Les explosions de Beyrouth intensifient la vulnérabilité des enfants face à la pandémie

Alors que les familles doivent faire face aux terribles conséquences des explosions survenues à Beyrouth début août ainsi qu’à l’effondrement économique du pays, les enfants se retrouvent quant à eux encore plus vulnérables face aux répercussions de la hausse des cas COVID-19 qui atteignent à nouveau des sommets.

Un drame qui risque d’accentuer la propagation du virus

Plus de 300 000 personnes se retrouvent désormais sans domicile dans la capitale libanaise à la suite des explosions. 220 personnes sont décédées et plus de 6 000 personnes ont été blessées. Les dégâts matériaux sont colossaux tout comme les traumatismes. Alors que le Liban fait face à de nombreuses crises : politique, économique et sanitaire, ces explosions sont venues fragiliser davantage la population d’un pays qui ne pourra se relever sans aide humanitaire. Autre conséquence indirecte de ce drame ; ces derniers jours le Liban a enregistré à nouveau un nombre record des cas COVID-19. Plus de 300 cas ont été enregistrés en une journée. 

Des populations déplacées et des hôpitaux saturés

Les équipes de Vision du Monde présentent sur le terrain alertent sur le fait que 80 000 enfants ont été déplacés au sein de maisons surpeuplées, à la suite de la perte de leur logement. Ces familles ont trouvé refuge chez leurs proches ou dans d’autres abris temporaires. Ces situations contraintes accentuent les risques de propagation du virus. De plus les hôpitaux déjà saturés par la prise en charge des victimes des explosions ne peuvent faire face à une seconde vague de contamination. Des équipements de protection contre le COVID-19 ont été détruits et perdus lors des explosions, et des systèmes d’accès à l’eau ont été gravement endommagés. Dans ce contexte d’urgence, venir en aide aux populations et les protéger du COVID-19 est un défi de taille.


"Les gens sont dans les rues, nettoient et renouent avec leurs proches après avoir survécu à l'explosion. Les hôpitaux qui étaient déjà sous pression face aux patients atteints de COVID-19 sont désormais également submergés par la prise en charge des personnes gravement blessées par l'explosion. Naturellement, les personnes agissent pour avancer, se relever et se reconstruire, mais ce drame a créé les conditions parfaites pour la propagation du virus." a déclaré Hans Bederski, Directeur National de World Vision Liban. 
 

Vision du Monde agit pour limiter l’impact sur les enfants

Dans ce contexte, une nouvelle vague de contamination du COVID-19 serait la pire des situations, et les conséquences sur l’avenir des enfants pourraient être dramatiques. Fortement traumatisés par les explosions et plongés dans une grande précarité, les enfants nécessitent un accompagnement psychologique et une aide concrète pour subvenir à leur besoin.


Vision du Monde distribue actuellement aux familles des équipements pour se protéger du virus, des denrées alimentaires, des kits d’hygiène, et fournit des abris et un soutien psychosocial. L’association souhaite également soutenir la réparation des maisons et ainsi l’économie locale pour permettre aux populations de se reconstruire petit à petit et d’entrevoir de nouvelles opportunités économiques. 
 
"Nous travaillons dans une situation extrêmement complexe et l'explosion de Beyrouth n'a fait qu'exacerber les risques pour les générations à venir. Non seulement de nombreux enfants ont du mal à faire face à ce dont ils ont été témoins, mais ils s’inquiètent également pour leur avenir et les moyens dont ils disposent pour se nourrir." a déclaré Rami Shamma, Directeur des opérations de World Vision Liban.


Alors que les routes sont toujours bloquées, que de nombreuses infrastructures sont endommagées, les équipes locales de Vision du Monde travaillent sans relâche pour venir en aide à 120 000 personnes et répondre aux besoins de base.

 
Vous pouvez, vous aussi, venir en aide aux enfants de Beyrouth et à leurs familles ; faites un don pour l’urgence. 

Vous pourriez aussi être intéressé par...