Une classe en Ethiopie

Vision du Monde agit pour l’éducation

Aujourd'hui, plus de 262 millions d'enfants ne sont pas scolarisés.
25. juillet 2019

Aujourd’hui, plus de 262 millions d’enfants ne sont pas scolarisés. Les inégalités en termes d’éducation sont fortes entre les pays les plus riches et les pays les plus pauvres : 59% des enfants du second cycle du secondaire ne sont pas scolarisés dans les pays à revenu faible, contre 6% dans les pays à revenu élevé.

Offrir une éducation de qualité est fondamental pour améliorer la vie des enfants les plus vulnérables : c’est leur permettre de sortir du cercle vicieux de la pauvreté et leur donner les clés d’un avenir meilleur. De grands progrès ont été réalisés au cours des dix dernières années pour améliorer l’accès à l’éducation et augmenter le taux de scolarisation, en particulier celui des filles, mais il reste encore beaucoup à faire.

L’éducation dans le monde en quelques chiffres :

  • Plus de la moitié des enfants qui ne sont pas inscrits à l’école vivent en Afrique subsaharienne 
  • 617 millions de jeunes manquent de compétences de base en alphabétisation et en mathématiques 
  • 50% des enfants non scolarisés vivent dans des zones touchées par un conflit.

Beaucoup de facteurs rendent l’accès à l’éducation difficile dans certaines régions. Dans les pays pauvres, il manque souvent d’infrastructures scolaires adaptées et d’enseignants qualifiés. De plus, les familles ne peuvent souvent pas envoyer leurs enfants à l’école car elles n’ont pas les moyens d’acheter des uniformes, des manuels scolaires ou encore des fournitures. Dans certaines régions, c’est le manque de sécurité qui prive les enfants d’éducation, les guerres civiles menaçant directement la vie des enfants et de leur communauté. Enfin, le manque de ressources force beaucoup d’enfants à travailler pour aider leur famille. Aujourd’hui encore, on estime que 152 millions d’enfants sont astreints au travail des enfants.

Sans éducation, un enfant a peu d’espoir de se libérer de la pauvreté et de construire son avenir. L’un des objectifs de l’association humanitaire Vision du Monde est de permettre à chaque enfant vulnérable d’accéder à l’éducation, notamment grâce au parrainage d’enfants.

Une classe en Afrique

Les actions de Vision du Monde en faveur de l’éducation au sein de ses programmes de parrainage en 2018

L’éducation à Lalo Asabi, en Éthiopie

L’éducation préscolaire est devenue primordiale pour améliorer le taux de scolarisation dans la région de Lalo Asabi, cela permet d’impliquer les enfants dès le plus jeune âge. 2 nouveaux centres de développement de la petite enfance ont accueilli 188 enfants et des séances de sensibilisation ont permis aux parents de prendre conscience de l’importance de l’éducation dès le plus jeune âge.

Les enfants du primaire ont amélioré leurs compétences en lecture grâce à la mise en place de l’approche Unlock Literacy. Vision du Monde a formé 150 professeurs à cette approche innovante, 8191 enfants ont participé aux clubs de lecture et 25 classes ont été équipées en matériel pédagogique.

L’éducation à Mabo, au Sénégal

Il est important que les parents et les communautés de Mabo prennent conscience de l’importance de l’éducation des tout-petits, 5 cases des tout-petits ont ainsi accueilli 379 élèves. Accompagnés et stimulés, les enfants de 3 à 6 ans y sont préparés à l’école dès le plus jeune âge.

Vision du Monde cherche à améliorer les compétences en lecture des enfants des classes de primaire. En 2018, 30 professeurs et 4 inspecteurs ont été formés à l’approche Unlock Literacy pour améliorer le niveau de lecture des enfants de manière ludique et efficace. 982 élèves ont participé de manière régulière aux 10 clubs de lecture animés par des volontaires formés par nos soins. Les enfants y lisent des histoires à plusieurs, apprennent des chansons et améliorent leur compréhension de texte. Grâce aux actions de Vision du Monde, 49% des enfants savent désormais lire et comprendre un texte à la fin de l’école primaire, contre 33,5% en 2017.

L’éducation à Diokoul, au Sénégal

51,6% des enfants de Diokoul étaient scolarisés en 2018, alors qu’ils n’étaient que 35% en 2017.

Les familles prennent conscience qu’il est primordial que les enfants aient accès à l’éducation dès leur plus jeune âge. En 2018, 1 nouvelle case des tout-petits est venue renforcer les 4 cases existantes, 413 élèves y sont inscrits.

Les compétences en lecture des enfants du primaire sont renforcées pour leur permettre d’apprendre à lire un texte et à le comprendre. 34 professeurs et 23 volontaires ont été formés à notre approche Unlock Literacy et 8 nouveaux clubs de lecture ont été créés, 908 enfants ont participé aux activités des 12 clubs de lecture. Des séances de sensibilisation ont permis aux familles de prendre conscience de l’importance de l’éducation.

L’éducation à Nettéboulou, au Sénégal

Grâce à l’approche Unlock Literacy mise en place à Nettéboulou, 61% des enfants savent lire et à comprendre un texte à la fin de l’école primaire, ils n’étaient que 45,5% en 2017. 12 directeurs d’école, 21 professeurs et 26 volontaires communautaires ont ainsi été formés à l’approche Unlock Literacy ; 54 professeurs ont bénéficié de formations pour être en mesure de venir en aide aux élèves en difficulté et 13 clubs de lecture ont accueilli 389 enfants.

L’accent est également mis sur les élèves de CM2 afin de les aider à réussir leur examen de fin de cycle, le Certificat de Fin d’Études Élémentaires. Le taux de réussite à cet examen était de 47,5% en 2018 alors qu’en 2017, seuls 33,6% des élèves le réussissaient.

L’éducation à Baoulé, au Mali

À Baoulé, l’amélioration du taux de scolarisation et d’alphabétisation des enfants de CP, CE1 et CE2 passe par la méthodologie Unlock Literacy, ainsi 35 professeurs ont été formés à cette approche pédagogique, 3 clubs de lecture ont été équipés en matériel et 1 400 livres et 300 contes locaux ont été distribués.

Une classe en Bolivie

L’éducation à Camiri, en Bolivie

En Bolivie, l’école est obligatoire de 5 à 18 ans. En théorie, elle est gratuite mais il arrive que les professeurs ne soient pas payés par le gouvernement, c’est alors aux parents de se cotiser.

Le projet éducation de Camiri se concentre sur les enfants de moins de 11 ans pour qu’ils apprennent à lire, écrire et compter. Ainsi, 80 professeurs ont participé à des ateliers sur la psychologie des enfants, l’apprentissage de la lecture et les méthodes d’enseignement ; 90 jeunes enfants sont inscrits à la crèche et participent aux activités d'éveil proposées pour les préparer à l'entrée à l'école ; 50 pères et mères de famille ont été formés à l'accompagnement des tout-petits, aux différentes étapes et à l'importance du développement des jeunes enfants et 705 enfants ont reçu un kit de fournitures scolaires.

L’éducation à Monteagudo, en Bolivie

À Monteagudo, l’accent est mis sur l’accompagnement des enfants de 6 à 11 ans. Ils apprennent dans des écoles de qualité grâce à la formation de 150 professeurs à la pédagogie, la psychologie infantile et aux méthodes d’apprentissage des langues et des mathématiques. Les clubs d’apprentissage de 7 écoles ont été équipés d’un théâtre de marionnettes, de scrabbles et d’autres jeux pédagogiques pour soutenir les enfants en difficulté. De plus, 2 000 élèves ont profité d'une nouvelle salle équipée en ordinateurs et en matériel numérique. Les professeurs ont été formés pour transmette des compétences numériques aux enfants. Enfin, 4 jeux d’extérieur ont été installés dans les cours de récréation pour lutter contre l’abandon scolaire.

L’éducation à Dagon Seikkan, en Birmanie

L’objectif du projet de Dagon Seikkan est de renforcer l’accès à une éducation de qualité pour tous les enfants. Cela se traduit notamment par l’amélioration des services de la petite enfance : 10 centres de développement de la petite enfance ont accueilli 346 tout-petits et 2 306 parents ont été sensibilisés à l’importance de l’éveil des enfants, dès le plus jeune âge. Vision du Monde met également en place des classes d’éducation non-formelle dans lesquelles 190 élèves sont inscrits.

L’éducation à Vardenis, en Arménie

En 2018 à Vardenis, 4 enseignants d’écoles maternelles ont été formés à mieux prendre en compte les besoins des enfants vulnérables (enfants malades ou handicapés, enfants des rues...) afin d’assurer le respect de leurs droits et l’égalité des chances ; 91 jeunes ont participé à des clubs de débat où ils apprennent à s'exprimer et à prendre confiance en eux, développent leurs connaissances sur la société civile, les droits de l’Homme et la démocratie... 51 étudiants ont également été accompagnés et ont participé à des cours d’orientation professionnelle et 326 élèves ont suivi des cours d’ingénierie pour développer leurs compétences informatiques.

 

Toutes les actions de Vision du Monde en faveur de l’éducation sont autant de facteurs d’espoir pour les enfants et leur communauté. Grâce à une éducation de qualité, les enfants auront la chance de se libérer de la pauvreté et de construire leur avenir.

Vous aussi, vous pouvez parrainer un enfant et changer sa vie.