Beyrouth : l’aide humanitaire s’organise dans une ville en crise

Près d’un mois après les deux explosions à Beyrouth, le bilan se dresse à 6 000 victimes et 180 morts dans un pays fragilisé par une importante crise politique et économique et dans lequel la COVID-19 a atteint presque les 11 000 cas et a déjà fait 113 morts. Les records de contaminations quotidiennes ne cessent d’accroître au cœur d’une ville massivement détruite alors que la population tente de s’organiser tout en se protégeant du virus. Les derniers chiffres révèlent plus de 600 nouveaux cas en une journée.

Du 21 août et au 7 septembre, le gouvernement a mis en place un confinement de deux semaines avec un couvre-feu entre 18h et 6h. Dans ce contexte difficile, l’aide humanitaire s’organise et Vision du Monde a déjà pu secourir 2 712 personnes. 

Face à la catastrophe, Vision du Monde vient en aide aux plus vulnérables

Face à la catastrophe, les équipes locales de Vision du Monde poursuivent leur mission, à savoir, venir en aide aux familles les plus vulnérables. Déjà plongées dans une extrême précarité, ces populations sont celles qui ont et qui auront à l’avenir le plus de mal à se relever. Ainsi Vision du Monde priorise la mise en place d’une aide d’urgence au cœur des quartiers de la ville qui sont les plus défavorisés.

 

A date, Vision du Monde a déjà distribué plus de 600 kits d’hygiène et 620 colis alimentaires dont chacun d’entre eux contient l’équivalent d’un mois de nourriture pour cinq personnes. Des kits pour l’accompagnement psychosocial des enfants sont actuellement distribués. Ils contiennent des jeux pour les enfants, du matériel d’écriture et un guide de conseils à destination des parents. Face à la recrudescence des cas de Covid-19, Vision du Monde entame une distribution de masques pour favoriser la protection des populations. 

L’élaboration et la mise en place d’activités à distance ou en face à face pour le soutien psychosocial des enfants sont en cours. Le contexte de pandémie exige de repenser les formats pour qu’ils respectent les règles de distanciations sociales et qu’ils prennent en compte la bonne application des gestes barrières. 

Une aide humanitaire qui se heurte à de nombreux défis

Les quartiers de Beyrouth les plus touchés par les explosions ne sont pas majoritairement les plus pauvres. En revanche, les équipes locales de Vision du Monde sont fortement préoccupées par les conséquences de cette catastrophe sur les plus vulnérables et ce, à l’échelle de toute la ville. Dans une si grande ville détruite et où se mêle crise économique et pandémie, les communautés de migrants et réfugiés peuvent vite être invisibles.

Or aujourd’hui ces personnes n’ont plus les moyens de se nourrir, d’accéder à une eau propre et de reconstruire leurs abris. Un grand nombre d’entre eux tente de trouver refuge auprès de la famille ou des proches, multipliant ainsi les risques de propagation de la COVID-19. De plus ce contexte de crises multiples pourrait créer les conditions d’une hausse des violences faites aux enfants et plus particulièrement aux enfants réfugiés et déplacés. 80 000 enfants ont perdu leur logement et se retrouvent à la rue à la suite des explosions. 

En raison de la pandémie, il n’est pas possible d’organiser l’aide humanitaire autour d’importants centres de distribution. L’organisation d’une aide par petit groupe ou via le porte à porte est donc bien plus compliquée à mettre en place et nécessite davantage de temps et de personnes.

Plongées dans une crise politique, les institutions peinent à organiser et coordonner l’aide humanitaire sur place et de nombreuses infrastructures ont été endommagées. 6 hôpitaux ont connu des destructions massives ainsi que 20 cliniques. Sur près de 600 bâtiments, plus des deux tiers n’ont plus d’accès à l’eau potable. Le port de Beyrouth quant à lui a retrouvé seulement 30% de son activité. 

La crise économique ne s’en trouve que démultipliée : 70 000 travailleurs ont perdu leur emploi à cause des explosions avec un impact direct pour 12 000 ménages. 

Les besoins prioritaires se concentrent donc au sein d’un des quartiers du programme de développement de Vision du Monde où les vulnérabilités préexistent fortement. Il s’agit notamment de fournir massivement une aide alimentaire ainsi que des kits d’hygiène.
 

L’ONG internationale a encore besoin de dons pour venir en aide à 120 000 personnes. 
Aidez-nous à soutenir les enfants et les familles dans cette épreuve.

Vous pourriez aussi être intéressé par...