Enfants africains sourires

Nos actions pour mettre fin à la pauvreté

Donner à tous les moyens de subsistance dont ils ont besoin
29 octobre 2019

L’impact de l’extrême pauvreté sur le développement des enfants est considérable. L’ONG humanitaire Vision du Monde cherche à briser le cercle vicieux de la pauvreté pour permettre aux enfants les plus vulnérables d’atteindre leur plein potentiel. Grâce à son approche communautaire, pour chaque enfant parrainé, ce sont en réalité quatre autres enfants qui bénéficient des actions mises en place par l’association.

Mettre fin à la pauvreté des enfants : un droit fondamental 

La pauvreté est complexe et prend plusieurs visages. Il ne s’agit pas uniquement d’un manque de revenus pour subvenir durablement aux besoins de sa famille. La pauvreté se traduit également par la faim, la malnutrition, le manque d’accès à l’éducation, la discrimination sociale, l’exclusion et le manque de participation dans les prises de décision. 

L’extrême pauvreté frappe principalement les enfants et les zones rurales. Elle se concentre en Afrique subsaharienne où 90% des personnes vivent sous le seuil de pauvreté international (1,90$ par jour). 

Le développement des enfants est lié à la pauvreté. Dans les pays en développement, le nombre d’enfants souffrant de malnutrition est 2,5 fois plus important dans les familles pauvres que dans les plus riches. Cette inégalité risque encore de s’aggraver avec les changements climatiques.

Les défis restent encore nombreux pour faire face à la pauvreté :

  • 783 millions de personnes – soit une personne sur dix – vivent en dessous du seuil de pauvreté international
  • 325 millions de personnes vont passer sous le seuil de pauvreté dans les 10 prochaines années à cause du changement climatique
  • La grande majorité des personnes vivant sous le seuil de pauvreté vit en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud
  • 80% des familles pauvres vivent dans des zones rurales : 64% sont agriculteurs et 39% ne sont jamais allés à l’école
  • 2 milliards de personnes n’ont pas accès aux services bancaires
  • Les pertes économiques liées aux catastrophes naturelles peuvent atteindre 300 milliards de dollars chaque année
  • Le taux de chômage dans le monde est de 5,7% 

Que fait Vision du Monde pour aider les familles à sortir de la pauvreté ? 

L’association de solidarité internationale incite les populations à optimiser leurs ressources. Favoriser le développement économique permet d’agir sur tous les domaines essentiels (santé, alimentation, éducation, eau, etc.). Les familles sont responsabilisées et valorisées, l’objectif étant de les rendre autonomes pour apporter des améliorations durables. 

À travers le partenariat international World Vision, Vision du Monde a apporté des changements pérennes pour les familles.

  • Plus de 200 millions de dollars ont été investis dans 53 pays par l’ONG humanitaire pour promouvoir des moyens de subsistance productifs et résistants, ce qui a aidé environ 12 millions de personnes
  • Près de 5 800 groupes d’épargne ont été créés dans 34 pays. Leurs 464 000 membres ont épargné plus de 10 millions de dollars pour aider les familles à répondre aux besoins de leurs enfants en termes d’alimentation, de santé et d’éducation
  • 1,2 million de familles ont reçu un micro-crédit de la part de World Vision. Près de 4,3 millions d’enfants en ont profité et plus de 1,8 million d’emplois ont été créés
  • Les formations aux techniques d’agriculture durable ont aidé 106 500 fermiers de 35 pays à augmenter leurs revenus
  • Plus de 104 000 groupes de producteurs ont été formés dans 36 pays. Ces groupes permettent aux agriculteurs d’être plus efficaces et de gagner davantage d’argent
  • Chaque dollar investi en Arménie en fait gagner trois aux agriculteurs arméniens
Famille mongole devant sa yourte

Comment sortir de l’extrême pauvreté ?

Mettre un terme au cercle vicieux de la pauvreté est au cœur de l’approche de Vision du Monde. Le travail de l’ONG s’adresse aux causes sous-jacentes de la pauvreté : l’insécurité alimentaire, la vulnérabilité face aux risques naturels et le manque d’accès aux marchés et aux services financiers. 

L’association Vision du Monde met en place plusieurs projets permettant de développer durablement les communautés qu’elle soutient. En 2018, Vision du Monde a dédié 18% de son budget au développement économique, soit environ 1,4 million de dollars. 

Ultra-Poor Graduation Program au Bangladesh

Au Bangladesh, 76% de la population vit avec moins de 2$ par jour. Grâce à son approche innovante – Ultra-Poor Graduation Program – Vision du Monde est venu en aide à 27 000 personnes (dont 24 000 femmes) entre 2014 et 2017. 

Cette approche contribue de manière significative à améliorer les revenus des familles vulnérables du Bangladesh. Elle a notamment été mise en place dans le programme de parrainage de Nazirpur dans le but d’améliorer les conditions de vie des communautés. 

L’objectif de cette méthode est de mettre fin à l’extrême pauvreté en permettant aux familles d’améliorer leurs moyens de subsistance de façon pérenne. Elle intègre plusieurs domaines comme la nutrition, la santé, l’agriculture et le développement économique. Le programme dure 2 à 3 ans en moyenne. L’association souhaite que chaque bénéficiaire puisse sortir de la pauvreté grâce à des activités génératrices de revenus durables.

Entre 2014 et 2017, à Nazirpur, 73 personnes ont bénéficié du programme. 80% des familles du programme ont vu leurs revenus augmenter grâce à Vision du Monde. Maintenant, les enfants ont plus de chances d’aller à l’école et leur alimentation est bien meilleure. Les femmes gagnent en autonomie et deviennent des modèles pour leur communauté. 

À Nazirpur, un groupe de 600 femmes vulnérables est soutenu dans la création de leurs propres potagers et l’élevage de petits bétails. Elles reçoivent des équipements et des semences et partagent entre elles les revenus de leurs activités. En 2018, 57% des femmes membres ont gagné au moins 60$ par mois grâce à leur nouveau potager alors qu’elles n’étaient que 5% en janvier 2018. 

Majeda Khatun, 27 ans, témoigne de cette approche dont elle bénéficie :
« Depuis 2 ans, Vision du Monde me vient en aide. J’ai suivi des formations techniques sur la création et la gestion de mon propre potager et l’élevage de bétail. Je n’y connaissais rien avant. Je cultive des légumes en utilisant leurs techniques et je suis très contente de vendre mes légumes. Je peux maintenant acheter des vêtements et des fournitures scolaires pour mes enfants. »

La Régénération Naturelle Assistée en Afrique

La Régénération Naturelle Assistée (RNA) est une technique de développement agricole et économique visant à restaurer et améliorer le rendement des terres agricoles, des forêts et des terres de pâturage. L’approche RNA développée par Tony Rinaudo, prix Nobel alternatif, permet de reconstituer en 3 ans des écosystèmes entiers. Sensibilisation, formations, plaidoyer ainsi que renforcement des structures communautaires en sont les piliers. Cette approche rapide, peu coûteuse et basée sur le transfert de compétences consiste à organiser la repousse des arbres dans un milieu dégradé, tout en sensibilisant la population à une gestion optimale des ressources naturelles et respectueuse de l’environnement. 

Il est fortement recommandé de mettre en place la Régénération Naturelle Assistée dans les régions touchées par la désertification où les sols sont saturés. Cette technique a un impact significatif sur les revenus, la sécurité alimentaire, la résilience face aux catastrophes naturelles et la réduction des conflits. 

  • 72,3% des familles de Lalo Asabi (Éthiopie) disposent aujourd’hui de ressources alimentaires diversifiées
  • Près de 1600 agriculteurs de Baoulé (Mali) et 645 producteurs de Diokoul (Sénégal) ont été formés à la Régénération Naturelle Assistée, ce qui leur a permis d’augmenter leurs rendements agricoles et d’accroître leurs revenus grâce à la vente de la surproduction agricole 
  • Grâce à la sensibilisation des agriculteurs de Mabo (Sénégal) à la protection de l’environnement, la déforestation a été réduite de 60% en un an seulement. 
Projet Régénération Naturelle Assistée

Briser le cercle de la pauvreté 

Vision du Monde met également à disposition des plus vulnérables de la nourriture, met en place des groupes d’épargne, propose des micro-crédits, créé des formations afin d’aider les familles à monter leur propre activité ou à trouver un emploi…

Les familles sont encouragées à anticiper les risques liés aux catastrophes naturelles pour se protéger (par exemple, en conservant de l’eau et des ressources naturelles plus efficacement).

L’association travaille avec les adolescents pour qu’ils apprennent des compétences utiles à leur insertion professionnelle. Cela leur donne les clefs pour subvenir à leurs besoins mais également l’espoir d’une vie meilleure. Le service de microfinance de l’association propose de petits prêts afin de créer de nouvelles opportunités de travail grâce à la création de petites entreprises. 

Les actions de Vision du Monde à Cox’s Bazar 

Depuis 2 ans, Vision du Monde vient en aide aux réfugiés rohingyas dans le plus grand camp de réfugiés du monde : Cox’s Bazar. 

Le partenariat international World Vision a distribué 6 120 tonnes de nourriture depuis février 2019. Chaque mois, les réfugiés reçoivent des cartes prépayées avec lesquelles ils peuvent acheter des aliments frais dans les 12 magasins du Programme alimentaire mondial (PAM) du camp. À travers le partenariat World Vision, Vision du Monde est le premier distributeur de denrées alimentaires fournies par le Programme Alimentaire Mondial. 2 000 personnes se rendent dans ces magasins chaque jour où ils ont le choix entre 19 produits (pommes, piment en poudre, poissons séchés, œufs, ail, citrons, pommes de terre, citrouilles, riz, épinards, sucre…). Près de 150 000 réfugiés ont reçu ces cartes prépayées et peu à peu, le Programme alimentaire mondial souhaite que tout le camp puisse les utiliser. Ainsi, les familles pourront avoir une alimentation variée et choisir ce qu’elles souhaitent acheter. Elles ont le sentiment de reprendre un peu de contrôle sur leur vie. Les responsables locaux de Vision du Monde expliquent aux familles comment marche le nouveau système, gèrent les plaintes et les problèmes, forment les caissiers, apportent les courses à ceux qui ne peuvent pas se déplacer…

Vision du Monde a embauché près de 15 000 réfugiés (dont 1 900 femmes) dans le cadre de son programme « Cash for Work ». Ce programme est l’un des seuls grâce auquel les réfugiés peuvent gagner de l’argent. Officiellement, les réfugiés n’ont pas le droit de travailler dans les camps, cette opportunité leur permet de gagner un peu d’argent pour mieux prendre soin de leur famille. Avoir un revenu donne aux familles un pouvoir de décision et respecte leur dignité. Grâce au travail des réfugiés, 23 000 m² de terres ont été stabilisés et 4 km de drainage effectués, 13 ponts et 1,3 km de route ont également été construits. Chaque personne peut travailler jusqu’à 8 jours – un roulement est organisé pour qu’un maximum de réfugiés puissent bénéficier du programme – et gagne 3,5$ par jour (de quoi s’acheter un poulet ou une corbeille de fruits). 

Les actions de Vision du Monde pour briser le cercle de la pauvreté au sein de ses programmes de développement mais également dans le cadre de son intervention d’urgence permettent aux enfants de retrouver l’espoir d’une vie meilleure. Ensemble, il est possible de bâtir les bases solides d’un monde plus juste où chaque enfant compte. 

Vous aussi, aidez-nous à mettre fin à la pauvreté en devenant parrain ou marraine.