Vision du Monde se mobilise face à l’urgence sanitaire Coronavirus

Coronavirus COVID-19 : comment tout a commencé ?

Alors que des premiers cas de pneumonies virales sont déclarés dans la ville de Wuhan en Chine le 31 décembre 2019, la contagion s’intensifie et la maladie est désormais identifiée comme un nouveau type de coronavirus. L'épidémie a désormais été déclarée pandémie et sévit partout dans le monde.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le virus aurait été transmis de l’animal à l’homme. C’est en janvier que la contagion entre humains est avérée. Le 30 janvier l’OMS déclare une urgence de santé publique de portée internationale, et le 11 février le nom « COVID-19 » est utilisé pour nommer le virus. Face à l’ampleur de la crise, aux près de 82 718 cas confirmés et aux 3 335 morts en Chine, Vision du Monde se mobilise pour prévenir la contamination et ralentir la pandémie. La plus grosse crainte est celle d’une intense propagation du virus dans les pays qui rencontrent déjà de grandes difficultés en matière d’infrastructures sanitaires, et dans lesquelles les enfants font face à une grande vulnérabilité.
 

Quelles sont les actions de Vision du Monde pour endiguer la propagation du virus ?

En collaboration avec les autorités locales, les hôpitaux, et la société civile, les équipes locales de Vision du Monde ont déployé une réponse d’urgence pour répondre aux besoins des enfants, de leurs familles et communautés, ainsi qu’à ceux du personnel de santé. En plus de son travail de prévention, l’association met en place un accompagnement psychologique nécessaire face à une telle pandémie. La perte d’un parent ou d’un proche accentue grandement la vulnérabilité des enfants qui peuvent être exposés à de nombreuses violences. 

Aide d'urgence pour les communautés en quarantaine

Cette réponse d’urgence mise en place sur le terrain par World Vision China vient en aide à plus d’un million de personnes. Elle s’organise autour de : 

 

  • La sensibilisation des enfants et des familles au cœur des programmes de développement 
  • La distribution de protection médicale personnelle au personnel de santé
  • La distribution de produits hygiéniques désinfectants et la sensibilisation des enfants et des familles au sein des écoles et dans les autres lieux publics
  • La mise en place d’activités de formation aux bonnes pratiques d’hygiène pour accompagner les changements de comportement et prévenir la propagation du virus

Quelle est la situation au sein de nos programmes de parrainage ?

Aucun cas n'est à déplorer au sein de nos programmes de parrainage, les équipes locales de Vision du Monde travaillent au quotidien pour garder les enfants et leurs familles en bonne santé. L’association met en place un plan préventif pour contrer la pandémie du Coronavirus au cœur de ses projets dans les différents domaines : WASH (eau, hygiène et assainissement), sécurité alimentaire, et santé. 

En Mongolie, les écoles sont fermées tous rassemblements publics ou privés sont interdits. En raison de la forte vulnérabilité des enfants et de leurs familles face au virus, les équipes locales de Vision du Monde ont suspendu les activités et viennent en aide à plus de 2 000 ménages en leur apportant des denrées alimentaires et du matériel sanitaire. Ce confinement impacte l’économie locale et fragilise un peu plus les familles qui vivent essentiellement de la vente des produits locaux.

Des conséquences plus importantes pour les pays en développement

Aujourd'hui la pandémie du Coronavirus touche les 5 continents avec plus de 1 million de cas confirmés dans le monde et 81 865 personnes décédées. La pandémie doit être contrôlée et le travail de prévention est primordial pour ne pas accroître la vulnérabilité des enfants et des familles accompagnés par Vision du Monde. Le risque est bien plus grand dans les pays en développement qui ne disposent pas d’hôpitaux, de matériel médical ni personnel suffisamment formé pour faire face à une telle crise sanitaire.

 

Vous pouvez vous aussi aider les enfants vivant dans les zones exposées à un fort risque de contamination et permettre d’endiguer le virus.