21.04.2020

Portrait de Mélanie

Jeune marraine de 20 ans

Auteur: Clarisse

Mélanie a tout juste 20 ans et travaille actuellement en tant que réceptionniste dans un hôtel et distributrice chez It Works.
Elle prépare actuellement l'examen du DAEU, le Diplôme d’Accès aux Etudes Universitaires pour entrer en fac de psychologie. Plus que déterminée à aider les enfants dans le besoin, Mélanie cherchait une association qui lui corresponde pour participer à une cause qui lui tient à cœur. Après s'être renseignée, elle a choisi notre association Vision du Monde pour permettre à de nombreux enfants et leur famille de sortir de la pauvreté. 

Vous parrainez actuellement un enfant. Pouvez-vous nous parler de votre filleul ?

Mon filleul s’appelle Baba et vit au Sénégal. Nous échangeons beaucoup par courrier, je lui envoie notamment des cartes pour son anniversaire et pendant les fêtes. Nous nous envoyons aussi de temps à autres des photos, où nous nous montrons seuls, avec nos proches ou encore en compagnie de nos animaux pour apprendre à se connaitre et essayer de créer un lien. Cela fait maintenant 3 ans que je le parraine et j’espère bientôt pouvoir le rencontrer !

filleul-marraine-vision-du-monde

Qu’est-ce qui vous a poussée à vous lancer dans cette aventure ?

J'ai toujours eu le souhait de créer ma propre association. En attendant de mettre sur pied ce beau projet, je ne voulais pas rester sans rien faire ! J’ai donc cherché une association qui corresponde à mes valeurs afin de faire bouger les choses. Après m'être renseignée sur internet, j'ai vu ce que le parrainage pouvait changer non seulement pour les enfants, mais aussi pour toute une communauté.

 

Si vous deviez décrire votre expérience de parrainage en un mot, que diriez-vous ?

Évolution. Le parrainage d'enfants permet de faire évoluer de manière positive la vie des communautés.

 

Qu’est-ce que vous apporte le parrainage ? 

En tant que Français nous avons pour la plupart (malheureusement pas pour tous) de bonnes situations. Le parrainage m’a permis de comprendre ce qu’est la pauvreté et l’inégalité sociale. On se l’imagine toujours un peu, mais on ne se rend pas forcément compte de ce que cela implique et ce que les enfants vulnérables peuvent traverser. Grâce à nos échanges, Baba m’a énormément appris sur son pays, la façon dont il vit avec sa famille, et leur quotidien. Cette relation épistolaire m'ouvre sur le monde et j'en apprends davantage sur sa culture, ce qui m'enrichit au quotidien.

 

Avez-vous des projets avec votre filleul ?

Mon projet le plus cher est bien évidemment de rendre visite à mon filleul. En attendant, nous continuons de nous échanger des lettres ! C'est important pour moi de donner et de recevoir des nouvelles de mon filleul pour m'assurer de son évolution et renforcer nos liens.

 

C'est super de vous voir repartager régulièrement nos posts sur les réseaux sociaux ! Qu'est-ce que vous préférez y voir ?

J’aime beaucoup lorsqu'on voit l’évolution des enfants et de leur famille, quand on les voit heureux parce qu'en tant que marraine, on sait que c’est possible ! Sur votre compte Instagram, j’aime aussi savoir ce qui est mis en place, c'est-à-dire les projets de l’association et le travail qui est fait pour aider les communautés. J’aimerais donc en apprendre davantage sur les actions qui sont mises en place partout dans le monde grâce au parrainage.

 

Merci à Mélanie de nous avoir consacré son temps pour ce petit témoignage ! 


N'hésitez plus, découvrez tout sur le parrainage d'enfants.