Le tabou des règles, un frein pour l’éducation des filles

Dans le monde, 132 millions de filles, entre 6 et 17 ans, ne sont pas scolarisées. Elles sont encore trop souvent discriminées et sont privées d’éducation parce qu’elles naissent "filles". Les freins à leur éducation sont multiples et les règles sont l’un d’entre-eux.

Les règles, quelles conséquences pour la déscolarisation des filles ?

En Afrique, on estime qu’une fille sur 10 manque l’école quand elle a ses règles, cela représente 1 semaine de cours par mois. Les filles adolescentes sont contraintes de rester chez elles durant la période de leurs règles car leur école n'est souvent pas équipée en toilettes ou en toilettes non mixtes.

Dans le monde, ce sont 20 % des écoles, soit 1 école sur 5 qui n’a pas de toilettes. Cette situation est déplorable pour l’hygiène des enfants, filles comme garçons. 

Les familles n'ont également pas les moyens d’acheter des serviettes hygiéniques à leurs filles. Elles doivent de ce fait s’absenter durant les heures de cours, faire parfois des aller-retours chez elles pour se changer. Au fur et à mesure, elles quittent les bancs de l’école car elles ne peuvent rattraper le retard engendrer par leurs trop nombreuses absences. 

Le manque de toilettes à l’école et le manque de moyens au sein des familles rendent les règles taboues dans les esprits des jeunes filles et des garçons, ainsi qu’au sein des familles.
 

Quelles actions mettre en place pour favoriser l’éducation des filles ?

Du fait de leur sexe, les filles sont victimes de discrimination face à l’éducation : elles sont mises à l’écart du système scolaire parce qu'on ne considère pas leurs besoins hygiéniques. De nombreux droits leur sont bafoués.

Vision du Monde lutte contre le décrochage scolaire des jeunes filles, au sein de ses programmes de parrainage en sensibilisant les jeunes filles et les jeunes garçons pour briser le tabou des règles. On explique aux jeunes filles ce que sont les menstruations, ce qu'elles représentent et comment elles peuvent les gérer tous les mois pour rendre leur quotidien plus agréable.

Sensibilisation des filles aux règles

Au Bangladesh, des sessions de sensibilisation pour les jeunes filles ont lieu. Rubina qui sensibilise maintenant les membres de sa communauté parle de son expérience : 

"Quand mes premières règles sont apparues, je n’étais pas du tout à l’aise pour en parler. Je n’ai pas pu le dire à mes parents et je n’ai pas pu leur exprimer mes besoins. Je les évitais et restais seule dans ma chambre à pleurer. Avec les formations de Vision du Monde je me sens plus confiante : j’ai demandé à mon père d’acheter des serviettes hygiéniques et je peux maintenant me sentir propre et à l’aise durant cette période. Mes parents en sont conscients et ils ont enfin accepté et compris que ce n’était pas un problème."

En sensibilisant les garçons à l’égalité fille-garçon et aux problématiques rencontrées par les filles, ils comprennent l’injustice qu’elles vivent tous les jours, à l’école. Ils prennent conscience qu’elles ont les mêmes droits qu’eux et que les droits des filles doivent être respectés. Cela donne envie aux garçons de porter eux aussi ce combat pour inclure les filles dans le système éducatif.

Depuis 1 an, en Ouganda, les garçons participent à la création de serviettes hygiéniques lavables et réutilisables, cela leur permet de prendre part à ce que vivent les filles.

Ils comprennent les enjeux auxquels font face les filles et en ayant accès à ces protections hygiéniques, les filles retournent à l’école et ne sont plus moquées.
 

Les garçons participent à la confection de serviettes hygiéniques
Les garçons participent à la confection de serviettes hygiéniques
Les garçons participent à la confection de serviettes hygiéniques

Leur professeure Harriet explique :

"Les garçons ne se moquent plus des filles, ils les aident. L’école achète le matériel pour que les ateliers de fabrication aient lieu : au début ils étaient embarrassés de créer les serviettes hygiéniques maintenant ils sont fiers d’aider leurs camarades, leurs sœurs. Nous sensibilisons également les parents pour qu’ils en parlent avec leurs filles, on les encourage à le faire pour que les règles ne soient plus taboues, même à la maison."

 

Vous aussi, permettez à tous les enfants d'avoir accès à l'éducation en parrainant un enfant.

Vous pourriez aussi être intéressé par...