Sandrine, notre Responsable Communication s'est rendue sur place

Sandrine, notre responsable communication s'est rendue au Bangladesh pour aller voir nos équipes qui accompagnent les réfugiés Rohingyas. Nous vous partageons quelques images pour mieux comprendre leur histoire.

 

La rivière qui sépare le Bangladesh et la Birmanie : La frontière est juste derrière ce camp temporaire. Les réfugiés qui se trouvent là ne veulent pas rester au Bangladesh et attendent du gouvernement birman des garanties sur leurs droits de citoyens.
 

 

 

 

Une maman avec ses deux petites jumelles de 10 mois en état de malnutrition sévère.

 

 

 

 

 

Abdul Karim, 19 ans a perdu sa jambe pendant la fusillade dans son village par l'armée birmane lorsqu'ils tentaient de fuire. Son père a été tué. C'était une famille de fermiers au Myanmar qui cultivait du riz et des légumes et avait 14 vaches. Leur maison a été brûlée.



 


Un garçon de 14 ans, orphelin et seul rescapé d'une famille de 9 personnes. L'armée birmane a brûlé sa famille. Il est arrivé il y a 2 mois et demi au camp de Burmapara et est soutenu par d'autres réfugiés de son village. Il ne veut pas rentrer en Birmanie.



 

 

 

Rencontre des équipes qui s'occupent de la protection des enfants. 

 

 

 

 

Ensemble, agissons !