Invasion de criquets en Afrique de l’Est

Des millions de personnes en insécurité alimentaire

L’Afrique de l’Est est touchée par la plus importante invasion de criquets des 70 dernières années. Les Nations Unies estiment que plus de 19 millions de personnes vivent actuellement dans des zones infestées. Vision du Monde se préoccupe de l’impact de ces nuisibles sur les populations vulnérables. Si cette invasion n’est pas contrôlée avant la saison des plantations qui débute au mois de mars, elle peut avoir de terribles conséquences sur les récoltes provoquant alors un risque élevé d’insécurité alimentaire pour au moins 32 millions de personnes. Aujourd’hui on estime que les criquets ont infesté plus de 400 000 hectares en Ethiopie, au Kenya et en Somalie laissant près de 12 millions de personnes en insécurité alimentaire. 

D’où vient cette invasion de criquets en Afrique de l’Est ?

Les criquets sont parmi les espèces migratoires les plus néfastes. Ils ont la capacité de changer leur comportement ainsi que leur apparence en fonction de l’environnement dans lequel ils se trouvent. Ils se développent et se déplacent en essaim à une vitesse impressionnante recouvrant ainsi 300 kilomètres par jour selon la direction du vent.


Les conditions climatiques de l’Afrique de l’Est sont actuellement favorables à la reproduction des criquets. L’invasion a commencé en Somalie et a peu à peu atteint la région d’Amhara, la région des nations, ainsi que la région d’Oromia en Ethiopie. Au Kenya, ils recouvrent désormais une grande partie du pays qui s’étend du nord est au nord-ouest en passant par le centre. En Tanzanie, le Mont Kilimandjaro est affecté ainsi que la région Karamoja en Ouganda.

Les prédictions des scientifiques annoncent une invasion jusqu’au Soudan du Sud et au Soudan. Les criquets risquent de continuer à se reproduire et à s’étendre jusqu’en juin 2020.  
 

Quelles conséquences pour les populations ?

Un essaim de criquets présent sur 1km2 détruit en une journée les récoltes permettant de nourrir 35 000 personnes.


Cette invasion de criquets peut être considérée comme une réelle crise. Si elle n’est pas contrôlée entre mars et avril elle risque d’affecter la majeure partie de la production agricole en Ouganda, au Kenya, en Ethiopie et au Soudan du Sud. Cela limitera alors grandement l’accès des populations à la nourriture et provoquera une forte inflation. A terme, l’insécurité alimentaire provoque des mouvements migratoires et amplifient les tensions dans des environnements déjà fortement touchés par l’insécurité et la vulnérabilité.

Intervention de notre association contre les criquets

Quelles sont les besoins sur le terrain pour faire face à l’invasion de criquets ?

Les équipes locales de Vision du Monde présentent dans les pays touchés par cette invasion de criquets se mobilisent au côté de la FAO et des gouvernements pour venir en aide aux populations. Il s’agit de :  

  • Détecter les essaims de criquets pour prévenir la création de nouveaux essaims dans des zones d’autant plus vulnérables.
  • Protéger les moyens de subsistances des agriculteurs et des éleveurs et s’assurer qu’ils disposent du soutien nécessaire pour relancer leur production et se nourrir.
  • Aider les populations à se reconstruire et les accompagner vers la résilience.

 

Vous pouvez vous aussi soutenir les populations touchées par l’insécurité alimentaire en Afrique de l’Est.