Travailleur Rohingya devant le camp de réfugiés

Deux ans d’intervention au cœur de la crise des réfugiés Rohingyas

Plus grand camp de réfugiés au monde, il accueille aujourd’hui 745 000 Rohingyas.
9 septembre 2019

Après deux ans d’intervention au cœur de la crise des Rohingyas dans le camp de Cox’s Bazar – plus grand camp de réfugiés au monde qui accueille aujourd’hui 745 000 Rohingyas dont plus de 400 000 enfants – la situation commence tant bien que mal à se stabiliser. À travers le réseau international World Vision, Vision du Monde a fourni une aide de premier secours, amélioré les conditions de vie au sein du camp et implémenté des mesures de réduction des risques liés aux catastrophes naturelles. 

La protection des enfants au cœur de la mission de Vision du Monde

Malgré les nombreux progrès réalisés, les Rohingyas sont toujours en proie à d’importantes violences et leur futur reste incertain. Leur statut de réfugiés n’a toujours pas été reconnu par les autorités bangladaises tout comme leur citoyenneté birmane, ils demeurent ainsi apatrides. 540 000 enfants de 3 à 14 ans n’ont pas accès à l’éducation et leurs parents ne peuvent accéder au marché de l’emploi, privant ainsi toute la famille de revenus nécessaires pour répondre aux besoins de première nécessité. 
Sans protection légale et défense de leurs droits, tous les réfugiés, et notamment les enfants, sont vulnérables face aux trafics d’êtres humains qui peuvent exister, travail des enfants, mariages précoces, violences sexuelles et toutes formes d’abus. 

Au sein du camp, 500 000 enfants nécessitent une protection et une assistance particulières en raison des traumatismes psychologiques et des violences qu’ils ont pu subir. En 2018, Vision du Monde a apporté un soutien psychologique à 3 100 filles et garçons âgés de 3 à 14 ans au sein de 12 centres dédiés. L’association a également mis en place 30 clubs autour de la construction de la paix pour que les enfants apprennent à vivre ensemble et à gérer les situations conflictuelles. 
 

Petite fille réfugiée en classe

Un droit à l’éducation pour tous 

En 2018, à travers le réseau international World Vision, Vision du Monde a pu mettre en place une éducation informelle en incluant les activités éducatives à celles liées à la protection des enfants et au soutien psychologique. Plus de 3 100 enfants sont inscrits dans les 12 centres d’apprentissage et près de 200 professeurs ont été formés à la pédagogie et à la transmission des compétences de vie. Vision du Monde propose également aux jeunes de 15 à 18 ans des formations professionnelles. 186 adolescents ont bénéficié de cours de couture et de réparation d’appareils à énergie solaire. Déjà plus de 2 230 jeunes ont manifesté leur intérêt pour s’inscrire à ces formations qui seront dispensées dans 20 centres supplémentaires.

Un meilleur accès à l’eau pour une meilleure santé 

Une mauvaise qualité de l’eau engendre de nombreux problèmes pour les enfants et leurs familles et multiplie les risques de propagation des maladies. La contamination des eaux intervenant généralement lors de la collecte et du stockage, de nombreuses familles ont été sensibilisées aux bonnes pratiques d’hygiène qui découlent d’un accès à une eau propre. Plus de 32 000 d’entre elles ont également reçu des kits d’hygiène. Vision du Monde souhaite pouvoir fournir une eau propre et potable à tous les réfugiés. Pour cela, la construction d’un système centralisé d’accès à l’eau et fonctionnant à l’énergie solaire viendra alimenter de nombreux robinets partout dans le camp de Cox’s Bazar. 

Vaincre la malnutrition 

Seulement 24% des mères réfugiées parviennent à avoir une alimentation suffisamment diversifiée et riche en apport nutritif. Ainsi, plus de 28 000 enfants de moins de 5 ans nécessitent un secours alimentaire pour sortir de la malnutrition. Chaque jour Vision du Monde vient en aide en moyenne à 800 enfants en leur apportant une aide alimentaire. L’ONG humanitaire sensibilise, détecte et accompagne les différents enfants souffrant de malnutrition. 

En partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial et à travers le réseau international World Vision, Vision du Monde apporte une assistance alimentaire à près de 250 000 personnes. Les réfugiés Rohingyas reçoivent également un bon de 10$ par mois et par personne pour acheter des produits frais. Ils ont le choix entre 19 produits tels que des lentilles, du riz, du poisson séché, des épices ainsi que des fruits et des légumes de saison. Cela leur permet alors de diversifier leur alimentation et de ne plus être dépendants des distributions alimentaires. Une douzaine de magasins ont été mis en place au sein du camp. 

Lutter contre la déforestation 

Chaque jour les réfugiés du camp de Cox’s Bazar déforestent l’équivalent de quatre terrains de football pour s’approvisionner en bois, principale source d’énergie. En plus d’entraîner un désastre écologique, cela créé de nombreux conflits entre les réfugiés et les communautés locales. La plupart des familles cuisinent au feu de bois dans leurs abris faits de bâches et de bambou. Ils brûlent ce qu’ils trouvent, à savoir du bois, des vieux vêtements, des bouteilles en plastique et des détritus. Cela ne cause alors pas seulement des risques d’incendies au sein du camp surpeuplé mais également un problème de santé pour les enfants et les adultes qui inhalent des fumées toxiques. De nombreux enfants souffrent d’infections des yeux et de toux. 

Pour vaincre ces nombreuses difficultés et préserver l’environnement qui entoure le camp, Vision du Monde met en place des cuisines communautaires qui permettent aux familles de cuisiner au gaz. Ces cuisines sont même devenues bien plus qu’un simple endroit pour cuisiner, elles constituent désormais des lieux de vie où les femmes peuvent apprendre de nouvelles compétences. 

Fournir des moyens de subsistances durables

En plus des bons permettant aux familles réfugiées d’avoir accès à de nouveaux produits alimentaires et de pouvoir être à nouveau maîtres de leurs choix, Vision du Monde a à cœur de les impliquer dans l’amélioration des conditions de vie au sein du camp pour qu’ils puissent retrouver une forme de dignité. Ainsi l’association a permis à près de 15 000 réfugiés, dont 2 000 femmes, d’être rémunérés en échange de travaux. Cela a notamment permis de construire des routes, des ponts et 4 km de tout-à-l’égout. Ce programme fonctionne selon un principe de roulement : les personnes peuvent travailler 8 jours et laissent ensuite leur place à d’autres pour que cela bénéficie au plus grand nombre. Elles sont rémunérées 3,5$ par jour ce qui correspond par exemple au prix d’un poulet ou d’une corbeille de fruits. 
 

Jeune fille réfugiée Rohingyas puisant de l'eau au puits

Zoom sur l’aide apportée par Vision du Monde en quelques chiffres 

371 611 personnes ont bénéficié de l’aide humanitaire apportée par Vision du Monde :

  • Plus de 3 100 inscrits dans les12 centres d’apprentissage ;
  • 8 400 adolescents ont bénéficié des 21 centres de formation aux compétences professionnelles ;
  • Plus de 890 garçons et hommes formés et sensibilisés aux questions du genre et des droits des filles et des femmes ;
  • 300 000 personnes ont un meilleur accès à l’eau potable et aux systèmes d’assainissement ; 
  • 15 300 enfants ont reçu un soutien nutritif ;
  • Près de 250 000 réfugiés ont bénéficié de bons permettant d’acheter des produits alimentaires (en partenariat avec le Programme d’Alimentation Mondial) ;
  • 5 250 membres de famille ont pu bénéficier de repas préparés au sein des42 cuisines communautaires ;
  • Près de 17 000 réfugiés et membres des communautés d’accueil ont reçu une somme d’argent en échange de constructions visant à réduire les risques liés aux catastrophes naturelles.

Ces deux dernières années, Vision du Monde a défendu les droits et la protection de 920 000 personnes réfugiées, notamment en ce qui concerne leur rapatriement en Birmanie pour qu’il soit fait dans la dignité, uniquement s’il est volontaire et sans aucun risque pour leur sécurité.

En 2020, l’association continuera d’apporter une aide d’urgence aux Rohingyas réfugiés dans le camp de Cox’s Bazar pour : 

  • Augmenter les activités qui permettent aux familles de gagner de l’argent, malgré le refus du gouvernement bangladais de leur donner accès à un travail formel ;
  • Continuer l’éducation informelle et défendre les droits des enfants pour qu’ils puissent accéder au système scolaire formel bangladais qui leur est actuellement interdit ;  
  • Renforcer les sensibilisations auprès des garçons et des hommes pour lutter contre les violences basées sur le genre. 

Vision du Monde souhaite agir de manière durable auprès des communautés d’accueil pour améliorer leurs conditions de vie et qu’elles bénéficient d’une aide au développement pour éviter ainsi toutes formes de conflit. 

Au cours des deux dernières années Vision du Monde, à travers le réseau international World Vision, a fourni une aide d’urgence indispensable à près d’un million de réfugiés. Il reste encore beaucoup à faire pour permettre à ces personnes de vivre dignement, d’être en sécurité et de faire valoir leurs droits. Soutenez les actions de Vision du Monde pour leur venir en aide !