05.04.2022

En immersion au Sénégal !

Auteur: Solange

Pendant une semaine, nous sommes partis au Sénégal avec quatre créateurs de contenus, François, Mathilde, Justine et Afshi, à la découverte de nos actions. En visitant notre programme de parrainage récemment ouvert à Maka Yopp puis notre programme de Nettéboulou où nous travaillons avec les équipes depuis 2017, notre petit groupe a pu constater les progrès encore à faire et ceux déjà réalisés. Et si on revenait sur ce voyage riche en émotions ?

L’éducation, une priorité

éducation parrainage senegal

François entouré des enfants du club de lecture

éducation parrainage senegal

François et Mathilde avec les enfants

éducation parrainage senegal

Les enfants et leur animateur

Nos quatre acolytes ont découvert le club de lecture de Maka Yopp où ils ont été accueillis en chanson. Les enfants qui participent à ces clubs travaillent leur apprentissage de la lecture et de l’écriture à travers des moyens ludiques. "Les enfants étaient heureux d’apprendre à lire, de découvrir les contes et pour moi, c’était vraiment fort de voir tout ça", témoigne François, un grand passionné de littérature.

S’en est suivi la visite d’une école à Maka Yopp : 63 enfants, deux niveaux, une institutrice : Madame Cissé, qui fait un travail incroyable. Dans cette école, les toilettes sont en état de délabrement, leur rénovation va être une de nos priorités pour assurer de meilleures conditions aux enfants. Cette visite était aussi l’occasion de rencontrer quatre femmes bénévoles qui, depuis quatre ans, font à manger chaque midi pour tous les enfants. Une cantine scolaire solidaire et nécessaire car certains enfants habitent à deux kilomètres de l’école.

education parrainage

Visite d'une école avec le directeur et le maire du village

education parrainage

Enfants à l'école de Maka Yopp

femmes bénévoles cantine

Femmes bénévoles pour la cantine des enfants

Et je garderai en souvenir cette visite d’école, les enseignant.e.s tous plus investis les uns que les autres, le directeur qui n’a pour seul but, l’avenir des enfants. Les animateurs et animatrices [des clubs de lecture] qui encadrent, les volontaires qui cuisinent, tous ces bénévoles qui veulent le meilleur pour les enfants !
Justine

Les progrès en termes d’éducation sont visibles dans le village de Dar Salam, au sein de notre programme de parrainage à Nettéboulou. Notre groupe constate les changements à travers la présence d’une dizaine d’enseignants, des messages contre la maltraitance sur les murs de l’écoles, du matériel pédagogique et des jeux extérieurs entièrement financés par les parrains et marraine de Vision du Monde ! Grâce à cette atmosphère bienveillante, les enfants ont envie de revenir en classe, même le dimanche d’après un des maîtres de l’école ! Cela est primordial pour que les parents y maintiennent leurs enfants et pour qu’ils comprennent les bienfaits de l’école.

L’accès à l’eau potable : un impact réel

Le quotidien des habitants du village de Missina, commune de Maka Yopp : puiser de l’eau insalubre à 65 mètres de profondeur. Accompagnés des équipes terrains, nos voyageurs apprennent que ce puits vétuste et endommagé par les pluies des moussons précédentes date des années 60. L’eau puisée est utilisée pour se nourrir, se laver, cuisiner, nourrir le bétail. Malheureusement, elle provoque des souffrances respiratoires aigües et des diarrhées chez plus de 25% des enfants.

Pour voir l’impact de nos actions en matière d’accès à l’eau potable, direction Nettéboulou où un nouveau puits a été installé en 2018 et a changé la vie des habitants du village. En particulier la vie des femmes : avant la construction de ce puits, elles se levaient vers 3H du matin tous les jours pour aller chercher de l’eau plus loin, sans être sûres d’en trouver. Elles étaient parfois obligées de se battre pour de l’eau, un quotidien difficile à imaginer pour François, Afshi, Justine et Mathilde.

puits maka yopp

Puits isolé dans la commune de Maka Yopp

puits netteboulou

Puits construit par Vision du Monde à Nettéboulou

Découvrir sur place tout ce qui est mis en place par World Vision Sénégal et Vision du Monde est fantastique. Mais ce qui me serre le cœur, ce sont les difficultés auxquelles ils peuvent se heurter pour aller encore plus loin. Des difficultés qui, dans nos sociétés occidentales, sont impensables.
Mathilde

Développement économique : des progrès au sein des communautés

L’accès à l’eau a également eu un impact au niveau économique : le chef a expliqué qu'une fois ce problème en moins, les villageois ont pu réfléchir à la construction d'un enclos pour le bétail. Grâce à l’eau, les veaux ne meurent plus à la naissance, cela signifie qu’une source de revenus se développe pour les familles, et ce grâce au puits. Le village a également gagné en attractivité et les habitants n’ont plus envie de partir : "Avant, les gens désertaient le village, désormais, ils viennent chercher de l’eau des villages environnants. Sans eau, il n’y a pas de village." a dit le Chef du village. Un bel exemple du cercle vertueux de l’eau !

Le petit groupe a ensuite rencontré les femmes du groupe AVEC, ces groupes servent à former les femmes au micro-crédit et à l’épargne. Cette initiative leur permet de générer des revenus, les caisses servent aussi à répondre de manière solidaire en cas de besoins, si un enfant tombe malade par exemple. Le but est d’accompagner les femmes vers une autonomie financière. Ces réunions de groupes sont également l’occasion pour les femmes de parler librement, de prendre confiance en elles et d’être sensibilisées à l’hygiène, leurs droits et ceux des enfants. Ils deviennent des groupes de parole. "Chaque groupe de femmes nous a confié que la création de ces caisses d’épargne était un gros plus et une grande aide pour le village." explique François.

groupe epargne senegal
groupe epargne senegal
groupe epargne senegal
groupe epargne senegal

Le parrainage : au-delà du soutien financier

rencontre marraine filleule

Mathilde et sa filleule Ramata

rencontre marraine filleule

Afshi, son filleul Ablaye et sa famille

rencontre marraine filleul

Justine, son filleul Amadou et sa famille

Ce voyage a également été l’occasion pour nos trois marraines Afshi, Mathilde et Justine de rencontrer leur filleul, des moments de joie inoubliables d’un côté comme de l’autre. Accueillies avec beaucoup de joie par les familles, nos marraines ont pu discuter avec les parents et ont été touchées par ce moment d’échange : "Très émue, j’ai échangé avec sa maman et son papa grâce à un traducteur, serré la main de ses frères et sœurs (8 enfants entre 1 et 17 ans), et pu discuter avec eux des besoins de la famille." raconte Justine. Marraine depuis 2019, Mathilde aussi repart avec un souvenir inoubliable de sa filleule Ramata : "Je la regarde et je n'ai qu'un souhait : que sa vie soit la plus épanouie possible et épargnée de toutes les difficultés que nous avons pu observer dans certains villages."

Ces moments suspendus entre marraines et filleuls ont fini de convaincre François de devenir parrain lui aussi et de créer ce lien unique avec un enfant qui aura un avenir meilleur grâce à lui.

Si ce voyage devait se résumer en trois mots : partage, bonheur, rencontres. Nos parrains ont pu observer de leurs propres yeux, le travail des équipes sur le terrain et découvrir le quotidien des enfants.

 

"Ces rencontres me donnent envie d'aller encore plus loin, d'être encore mieux renseignée, de m'investir autant que je le peux."

- Mathilde

Vous pourriez être intéressé par...