Paludisme : une petite bête, un grand danger

Le paludisme, ou malaria, est une maladie transmise par les moustiques porteurs du parasite Plasmodium. En s’attaquant aux globules rouges, ce parasite entraîne fièvre, maux de tête, vomissements et troubles circulatoires chez le malade. En 2016, 216 millions de cas et près de 445 000 décès liés au paludisme ont été enregistrés par l'OMS. 92% des décès sont concentrés en Afrique subsaharienne.
5 faits à savoir sur le paludisme :

 

1. Environ 1 personne sur 2 est exposée au risque de paludisme dans le monde

2. 70% des décès dus au paludisme surviennent chez les enfants de moins de 5 ans

3. Le paludisme entraîne des pertes économiques importantes dans les pays de forte transmission

4. Depuis 2010, les taux de mortalité dus au paludisme ont baissé de près de 30%, grâce aux moustiquaires

5. Une moustiquaire à imprégnation durable est l’une des meilleures protections contre cette maladie

 

 

La prévention est efficace, aidez les enfants à lutter contre cette maladie :

 

 

 
 
Le paludisme en bref

 

Le paludisme en bref

 

 

Chancelline, petite fille rescapée

 

En Afrique de l’Ouest, de nombreuses familles font face à la malnutrition et au paludisme. Fragilisées par l’insécurité alimentaire, les populations sont plus facilement atteintes par la maladie.


Chancelline et sa mamanMarie-Spes et Albert, parents de 5 enfants, ont déjà perdu un fils de 5 ans à cause du paludisme. Le petit garçon a contracté la maladie et est décédé 2 semaines plus tard à la clinique. Quand leur petite fille Chancelline, âgée de 1 an, a montré des signes de faiblesse, ils ont été très inquiets. « J’ai eu peur qu’elle meure (…) En contractant la malaria, elle a perdu du poids et ses cheveux ont même changé de couleur » nous raconte Marie-Spes.

 

 

Beate Niyungeko, infirmière depuis 15 ans dans des centres de santé, voit tous les jours des enfants affaiblis par la maladie et par la malnutrition : « Leur organisme n’est plus assez fort pour lutter contre les maladies ».
Au Burundi, nous menons de nombreuses actions pour lutter contre la maladie : 58 000 moustiquaires ont été installées, 184 000 foyers ont été imprégnés d’insecticide. En plus de ces mesures de prévention, avec l'aide des collectivités locales, nous distribuons des packs de nutrition aux enfants en bas-âge et forment les mères dans ce domaine. A ce jour, près de 18 000 enfants au Burundi ont reçu une aide alimentaire adaptée, leur permettant de lutter contre les maladies.

 

« Depuis qu’elle reçoit des soins et des apports nutritifs à la clinique, Chancelline a repris du poids et recommence à nous appeler « Maman » et « Papa ». Elle sourit de nouveau » explique Marie-Spes.

 

 

En offrant une moustiquaire, vous pouvez sauver des vies.