De l'eau potable pour l'indépendance des femmes

Groupe de femmes avec des seaux

Pour 1 personne sur 10 dans le monde, l’eau est un bien précieux encore aujourd’hui. Plus de 844 millions de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’eau potable. 

Les femmes, quelque soit leur âge, sont les plus impactées par ce manque d'accès à l'eau potable. Elles sont traditionnellement chargées de la collecte de l'eau et doivent donc parcourir plusieurs kilomètres par jour pendant de longues heures. L'absence d'une source d'eau potable à proximité empêche donc de nombreuses femmes d'exercer une activité professionnelle et de petites filles de se rendre à l'école.  

De même, les enfants malades et affaiblis à cause du manque d’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement, ne peuvent aller à l’école pour apprendre un métier et construire leur avenir. 

Découvrez le témoignage de cinq femmes qui subissent les conséquences d'un manque d'accès à l'eau potable

Portrait de jeune fille

Charity, 13 ans

« L’eau que nous utilisons est très sale. Nous sommes souvent malades et je suis régulièrement en retard à l’école car l’endroit où nous allons chercher de l’eau est très loin. »

Hapiness, 31 ans

« Chaque jour, je marche plus de deux heures pour aller chercher de l'eau, je mets du temps à revenir à la maison car le seau d'eau est très lourd. Mon ancien mari a été souvent violent envers moi car il me soupçonnait de voir un autre homme le temps où je n'étais pas à la maison. »

 

 

Portrait de femme : Hapiness
Portrait de femme : Fadrezi

Fadresi, 33 ans

« À cause de l’eau que nous buvons, ma famille est souvent atteinte de maladies comme la diarrhée. »

Faless, 11 ans

« Je n'arrive pas à me soigner parce que je n'ai pas accès à une eau propre, je ne peux pas laver mes vêtements ni désinfecter mes plaies dues à la gale. J'ai de plus en plus de marques sur les poignets et ça me démange tout le temps. »

Portrait de jeune fille malade de la gale
Portrait de femme : Eunice Phiri

Eunice, 30 ans

« Mon bébé est encore tout petit et je me remets tout doucement de l'accouchement. Pour qu'on soit tous les deux propres, j'utilise plus d'eau claire que d'habitude et j'en ai besoin pour que nous restions en bonne santé ! »

L'eau potable, source d'émancipation

En permettant aux femmes d'avoir un accès simple à une eau potable, la corvée d'eau n'est plus un problème pour leur santé, leur bien-être et leur développement. Elles ont du temps pour développer une activité et subviennent, elles aussi, aux besoins de la famille. Elles retrouvent une certaine dignité et de l'espoir pour les générations futures de filles qui pourront aller à l'école et se construire un avenir meilleur.

Parrainer un enfant, c'est participer au financement de projets durables qui bénéficient au plus grand nombre et aux générations futures,
notamment dans le domaine essentiel de l'accès à l'eau potable.