journée internationale des enfants soldats

Journée internationale des enfants soldats

En 2019, on estime à 300 000 le nombre d'enfants soldats
12. février 2019

À l’occasion de la journée internationale des enfants soldats, le 12 février, l’ONG Vision du Monde, réitère son engagement en faveur de la protection de l’enfance face aux violences, notamment en temps de guerre. En février 2007, lors de la conférence « Libérons les enfants de la guerre », les Engagements de Paris en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes ou des forces armés et les Principes directeurs relatifs aux enfants associés aux forces armées ou aux groupes armés ont été adoptés. Aujourd’hui, 108 États en sont signataires. 

Selon le rapport du Secrétaire général de l’ONU sur le sort des enfants en temps de conflit armé, grâce au dialogue engagé avec les forces et les groupes armés, il a été possible d’obtenir la libération de plus de 10 000 enfants en 2017. Cependant le recrutement et l’utilisation d’enfants soldats est toujours d’actualité dans une vingtaine de pays, particulièrement sur le continent africain. République centrafricaine, République démocratique du Congo, Libye, Mali, Somalie, Soudan, Soudan du Sud ou encore Nigeria sont des pays où l’on compte de nombreux enfants soldats. Des filles et des garçons de moins de 18 ans sont recrutés et exploités par des groupes armés dans des conflits répartis dans quatre régions du monde : Afrique, Asie, Moyen-Orient et Amérique Latine. 


Qu’est-ce qu’un enfant soldat ? 

Les enfants soldats sont toutes les personnes de moins de 18 ans qui sont recrutées et utilisées illégalement par des groupes ou des forces armés. Ce sont aussi bien des filles que des garçons, et certains ont à peine 7 ans. Les enfants soldats sont utilisés comme combattants, mais aussi comme espions, soigneurs, porteurs, cuisiniers, messagers ou encore esclaves sexuels

Lors de conflits, les violences envers les enfants sont fréquentes. Ils sont victimes d’enlèvements, de viols, sont enrôlés de force, tués, blessés ou exploités. La guerre viole bon nombre de leurs droits : le droit à la vie, le droit de grandir au sein de sa famille et de sa communauté, le droit à la santé, le droit à l’épanouissement et le droit d’être protégé. 
La Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) affirme que « les enfants ont le droit de grandir dans un cadre qui leur garantisse la protection. » Ainsi chaque enfant a le droit de grandir dans un environnement qui le protège de la maltraitance et de l’exploitation. Chaque enfant a également le droit de ne pas faire la guerre, ni de la subir. 

 

Le phénomène des enfants soldats 

En 2017, l’évolution de la dynamique des conflits, et notamment l’intensification des affrontements armés, a eu des répercussions directes sur les enfants. Le nombre de cas confirmés d’enrôlement et d’utilisation d’enfants a quadruplé en République centrafricaine et doublé en République démocratique du Congo depuis 2016. 

Les groupes armés ont recours aux enfants soldats pour plusieurs raisons : 

  • La prolifération d’armes légères qui s’adaptent aux petites mains
  • L’endoctrinement de jeunes enfants intellectuellement influençables
  • La discrétion des enfants espions
  • La terreur de l’ennemi face à la cruauté des enfants

Les filles et les garçons enrôlés et utilisés ont souvent par la suite été placés en détention à cause de leur association avec des forces ou des groupes armés. Ils sont donc doublement victimes. 

Les enfants continuent d’être touchés de façon disproportionnée par les conflits armés qui sévissent dans de nombreux pays en crise. En 2017, une forte augmentation du nombre de violations a été observée par rapport à 2016. L’ONU a enregistré 6 000 violations confirmées de la part des forces gouvernementales et plus de 15 000 violations commises par des groupes armés non étatiques. 

L’Université des Nations Unies met en évidence le fait que « la plupart des enfants ne choisissent pas de participer, mais ils grandissent au sein de ces conflits. […] En définitive, peu de chemins se présentent à eux et ils sont malheureusement nombreux à connaître l’exploitation, la violence et le traumatisme. »

 

article sur les enfants soldats


L’ONG humanitaire Vision du Monde agit pour la réinsertion des enfants soldats

Les souffrances d’un ancien enfant soldat ne disparaissent pas avec le conflit. Il souffre de multiples séquelles physiques (VIH, mutilations, addictions, grossesses non désirées, etc.) et psychologiques (troubles du comportement, violence, dépression, instabilité, etc.). La réintégration des enfants ex-combattants au sein de leur famille et de leur communauté est d’autant plus difficile que les rapports entre les personnes sont marqués par une violence latente et le souvenir des actes commis par ces enfants. Le retour dans les familles – possible si les parents et les proches sont toujours en vie – est l’objectif prioritaire de la réinsertion. Les enfants, ayant perdu la notion du bien et du mal, ont des difficultés à se réinsérer dans une société pacifiée. L’accompagnement des enfants soldats pour leur démobilisation et leur réinsertion dépend fortement d’une volonté politique et de ressources suffisantes allouées par les gouvernements aux programmes d’intégration.

L’ONG humanitaire Vision du Monde répond aux besoins immédiats et de long terme des enfants soldats par l’intermédiaire de centres de réhabilitation situés au Soudan du Sud, en République démocratique du Congo et en Birmanie. L'association intervient également en Irak en apportant un soutien psychologique auprès des femmes, des hommes et des enfants victimes de traumatismes et de dépressions à la suite de conflits armés. 


Ces centres de réhabilitation apportent aux ex-enfants soldats :

  • Une alimentation équilibrée
  • Un suivi médical adapté
  • Une orientation psychosociale
  • Une formation professionnelle
  • Une éducation sur le VIH

Vision du Monde répond également aux besoins spécifiques des filles victimes des conflits armés (abus sexuels, grossesses, maladies sexuellement transmissibles, etc...). L’association travaille avec les communautés pour la réinsertion et le suivi des enfants réhabilités et développe des projets d’éducation et de formation des anciens enfants soldats.   
En coordination avec d'autres organismes, l’ONG humanitaire Vision du Monde recherche les familles de ces enfants et facilite le retour dans leur famille. L’association aide les familles et les communautés à comprendre ce qu’ont subi leurs enfants et encourage la réconciliation que symbolise le retour des enfants chez eux.

Les enfants pauvres, orphelins et réfugiés vivant dans une zone de combat ou n’ayant pas accès à l’éducation sont les plus exposés à l’enrôlement par les forces armés. Ainsi Vision du Monde mène de nombreuses actions de prévention telles que :

  • La mise en place d’espaces de protection des enfants dans les zones de conflit. Les enfants peuvent interagir en toute sécurité avec les adultes et les autres enfants, réduisant ainsi le risque d’enrôlement.
  • La sensibilisation des familles à la nécessité de ne pas laisser leurs enfants seuls.

enfants soldats


Aidez-nous à protéger les enfants victimes des conflits armés, faites un don !

 

Retrouvez toutes nos publications sur les enfants soldats et sur la protection de l'enfance.