décrochage scolaire des jeunes filles, au sein de ses programmes de développement, Vision du Monde accompagne les filles pour briser le tabou des règles. Elle installe ou améliore également les systèmes d’assainissement pour permettre aux filles d’avoir accès à des toilettes non mixtes. Les femmes des communautés des programmes de parrainage fabriquent aussi des culottes et des serviettes hygiéniques à partir de matériaux locaux et réutilisables. Celles-ci sont vendues à des prix très abordables aux filles et aux écoles. 

 

Beaucoup de jeunes filles comme Soliyana ont besoin d'un parrain ou d'une marraine pour pouvoir aller à l'école dans de bonnes conditions. Etre parrainé est la clé d'un avenir meilleur pour ces jeunes filles. Elles auront accès à une éducation de qualité, elle pourront étudier et exercer un métier qu'elles aiment. La pauvreté ne sera plus qu'un lointain souvenir pour elles. 

 

Ils sont 258 millions à ne pas aller à l'école, découvrez pourquoi...