Lutter contre la famine avec Vision du Monde

En 2018, plus de 113 millions de personnes réparties dans 53 pays du monde se trouvaient au bord de la famine. Le monde est encore loin d’atteindre l’objectif « Faim Zéro » fixé avant 2030 par les Nations Unies. Et les estimations ne sont pas encourageantes. Selon les chiffres de l’ONU, il faudra nourrir 2,3 milliards de bouches supplémentaires en 2050.

Alors comment lutter contre l’état de famine ? Quelles en sont les causes ?

Vision du Monde tente de traiter ces situations alarmantes qui touchent au premier plan les plus vulnérables : les enfants.

Qu’est-ce que la famine ?

Bien que la frontière soit mince, il est important de ne pas confondre famine et malnutrition. Alors que le terme malnutrition est utilisé pour parler de mauvaises habitudes alimentaires (carences, sous-nutrition et surpoids), la famine désigne, elle, le manque de nourriture touchant l’ensemble d’une population sur une période plus ou moins longue. Pourtant, aucune définition officielle n’est reconnue par les acteurs de l’action humanitaire. La famine est avant tout une situation d’urgence dans laquelle la population d'une zone géographique donnée se trouve.

L’état de famine est déclaré lorsque certaines conditions d’urgence sont réunies. Depuis 2004, l’IPC (Integrated Food Security Phase), outil mis en place par huit agences des Nations unies et des ONG internationales, définit et mesure les conditions dans lesquelles l’état de famine peut être déclaré :

  • plus de 30 % des enfants de moins de 5 ans atteignent un état de malnutrition aiguë,
  • au moins une famille sur cinq manque de nourriture,
  • deux décès sont déclarés chaque jour pour 10 000 habitants.

En plus de tout cela, on constate bien souvent un manque d’eau potable, des déplacements de population à grande échelle et des pertes de biens et de sources de revenus.

La faim dans le monde a de graves conséquences sur les personnes les plus vulnérables. Les enfants souffrent de retard de croissance, ou d’importantes pertes de poids pouvant entraîner la mort.

Famines : les crises alimentaires dans le monde

En 2017, une personne sur neuf souffrait de la faim selon l’ONU. À différentes échelles, et sans toujours aller jusqu’à l’état de famine, des états d’urgence alimentaire sont recensés dans le monde entier :

  • Au Yémen, le conflit augmente le taux de malnutrition sévère et aiguë. Sur 20 millions d’habitants en insécurité alimentaire, 63 500 personnes souffrent de famine. Des chiffres qui pourraient monter jusqu’à 238 000 sans aide humanitaire.
  • Au Soudan du Sud, la guerre civile déplace des millions d’habitants. 4,9 millions de personnes nécessitent une aide humanitaire d’urgence en ce qui concerne l’alimentation, soit près de la moitié de la population.
  • En Somalie, une importante sécheresse engendre un manque quasi-total des différentes denrées alimentaires. Victime d’un conflit armé incessant, le pays a des difficultés à bénéficier de l’aide humanitaire malgré les 363 000 enfants souffrant déjà de malnutrition.
  • Au Nigeria : la présence du groupe terroriste Boko Haram dans différentes parties du pays engendre des déplacements de population importants aggravant la crise alimentaire du pays. 4,4 millions de personnes seraient touchées par la famine.
  • L’Angola, la Zambie et le Zimbabwe sont au bord de la famine. Parmi les 8,4 millions de personnes souffrant de la faim, on compte environ 2 millions de personnes en situation d’urgence alimentaire.
  • Au Venezuela : le coup d’État a plongé le pays en pleine pénurie de nourriture et de médicaments. Un quart de la population a besoin d’aide d’urgence.

Ouganda, République Démocratique du Congo, Afghanistan, Éthiopie, Syrie, la liste des pays souffrant de la faim est encore malheureusement longue.

enfant_famine_aide

Les causes de la famine dans le monde

Changement climatique, conflits armés et crises économiques sont les principaux facteurs de l’apparition de crises alimentaires dans le monde.

Changement climatique

Les personnes vivant dans des pays concernés par des conditions climatiques extrêmes souffrent d’autant plus de la faim qu’elles doivent faire face aux catastrophes naturelles. Le dérèglement climatique et l’augmentation des températures entraînent des sécheresses extrêmes, ou des moussons inhabituelles, bouleversant ainsi les récoltes. Les catastrophes naturelles qui en découlent viennent empirer le phénomène. Tremblements de terre, tsunamis, inondations, ces événements fragilisent les communautés qui doivent alors s’adapter à un environnement en perpétuelle mutation

Les conflits

Les conflits sont la cause majeure des situations de famine dans le monde. Le dernier rapport de l’ONU sur la sécurité alimentaire assure que 74 millions de personnes souffrant de faim aiguë doivent cette situation aux guerres et guerres civiles qui se propagent dans les pays. Les populations se voient contraintes de fuir et ne peuvent plus cultiver leurs terres pour lutter contre la faim. Une situation voulue par les groupes armés dont le but est de contrôler la majorité des ressources nutritives afin d’affaiblir leurs ennemis et l’ensemble de la population. La faim est donc utilisée comme arme de guerre.

L’inaccessibilité économique

De nombreux pays souffrent de crises économiques importantes provoquant une inflation des prix désastreuse et menaçant la sécurité alimentaire. La nourriture est présente, mais trop chère pour que les habitants puissent y avoir accès aisément. Cette inaccessibilité économique est majoritairement aggravée par le manque de stabilité politique des gouvernements ou l’absence totale de démocratie.

La famine : un frein au développement

Une population qui a faim ne peut vivre sereinement. Lors de grandes crises alimentaires, l’aide d’urgence doit être apportée aux premières victimes et aux plus vulnérables. Via le partenariat World Vision, Vision du Monde, déploie une aide alimentaire d’urgence dans les pays touchés par la famine. Plus de 300 000 personnes ont déjà pu bénéficier de distributions de nourriture et d’amélioration de l’accès à l’eau potable depuis Juillet 2019 dans la région du Saher (Angola, Zambie, et Zimbabwe).

Les enfants vulnérables sont pris en charge par les équipes locales de Vision du Monde afin de détecter les cas de malnutrition et d’établir un suivi médical personnalisé. Jusqu’à aujourd’hui, 91% des enfants suivis pour malnutrition sévère par le partenariat World Vision ont été sauvés.

Lutter contre la famine, nécessite d’anticiper les situations d’insécurité alimentaire. Pour cela Vision du Monde intervient dans les contextes les plus fragiles et les zones éloignées pour permettre aux populations de faire reculer les cas de malnutrition et développer des ressources alimentaires suffisantes.

Vision du Monde travaille main dans la main avec les communautés locales pour leur permettre de retrouver une autonomie alimentaire. En plus de son aide d’urgence, l’association aide les communautés à identifier les solutions locales afin d’anticiper les graves crises alimentaires et lutter contre l’insécurité alimentaire.