La Fondation Pierre Bellon et Vision du Monde

Un partenariat de 3 ans

Afin d’accompagner les enfants dans l’apprentissage de la lecture et lutter contre l’illettrisme, la Fondation Pierre Bellon agit aux côtés de Vision du Monde pour la promotion de l’alphabétisation à Diokoul au Sénégal, ainsi qu’à Lalo Assabi en Éthiopie, grâce au financement de la formation des enseignants, des actions de sensibilisation, et de la création et l’équipement des clubs de lecture.

Nous sommes allés à la rencontre d’Anaïs, Chargée de programmes Afrique chez Vision du Monde et d'Anh-Mai Nguyen, responsable du développement et des partenariats au sein de la Fondation Pierre Bellon.

Anh-Mai, pouvez-vous nous présenter la Fondation Pierre Bellon et ses valeurs ?

La Fondation Pierre Bellon a été créée à titre familial par le président-fondateur du groupe Sodexo, elle « agit pour le développement humain » des personnes en difficulté. Reconnue d’utilité publique en 2015, la Fondation soutient actuellement une trentaine de projets portés par des associations, dont les interventions s’inscrivent parmi les trois axes suivants, en prenant soin de s’adresser aux problématiques rencontrées par les « jeunes » de 0 à 25 ans : la réalisation du potentiel, la vie au travail et l’alphabétisation, en France et à l’international.

Elle tient à ce que les projets soutenus puissent permettre aux jeunes particulièrement en difficulté de réaliser leur potentiel et de s’épanouir et que ces projets se mettent en œuvre par une approche globale intégrant : 

  • Le développement intellectuel mais aussi physique, social et créatif des jeunes,
  • La prise en compte de leur environnement économique, social et familial,
  • Un accompagnement sur le long terme avec notamment la mise en place d’outils de mesure d’impact.

Cela signifie donc que la Fondation apporte son soutien à des associations qui permettent de donner à ces jeunes toutes les clés en mains, à savoir l’apprentissage des fondamentaux mais également le savoir être pour devenir des adultes autonomes et des citoyens intégrés et engagés dans la société de demain.
 

Depuis 3 ans que ce projet a vu le jour, quelle a été la genèse de ce beau partenariat et quelles sont les relations entre la Fondation Pierre Bellon et Vision du Monde ?

Anh-Mai : Vision du Monde nous avait contactés en 2017 afin de nous parler de leurs programmes d’éducation. Intéressée par leur méthode d’apprentissage dite « Unlock Literary », la Fondation Pierre Bellon a décidé de soutenir pour trois ans l’association au Sénégal et en Ethiopie. Il faut savoir que la Fondation a pour caractéristique de soutenir des projets sur du moyen/long terme, en moyenne 3 à 6 ans. Ainsi, il est primordial pour nous d’avoir une relation partenariale basée sur une confiance mutuelle. Cela a été le cas dès le début avec Vision du Monde. 

Au cours de ce partenariat, le projet a connu de nombreux aléas du fait des facteurs géopolitiques liés aux pays mais également du fait de la pandémie du Covid-19 et l’Association a toujours été transparente sur ceux-ci lors de nos échanges réguliers. De notre côté, nous essayons toujours de les accompagner dans leur développement à chaque instant, en plus du soutien financier.

Anaïs : La Fondation Pierre Bellon a su se montrer particulièrement à l’écoute et compréhensive face aux difficultés que nous avons pu rencontrer sur le terrain, notamment liées à des facteurs externes. Une relation de confiance s’est établie avec la Fondation, surtout depuis que nous avons pu nous rendre ensemble en Ethiopie. De belles relations humaines se sont également tissées grâce à ce partenariat ! 
 

Vous êtes partie en Ethiopie pour vous rendre compte de l’impact de votre soutien, quel souvenir en gardez-vous ? Qu’avez-vous pu y observer ?

Anh-Mai : Nous avons eu la chance de pouvoir partir en Ethiopie en février 2019. Comme pour tous nos projets soutenus, nous avons pour principe de faire à minima une visite de terrain auprès de chacune de nos associations durant le partenariat. Cela est essentiel pour nous car nous savons qu’un rapport/bilan papier ne reflète pas toutes les actions menées sur place et l’impact qu’elles ont auprès des bénéficiaires. Ainsi cette visite de terrain nous a permis à la fois de rencontrer l’équipe locale, toutes les parties prenantes,les parents, les communautés, les enseignants,et les enfants bénéficiant du programme : observer leur soif d’apprendre est un des plus beaux résultats du soutien. 

Ecole Ethiopie

Anh-Mai, pouvez-vous donner 3 qualificatifs caractérisant votre expérience partenariale avec Vision du Monde ?

  • Efficacité 
  • Réactivité
  • Adaptabilité
     

Pourquoi selon vous l’accès à une éducation de qualité est un enjeu crucial en matière de développement ?

Anh-Mai : L’éducation de qualité est un enjeu majeur en matière de développement. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle fait partie des 17 Objectifs de Développement Durable de l’ONU pour 2030. On ne le répétera jamais assez mais l’éducation est la clé pour pouvoir faire évoluer la société et pour permettre l’émancipation, l’autonomisation et la reconnaissance des droits fondamentaux aux personnes les plus vulnérables, en particulier pour les filles et jeunes femmes.

Anaïs : L’éducation est un droit essentiel et un puissant facteur de changement. Elle permet l’épanouissement des enfants et contribue à la stabilité sociale et économique d’un pays. L’accès à une éducation de qualité permet de rompre le cycle de pauvreté et, ainsi, de réduire les inégalités. 
 

D’après vous en quoi la méthode Vision du Monde se distingue particulièrement sur le thème de l’éducation ou dans son approche terrain ?

La Fondation a décidé de soutenir le programme Unlock Literacy du fait :

  • De son approche holistique sur le terrain. En effet, en favorisant la création de tout un écosystème, l’ensemble des parties prenantes de la société civile (parents, associations locales, enseignants, animateurs, écoles, communautés locales, les pouvoirs publics) participe à l’amélioration du niveau scolaire des enfants.
     
  • De la méthode de travail utilisée par l’association qui consiste à accompagner et à transférer ses compétences et son expertise auprès de ces parties prenantes pour permettre leur « empowerment » et la pérennité du projet sans Vision du Monde.

 

Pour une Fondation comme la vôtre, quelle est la plus-value d’un partenariat pluri-annuel et multi-pays ?

Le critère pluri-annuel est une des caractéristiques essentielles des partenariats au sein de la Fondation Pierre Bellon. En effet, nous savons qu’il faut plusieurs années pour qu’un projet puisse se développer et atteindre une certaine forme de pérennité, à la fois opérationnelle et financière.

En soutenant sur du moyen/long terme, nous permettons à nos associations partenaires de se projeter de manière sereine sur un certain nombre d’années, sans devoir consacrer une grande partie de leurs ressources humaines à la recherche de fonds.

Quels sont les autres domaines pour lesquels vous vous investissez ?

La Fondation est également engagée dans le domaine de l’insertion professionnelle et de l’éducation informelle à travers la culture, la citoyenneté et le sport, et l’accompagnement de la jeunesse vers la réalisation de son potentiel.

Vous pourriez aussi être intéressé par...