10.06.2020

Les Petits Explos à la découverte d'un monde solidaire

Auteur: Swann

Découvrez les Petits Explos, une famille composée d’Hélène, Rodolphe et de leurs deux enfants, Romane qui a 11 ans et Honoré, 6 ans. Ils sont partis tous ensemble pour un tour du monde solidaire d'un an. Une aventure incroyable qui les a menés jusqu’en Birmanie dans notre programme de parrainage à Dagon Seikkan. Ils reviennent sur cette expérience humaine : nous les avons interviewés rien que pour vous ! 

Vous avez décidé de partir faire un tour du monde en famille, mais pas n'importe lequel, un tour du monde solidaire !

Nous avions pour désir de réaliser un voyage pendant un an avec nos deux enfants en mettant à l’honneur les relations humaines. Nous voulions rencontrer les populations locales pour découvrir des modes de vie différents du nôtre. Depuis notre départ, nous choisissons naturellement de nous rendre dans des zones rurales, pensant y trouver plus d’authenticité et ce sont à chaque fois de très belles rencontres.


A cela s’ajoute l’envie de ne pas être simplement spectateur et d’aider si possible. Nous avons donc choisi de rejoindre directement des ONG dans chaque pays pour aller voir sur le terrain les problématiques rencontrées et surtout les actions menées ! Le sujet pour nous est bien là : ne pas rester dans le constat et rencontrer ceux qui passent à l’action, qui s’engagent, et qui défendent des valeurs. Cela demande beaucoup d’énergie, d’adaptation mais c’est de loin ce qui est le plus enrichissant !

Hélène au Togo
Les Petits Explos en Inde
Les Petits Explos au Vietnam

Quel est votre meilleur souvenir avec les personnes que vous avez rencontrées ?

Les meilleurs souvenirs sont les rencontres où vous ressentez que l’échange est sincère, sans rien attendre de l’autre. En Afrique, au Togo en particulier, nous avons vécu une expérience très forte avec les femmes du village d’Agbatoe que nous avons accompagnées sur l’alphabétisation. Elles nous ont donné beaucoup d’elles, leur joie de vivre, leur enthousiasme, leur solidarité, leur simplicité, leur force face à la vie qu’elles mènent.


A Sao Tomé en Afrique et aux Iles Samoa dans le Pacifique, nous avons été accueillis chez une famille qui avait peu et qui nous a donné tant. Nous avons vécu à leurs côtés plusieurs jours, ils nous ont ouvert leur habitation et leur cœur avec sincérité. Le plus dur pour nous est à chaque fois le départ, quand on pense que nous ne les reverrons peut-être jamais.

Les Petits Explo en Birmanie

Pourquoi avoir choisi notre association pour votre voyage en Birmanie ?

Nous étions en recherche d’un projet sérieux en Birmanie qui œuvre pour les populations démunies et qui agit localement avec une équipe dédiée et par des actions concrètes. Nous avons aimé l’approche globale des actions de Vision du Monde, notamment le travail sur l’enfance et l’éducation, ainsi que l’aide apportée aux familles.

Vous avez visité notre programme de parrainage à Daigon Seikkan en Birmanie, pouvez-vous nous raconter cette visite ?

Les Petits Explos en visite de notre programme de parrainage en Birmanie

Durant cette journée de visite, nous avons rejoint un groupe de femmes qui développe des activités rémunératrices grâce au micro-crédit. Nous nous sommes également rendus à l’école maternelle qui est financée par Vision du Monde. Nous avons pu rencontrer l’enseignante qui assurait sa classe avec les enfants avant de se diriger vers leur espace repas pour le déjeuner.

Nous avons également rencontré les enfants qui ont dû quitter le circuit scolaire pour aider leurs parents financièrement. Ils sont encadrés sur du renfort scolaire les après-midis et sur le développement d’activités manuelles pouvant les inciter à créer de nouvelles sources de revenus.

Enfin, nous avons rejoint l’équipe qui accompagne les jeunes adolescents dans le respect de leurs droits. Sous forme de groupe de paroles, ces jeunes sont sensibilisés à toutes les formes d’abus qu’ils pourraient connaître et encouragés à parler et à défendre leurs droits.

Les enfants du programme de parrainage et Les Petits Explos

Selon vous, qu’est-ce que peut apporter le parrainage d’enfants sur le terrain ?

Le parrainage d’enfant permet un soutien qui englobe l’enfant et sa famille. Tout l’intérêt réside dans l’approche globale de Vision du Monde à aider l’enfant, à le soutenir et à soutenir également sa famille pour donner une vision à long terme sur l’aide apportée. Le parrainage permet une aide concrète à des populations démunies visant à apporter in fine un avenir meilleur. Cela passe entre autres par l’éducation mais le parrainage permet réellement d’apporter une aide pérenne.

Durant vos voyages, qu’est-ce qui vous a le plus surpris en termes de différences culturelles ?

Deux différences culturelles nous ont très vite sauté aux yeux, sûrement parce que nous avons commencé notre tour du monde par 4 mois en Afrique, il s’agit du rapport au temps ainsi que les habitudes de consommation. 
Nous avions une tendance à penser que l’inaction, la passivité était une perte de temps, du gaspillage que nous cherchions toujours à optimiser. La pensée « En France, vous avez la montre, en Afrique nous avons le temps » a pris tout son sens. Accepter de voir le temps s’écouler, vivre davantage dans le présent et savoir apprécier cette absence d’action n’a rien avoir avec la paresse. Tout est une question d’équilibre.


Le rapport à la consommation varie aussi selon les pays d’Afrique, d’Asie ou d’Océanie mais il est très différent de notre société. Nous créons des besoins en permanence et le système est tellement fort qu’il arrive à nous faire croire que nous avons réellement besoin de tout cela pour avoir une vie meilleure, plus facile, plus confortable et qu’il pourrait même nous permettre d’accéder au bonheur. Nous voyons qu’il est possible de revenir à ce qui est vraiment d'utilité, créé dans des matériaux naturels et que la plupart du temps, les gens sont très ingénieux et fabriquent leurs outils avec ce que la nature leur donne.

Qu’est-ce qu'un voyage comme celui-ci a apporté à vos enfants ?

Un tel voyage apporte des valeurs fortes à nos enfants comme l’ouverture à la différence, la tolérance, l’adaptabilité, la confiance en soi, le respect des valeurs de chacun, l’engagement, la prise de conscience de la grandeur du monde, de la richesse des peuples et des cultures. Ils comprennent aussi que naître en France est un privilège de liberté et cela donne de la valeur à leur quotidien en France et à leur accès à l’éducation. J’espère qu’à leur retour en France, ils garderont cela en mémoire.

La parole aux enfants !

Quel est votre plus beau souvenir ?

La vie en communauté en Inde avec l’ONG Sadhana Forest ! Nous avons rencontré des gens du monde entier là-bas pour travailler tous ensemble autour de la reforestation et de la préservation de l’eau. Nous vivions en communauté, nous faisions tout tous ensemble et chacun avait des missions pour que la vie en communauté soit possible. Nous mangions vegan, nous dormions dans des huttes en bois sans portes ni fenêtres, on se réveillait à 5h30 du matin pour aller planter des arbres tous ensemble. C’était vraiment une expérience !

Votre vie est assez différente de vos camarades de classe, qu’est-ce qu’ils en pensent ?

Souvent, ils nous disent qu’on a beaucoup de chance, qu’ils aimeraient bien être à notre place. Ils ne connaissent pas beaucoup le monde alors, ils sont curieux, nous posent beaucoup de questions : comment les gens vivent, quelle langue ils parlent, qu’est-ce qu’on fait là-bas la journée, qu’est-ce qu’on mange...

Vous avez pu voir les conditions de vies de certains enfants, différentes de celles des Français, qu’est-ce que vous en pensez ?

Romane, qui a 11 ans, pense que face à la pauvreté que nous avons vue dans le monde, nous avons beaucoup de chance en France. Nous vivons avec du confort, sans se soucier du monde, de notre consommation de nourriture, d’eau, d’électricité, sans en avoir conscience. Et ce n’est pas bien pour la planète.
Nous sommes aussi très chanceux d’avoir accès à l’école si facilement, de pouvoir y aller en voiture, d’avoir le bon matériel pour apprendre et des classes par trop surchargées.

Pour suivre les aventures des Petits Explos, direction leurs comptes Instagram et Facebook