Une grande première qui change des vies

844 millions de personnes n'ont toujours pas accès à l'eau potable.

Ireen et sa maman, tout comme des millions de femmes en Afrique, parcourent environ 6 kilomètres par jour pour aller chercher de l’eau à la source la plus proche. Dans leur village, les femmes et les filles marchent en moyenne une heure par jour pour aller chercher une eau souvent insalubre, qui les rend malades.

Ireen et sa maman lavent leur linge dans le point d'eau le plus proche

Lorsqu'Ireen et sa maman s'attèlent à cette tâche, elles en profitent également pour faire leur lessive. Une corvée d’autant plus difficile qu’elles doivent porter le linge mouillé, les seaux d’eau et la petite sœur d’Ireen, Secret, sur le dos, pendant toute la marche, à l'aller comme au retour. 

Ireen parcoure 6 kilomètres pour aller chercher de l'eau potable

Il arrive que leur point d’eau habituel soit asséché. Dans ce cas, elles doivent se rendre dans le village le plus proche qui se trouve deux fois plus loin. Ce trajet les épuise. Avec la fatigue elles risquent de faire tomber leurs seaux remplis d’eau et de devoir recommencer.

Ireen marche des kilomètres avec ses amies pour aller chercher de l'eau potable

Parfois, c’est avec ses amies Alesa et Lodina qu’Ireen parcoure ces kilomètres. Cette marche se fait souvent pieds nus sur des sentiers escarpés, semés d’embuches avec des seaux remplis d’eau. Pourtant habituées, elles s'obligent à faire des pauses pour éviter les chutes.

L’eau potable, une grande première qui change des vies

L’eau propre est l’un des facteurs nécessaires à l’épanouissement d’un enfant et de sa famille, ainsi qu’au développement des communautés.

L'accès à cette eau potable est l'un des grands axes sur lequel les équipes de Vision du Monde travaillent grâce au parrainage d’enfants.

Accès à l'eau potable grâce au parrainage d'enfants à Mabo

Aujourd’hui, Ireen et sa maman ne parcourent plus que quelques mètres pour aller chercher l’eau. En effet, les équipes locales de Vision du Monde ont pu financer un point d’accès à l’eau potable dans leur village grâce aux dons des parrainages. Et c'est en août dernier, après plusieurs tentatives des équipes de forage de l'association, que l’eau a enfin jailli du sol.

Première source d’eau potable : la fin d’un long et parfois périlleux périple vers l'eau

A cette occasion, c’est le village tout entier qui s’est retrouvé à danser et chanter autour de cette nouvelle source d'eau propre. Cette première source d’eau potable signe la fin d’un long et parfois périlleux périple vers le point d’eau insalubre le plus proche. C'est le début d’une nouvelle vie !

Cette nouvelle source d'eau potable a pourtant été le fruit de beaucoup de travail. “Ce n’était pas une mince affaire, le forage a pris du temps. Nous nous sommes confrontés à différents problèmes. Nous avons dû forer à 3 endroits différents car l’eau ne jaillissait pas. La 4ème fois était la bonne ! Nous avons foré jusqu’à 50 mètres pour trouver cette eau.” déclare Golden, un expert en forage de l’équipe de Vision du Monde.

L’équipe se réjouit de cette réussite. “Nous sommes tellement heureux pour le village. Les petites filles comme Ireen ont retrouvé leur enfance. Elles n’ont plus à marcher des heures pour aller chercher de l’eau. Elles peuvent se concentrer sur l’école et passer du temps à jouer avec leurs amis. Elles sont maintenant en bonne santé. C’est très rassurant, particulièrement par les temps qui courent où le lavage de mains est indispensable pour se protéger de la Covid-19.” continue Golden.

Peu après cette première intervention, les équipes de Vision du Monde sont revenues dans le village d’Ireen pour assurer le suivi de la construction de la station de pompage ainsi que la construction d'un lavoir.

L’équipe de Vision du Monde a également créé un comité de l’eau, dont la maman d’Ireen fait partie, pour l’entretien et la pérennisation du puits et des installations. Notre approche basée sur le transfert de compétences nous permet non seulement d’assurer la construction de puits mais également de former les populations pour qu’elles puissent à leur tour en prendre soin.

Une première source d’eau potable qui marque la fin d’une enfance oubliée

Ireen et sa famille

Ireen avec sa maman, son frère et ses deux soeurs

Ireen retourne enfin à l'école

Ireen retrouve enfin les bancs de l'école

La maman d’Ireen, qui élève seule ses quatre enfants, attendait beaucoup de cet accès à l'eau potable. Ce premier puits marque le début d'une nouvelle vie pour sa famille.

Quant à Ireen, ce premier puits marque la fin d'une enfance oubliée, la fin d’un périple vers le point d’eau le plus proche, et donc, la fin des jours d’école manqués. Ireen aura la chance de pouvoir étudier et de découvrir de nouvelles passions.

Depuis le mois d’août, Ireen ne manque plus aucun jour d’école car elle n’a plus tous ces kilomètres à parcourir au quotidien. "C’est une chance de l’avoir sur les bancs de l’école alors qu’elle vient d’une famille très pauvre. Elle fait partie des meilleurs élèves. Son avenir est prometteur." déclare sa maîtresse.

Le parrainage d'enfants, une grande première qui change des vies

En parrainant un petit garçon ou une petite fille comme Ireen, vous participez à l’amélioration concrète et durable de ses conditions de vie en répondant à ses besoins essentiels dans les domaines de la santé, l’éducation, l’accès à l’eau potable et l’alimentation. 

Vision du Monde, à travers le partenariat international World Vision donne accès à l’eau potable à une nouvelle personne toutes les 10 secondes.