Pourquoi les enfants travaillent-ils ?

Ouvriers agricoles, employés à domicile, mineurs, selon l’Organisation Internationale du Travail, 152 millions d’enfants travaillent dans le monde. Parmi eux, 73 millions sont soumis aux formes de travail les plus dangereuses. Pourtant, la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) interdit toutes formes de travail infantile et garantit à chaque enfant le droit de grandir dans un environnement qui le protège de la maltraitance et de l’exploitation. Alors quelles sont les raisons qui poussent les enfants à travailler ? 

Travail des enfants : la pauvreté des familles en cause

La pauvreté des familles est l’une des principales causes du travail des enfants dans le monde. Les formes du travail des enfants sont multiples : que ce soit à la maison, dans les champs, dans les usines, il est contraint par la nécessité de se nourrir et de subvenir aux besoins de leur famille. Au lieu de suivre une scolarité sereine, ces enfants trouvent un emploi comme trieurs de déchets, vendeurs ambulants ou travaillent dans les champs avec leur parents pour assurer une bonne récolte. 

Le domaine de l’agriculture est le secteur qui recrute le plus d’enfants. Que cela soit pour une entreprise, ou sur une parcelle familiale, le travail agricole touche 71 % des enfants astreints au travail. Les jeunes aident leurs parents pour élever le bétail, préparer les récoltes, ou travaillent directement pour des chefs d’exploitation.

Mise à part l’agriculture, le travail infantile est également particulièrement présent dans le secteur des services (17%) et le secteur industriel (12%), ce dernier secteur recrutant par exemple de nombreux enfants dans les mines. 

Le travail infantile est parfois très dangereux et s’exerce au péril de la vie des filles et des garçons. Cependant, ces emplois restent leur seule option pour survivre en apportant un salaire, même très bas, à leurs familles.

L’absence d’éducation : un facteur aggravant le travail infantile

Tous les enfants ne sont pas égaux face à l’accessibilité du système scolaire. Beaucoup de familles manquent de moyens financiers pour inscrire leurs enfants à l’école. Même quand l’éducation est gratuite, les fournitures scolaires représentent une dépense conséquente pour les parents, surtout lorsque plusieurs enfants de la même famille sont en âge d’aller à l’école. 

Et quand bien même les parents ont le désir et les moyens d’inscrire leurs enfants à l’école, les conditions de ne sont pas toujours réunies. Certaines communautés sont trop éloignées des établissements scolaires et les enfants doivent parcourir de nombreux kilomètres pour se rendre à l’école. Des chemins parfois dangereux qui les découragent de continuer à étudier. Éloignés des bancs de l’école, les enfants trouvent alors une activité économique pour occuper leur journée et aider leur famille. 

De plus, les parents ne sont pas tous sensibilisés à l’importance de l’éducation des enfants. Si les parents ne sont pas eux-mêmes allés à l’école, ils ont tendance à reproduire le même schéma avec leurs enfants. Ils décident alors de les faire travailler plutôt que de les inscrire à l’école. 

Le manque d’accessibilité à l’école, les discriminations auxquelles peuvent faire face certains enfants et les frais de scolarité sont autant de freins à l’éducation que de risques d’encourager le travail des enfants.

La crise sanitaire du coronavirus ne fait qu’aggraver la situation des enfants. L’épidémie de la COVID-19 pourrait amener des millions d’enfants supplémentaires à travailler selon une étude conjointe de l’Organisation internationale du Travail (OIT) et d’UNICEF. Les écoles fermées empêchent les enfants de continuer à s’instruire, et les obligent à aider leurs parents dans cette crise aussi bien sanitaire qu’économique.a

Le cas des enfants victimes de travail forcé

Les enfants ne décident pas toujours de travailler de leur propre gré. Alors que 152 millions d’enfants travaillent dans le monde, il convient de différencier les enfants qui travaillent pour assurer des revenus à leur famille, et ceux victimes de travail forcé qui représentent plus de 4 millions d’enfants. Ces enfants sont recrutés de force en tant qu' enfants soldats, par des gangs armés, victimes d’esclavage ou exploités dans les mines. 

Sans papiers ou sous la menace de la violence, les enfants sont pris au piège par des recruteurs qui profitent d’une main d’œuvre facile à manipuler. Ces cas de travail forcé sont d’autant plus présents dans les pays en conflit ou victimes de catastrophes naturelles, lorsque la vulnérabilité des enfants est exacerbée.

Comment empêcher le travail des enfants ?

Lutter contre le travail des enfants passe inévitablement par la nécessité de lutter contre la pauvreté dans le monde en aidant les familles dans leur développement économique. Via ses programmes de parrainage, Vision du Monde travaille avec les communautés pour donner la possibilité aux familles de subvenir à leurs besoins sans avoir à faire appel à leurs enfants. L'association de protection de l'enfance accompagne également les communautés dans la sensibilisation à la protection des enfants et au respect de leurs droits. 

Vision du Monde intervient via différentes actions : 

  • La mise en place de groupes d’épargne collective pour permettre aux familles de lancer une activité économique pérenne, et faire face aux imprévus. 
  • La sensibilisation des chefs religieux et des parents sur les droits et la protection des enfants,
  • L'aide à la scolarisation, la lutte conte l’échec et l’abandon scolaire.
  • La prise en charge des enfants victimes d'exploitation et leur réinsertion sociale.


Au Sénégal, grâce à l’action de Vision du Monde, soutenue par l’Union européenne, dans la zone d’orpaillage de Kédougou, des groupes de discussions entre les enfants des villages, les chefs d’exploitation, et les membres des comités de protection locaux, ont pu être mis en place pour faire respecter les droits de l’enfant et les protéger. 

La lutte contre le travail infantile passe par une approche holistique du développement. Il est important d’agir simultanément dans différents secteurs pour un changement durable.

En parrainant un enfant, chaque parrain et marraine offre la possibilité aux enfants de retrouver le chemin de l’école et laisser derrière eux le fléau du travail. 

 

Vous pourriez aussi être intéressé par...