L’aide au développement sur le continent africain

Vision du Monde, association de solidarité internationale qui vient en aide aux enfants les plus vulnérables partout dans le monde, mène des programmes de parrainage sur le continent africain depuis 2004. 

Les premiers enfants ont été parrainés à Mabo au Sénégal dans la région de Kaffrine. Désormais Vision du Monde agit dans ce même pays à travers trois programmes de développement. Son action a été déployée dans deux autres programmes au Mali ainsi que dans le programme de Lalo Asabi en Ethiopie.

Au total ce sont plus de 9 800 enfants parrainés avec Vision du Monde sur le continent africain. Ils peuvent alors bénéficier d’un meilleur accès à l’eau potable, aux soins de santé, d’une éducation de qualité, d’une bonne alimentation, et d’un environnement stable grâce à l’activité économique de leur famille et aux respects de leurs droits. 

Quelle est la situation humanitaire de l’Afrique subsaharienne ?

Avec 54 pays et plus d’un milliard d’habitants, le continent africain est extrêmement disparate et les populations connaissent de véritables inégalités au sein même de leurs propres pays. Le continent est aujourd’hui confronté à de nombreux conflits ainsi qu’à l’intensification des phénomènes météorologiques liés aux changements climatiques qui exacerbent les vulnérabilités des populations. En Afrique-subsaharienne, face à la combinaison de ces deux facteurs, les déplacements de population ont presque doublé en seulement trois ans. 

Ces 25 dernières années le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans ont beaucoup baissé dans les pays d'Afrique subsaharienne. Pour autant, le continent perd chaque année près de 3 millions d’enfants de moins de cinq ans, le plus souvent de causes évitables : infections respiratoires, dysenterie, paludisme… 

Ainsi selon le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires, un enfant né en Afrique sub-saharienne en 2019 risque encore 20 fois plus de mourir avant son cinquième anniversaire qu’un enfant né en Australie ou en Nouvelle-Zélande.

Parmi les 20 pays les plus vulnérables en 2019, plus de la moitié sont des pays africains. On y trouve notamment la Somalie, le Tchad, l’Erythrée, la République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo, le Soudan, le Niger, la Guinée-Bissau, le Burundi, le Liberia, Madagascar, le Zimbabwe, le Mali, le Congo, l’Éthiopie. 

416 millions de personnes vivront dans une pauvreté extrême en Afrique sub-saharienne d’ici à 2030.

L’accès à l’éducation reste un enjeu majeur de développement en Afrique

Alors que le continent enregistre la croissance la plus rapide de la population en âge d’aller à l’école, une grande partie d’entre elle est encore exclue des systèmes éducatifs. 

Plus de la moitié des enfants qui ne sont pas inscrits à l’école vivent en Afrique subsaharienne. Alors que l’accès à l’école permet à toute une génération de sortir durablement de la pauvreté, ce sont les caractéristiques même de la précarité qui empêchent les enfants d’y accéder. Le manque d’eau potable et de nourriture les éloignent des bancs de l’école. Un cercle vicieux auquel il est urgent de mettre un terme ! 

En 2018, plus de 239 millions de personnes étaient sous-alimentées en Afrique sub-saharienne, l’équivalent d’une personne sur quatre. Sur le continent, ce sont 23 millions d’enfants en âge d’aller à l’école qui ont faim lorsqu’ils sont en classe. Cela constitue un réel frein à l’apprentissage. Alors que l’éducation est la clé pour le développement, il est primordial d’adopter une approche holistique pour améliorer les conditions de vie des enfants dans tous les aspects de leur vie. 

Le manque d’eau potable, encore une réalité pour des millions de personnes sur le continent africain, oblige les enfants et bien souvent les petites filles à parcourir des kilomètres chaque jour pour aller en chercher. 

Près de la moitié des personnes qui puisent leur eau potable directement dans des eaux de surface vit en Afrique subsaharienne. Les Nations Unies estiment que cette région perd à elle seule 200 millions d’heures par jour à aller chercher de l’eau ! Un temps précieux donc, que les enfants ne passent pas à l’école. 

Autre frein à l’éducation : les grossesses précoces. Bien souvent résultant de mariages précoces dans l’espoir d’une vie meilleure, ces grossesses éloignent de façon définitive les jeunes filles des systèmes éducatifs. En Afrique sub-saharienne, 42 % des femmes âgées de 15 à 24 ans et vivant en zones urbaines avaient eu une grossesse avant l’âge de 18 ans. Dans les zones rurales, ce chiffre augmente pour passer à plus de 50%.

 

Aider les populations sénégalaises, maliennes et éthiopiennes grâce au parrainage

Grâce à ses six programmes de parrainage d'enfants sur le continent africain, Vision du Monde apporte une aide durable au développement de villages au Sénégal, au Mali et en Ethiopie. L’association travaille main dans la main avec les familles, les associations et les institutions locales de zones fragiles et rurales pour améliorer les conditions de vie des enfants et favoriser un environnement stable dans lequel ils peuvent grandir dignement.

Favoriser l’apprentissage de la lecture au Sénégal

A Mabo, dans la région de Kaffrine au Sénégal, l’accès à une éducation de qualité reste une priorité. Cette région est particulièrement marquée par un déficit d’enseignants et d’investissements dans le système éducatif. Ainsi en 2019, l’association a mis l’accent sur la création de Cases des Tout Petits pour intégrer les enfants dès le plus jeune âge dans le système scolaire. Ce sont désormais 7 Cases des Tout Petits qui accueillent plus de 460 élèves.

la lecture au Sénégal

Vision du Monde travaille également de manière active à ce que tous les enfants acquièrent un bon niveau de lecture et y prennent goût. Cela passe à la fois par l’éducation formelle et informelle. Il est primordial d’amener la lecture au sein des foyers et de sensibiliser les parents à l’importance de l’apprentissage pour que les enfants progressent durablement et s’intéressent à ce qu’ils lisent.

Pour cela Vision du Monde a développé avec les communautés, une vingtaine d’ouvrages inspirés des contes locaux et racontés par les parents. Ces livres vont être validés par le ministère de l’éducation pour être distribués au sein de tous les clubs de lecture des programmes de parrainage de Mabo et Diokoul dans la région de Kaffrine au Sénégal.

En 2019, à Mabo ce sont plus de 1 000 enfants qui ont participé à ces clubs de lecture basés sur l’approche Unlock Literacy, faisant passer la proportion d’enfants sachant lire et comprendre un texte en CE1 de 0% en 2018 à 34% en 2019. Plus de 2 300 parents d’élèves ont également été sensibilisé sur le rôle qu’ils peuvent jouer dans la scolarisation de leurs enfants pour les accompagner au mieux.

Lutter contre la mortalité infantile au Mali

Au Mali, dans ses programmes de Koodugu et Baoulé, Vision du Monde vise à réduire durablement la malnutrition chez les jeunes enfants. L’association aide à identifier les bonnes pratiques nutritives au sein de certaines familles pour qu’elles soient enseignées aux parents ayant des enfants en situation de sous-nutrition. Les séances d’éducation et de réadaptation nutritionnelle sont effectuées dans des foyers. A Koodugu, on compte actuellement trois foyers qui accueillent chacun 6 à 12 enfants.

Grâce à l’intensification des programmes de santé à Koodugu au Mali :

  • Près de 800 enfants en malnutrition ont été dépistés.
  • 220 mères ont été formées à la préparation de repas équilibrés à base de produits locaux pour leurs enfants. 
  • 500 personnes ont été sensibilisées sur la reconnaissance de la diarrhée chez les enfants de moins de 5 ans et sur l’importance de soigner la pneumonie.
  • 77% des enfants de moins de 5 ans ayant la diarrhée ont reçu un traitement adéquat.

 

A Baoulé au Mali, L’accès à l’eau potable et aux installations sanitaires est une priorité pour améliorer durablement la santé des enfants et lutter contre les maladies hydriques. A travers son programme WASH (eau, hygiène et assainissement) Vision du Monde sensibilise les familles aux bonnes pratiques d’hygiène qui découlent de l’accès à une eau propre et à des latrines.

En 2019, à Baoulé au Mali :

  • Plus de 7 000 personnes supplémentaires ont eu accès à des latrines dans leur foyer
  • Près de 300 personnes ont eu accès à l’eau potable. 57% de la population a donc désormais accès à l’eau potable.
  • 100 ménages ont été équipés de dispositifs pour se laver les mains à domicile.
  • Plus de 1 600 ménages ont été sensibilisés aux bonnes pratiques d’hygiène.

 

Petite fille souriante portant son petit frère

Lutter contre l’extrême pauvreté en Ethiopie

Dans son programme de développement à Lalo Asabi en Ethiopie, Vision du Monde travaille à la résilience des populations face aux crises qu’elles peuvent rencontrer. L’association humanitaire accompagne et forme les familles pour qu’elles puissent diversifier leurs sources de revenus, faire face aux chocs et donc subvenir à leurs besoins.

Une famille heureuse grâce à la RNA

Les équipes locales de Vision du Monde forment les agriculteurs à la Régénération Naturelle Assistée (RNA) qui permet de favoriser la fertilité de sols et de reboiser des zones désertiques. Ce sont par exemple de nouveaux arbres fruitiers qui parviennent à repousser dans un environnement auparavant hostile à la faune et la flore. Grâce à ces méthodes agricoles les ménages de Lalo Asabi retrouvent une certaine sécurité alimentaire, et peuvent, en plus de consommer leurs récoltes, vendre les surplus pour se générer un revenu.

En 2019, à Lalo Asabi en Ethiopie :

  • 235 nouveaux fermiers ont été formés à l’approche RNA
  • 235 ménages, dont 37 femmes, se sont engagés à œuvrer pour la régénération de la terre.
  • Plus de 100 ménages vulnérables ont vu leurs connaissances renforcées sur les bonnes pratiques alimentaires.
  • Plus de 1 500 nouveaux ménages sont maintenant en capacité de subvenir aux besoins de leurs enfants grâce à la diversification et l’augmentation de leurs revenus. 

 

Vous aussi vous pouvez soutenir notre aide au développement sur le continent africain grâce au parrainage d'enfants.